Les EchosPar le groupe Marc Bloch (le groupe Marc Bloch réunit 59 présidents d'université, directeurs d'établissement d'enseignement supérieur et de recherche et hauts fonctionnaires).

Alors que Valérie Pécresse quitte la Rue Descartes pour Bercy et le Budget, il est judicieux d'examiner la réalité du budget des universités, que le gouvernement actuel se flatte d'avoir considérablement accru.
Dès le 28 novembre 2007, le Premier ministre et le président de la Conférence des présidents d'université signaient un protocole affirmant que « le gouvernement s'engage solennellement à accroître le soutien de l'Etat aux universités, à l'enseignement supérieur et à leurs étudiants d'un milliard d'euros par an pendant cinq ans ». Aujourd'hui, on évalue cette hausse à la moitié de ce qui fut promis. Et encore, pour une part, cette augmentation est versée au titre des cotisations patronales... que l'Etat se verse à lui-même, pour les pensions de ses fonctionnaires. Bref, le solde s'élève à peine à 1,7 milliard d'euros. Le tiers de ces engagements solennels.

Les EchosPrzez grupę Marca Blocha (Bloch grupa spotyka się 59 uczelni prezydentów, szefów instytucji szkolnictwa wyższego i badań naukowych i wyższych urzędników). Podczas gdy Valerie Pécresse pozostawia Rue Descartes Bercy i budżetu, to warto rozważyć rzeczywistość budżetu uczelni, rząd chwali się o znacznie wzrosła. Więcej...