http://www.agefos-pme-iledefrance.org/blog/wp-content/uploads/2010/10/banniere-blog.jpgAGEFOS PME Ile de France, organisme paritaire de gestion et de conseil pour l’emploi et la formation des TPE-PME, lance tendances&actions, un nouveau magazine d’actualité  et d’analyse sur la formation professionnelle. Le premier numéro est sorti début juillet. La page 7 de ce nouveau magazine est consacré à la GPEC territoriale.
Prévenir plutôt que guérir ! La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences territoriale doit participer à l’anticipation des grandes mutations économiques d’un bassin d’emploi. Explications.
La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences territoriale (GPeCt) complète la GPeC traditionnelle. Elle est menée au niveau du territoire et est perçue comme un outil de concertation en matière d’emploi et de compétences. Elle permet aussi de dépasser le cadre de l’entreprise ou de la branche professionnelle.
«L’objectif de cette démarche est triple: sécuriser les parcours professionnels des salariés d’un bassin d’emploi, doper la compétitivité des entreprises avec des salariés mieux formés et, bien sûr, rapprocher l’offre et la demande d’emploi sur un territoire en faisant en sorte que les entreprises aient envie de s’y installer», détaille David Anglaret, chef de projet gestion territoriale de l’emploi à la Direccte1 Île-de-France. un processus de GPeCt fait travailler en réseau différents partenaires (état, collectivités territoriales, maisons de l’emploi, partenaires sociaux, OPCA...) et les entreprises locales. il débute en principe par la construction d’outils de cadrage sur la situation économique et de l’emploi actuelle et à venir du territoire. «Ce n’est pas toujours facile d’intéresser et de mobiliser les dirigeants, notamment dans les PME, car ils ont le nez dans le
guidon et anticipent peu ces problématiques», souligne thierry Stelmaszyk, directeur de l’emploi et de la Formation de la chambre de commerce et d’industrie de Seine-et-marne. une fois les informations récoltées et partagées entre les différents partenaires, vient le temps de l’action sur le terrain.
TROUVER DES SOLUTIONS RAPIDES ET EFFICACES

En premier lieu, des actions urgentes et davantage « curatives » s’imposent. Dans la communauté d’agglomération Plaine Commune, le constat est simple: 25000 emplois en plus sur le territoire depuis 2000, et pourtant, le taux de chômage frôle les 14% (26000 demandeurs d’emploi). «Notre objectif est d’augmenter le taux de résidents dans les entreprises locales», explique Richard Gendron, directeur de la maison de l’emploi Plaine Commune. Pour cela, l’organisme, en partenariat avec Pôle emploi, multiplie les occasions de rencontres entre les entreprises et la population locale.
«Nous organisons chaque année deux salons dédiés à l’emploi local, avec pour chacun près de 50 entreprises participantes, et deux autres salons visant les jeunes diplômés, afin que les employeurs et les candidats de Plaine Commune puissent se rencontrer et échanger. En cas d’inadéquation des profils, nous proposons des formations avec promesse de recrutement dans les entreprises locales», argumente-t-il. En Seine-et-marne, la CCi s’est, entre autres, penchée sur les entreprises à quota zéro, autrement dit les établissements n’employant aucune personne handicapée. «Notre étude auprès de 250 entreprises a montré qu’elles ne recrutaient pas de personnes handicapées, faute de candidats formés. Nous travaillons donc désormais avec elles sur leur capacité à former des travailleurs handicapés ou à adapter leurs postes de travail», détaille Thierry Stelmaszyk.
ANTICIPER LES MUTATIONS ÉCONOMIQUES

une GPeCt implique également des
actions préventives. Depuis quatre ans, Plaine Commune, Plaine Commune Promotion (association qui regroupe plus de 250 entreprises) et la maison de l’emploi locale ont mis en place une charte entrepriseterritoire, signée par plus de 100 entreprises.
«Nos élus rencontrent systématiquement les dirigeants, mais aussi les partenaires sociaux des entreprises qui envisagent de s’implanter ici. Et ce, parfois deux ans avant l’installation de la société. Nous abordons bien sûr la problématique de l’aménagement des espaces et des transports, mais aussi l’emploi. Nous les interrogeons sur leur politique en faveur de l’alternance, des personnes handicapées, sur leur pyramide des âges et l’évolution de leurs métiers.
Ont-ils des difficultés à trouver des jeunes diplômés? Au terme de ces échanges, nous formulons les engagements de chacun dans une charte. Un référent est nommé au sein de chaque organisme partenaire», conclut Richard Gendron. un bon moyen d’anticiper les parcours professionnels des résidents de Plaine Commune!
http://www.agefos-pme-iledefrance.org/blog/wp-content/uploads/2010/10/banniere-blog.jpg AGEFOS SME Ile de France, joint body of management and employment counseling and training for TPE-PME, launches trends & activities, a new magazine of news and analysis on vocational training. The first issue was released in early July. The page 7 of this new magazine is devoted to territorial GPEC. More...