Centre d'analyse stratégique logoAuteur: Camille Guézennec, département Travail - Emploi - Note d'analyse 228 - Juin 2011: L'accompagnement des demandeurs d'emploi: bilan d'une politique active du marché du travail en Europe et enseignements pour la France.
En vingt ans, l’accompagnement des demandeurs d’emploi est devenu un élément central de l’action des services publics de l’emploi en Europe. Au-delà des spécificités nationales et du caractère encore évolutif des modèles, trois éléments structurent cet accompagnement : la personnalisation de la prise en charge des demandeurs d’emploi, la sous-traitance à des opérateurs externes et la construction de partenariats renforcés (voire parfois la fusion) entre les acteurs.
Bien que l’on sache encore peu de choses sur les leviers précis de son efficacité, l’accompagnement a des effets positifs et significatifs sur le retour à l’emploi. Aussi, a fortiori dans le contexte actuel de sortie de crise et de réduction des déficits budgétaires, les services publics de l’emploi se sont engagés dans de nouvelles réformes de l’accompagnement, à la recherche de gains d’efficience.
Les solutions émergentes en Europe suggèrent que deux grands axes de réforme peuvent favoriser de tels gains. D’abord, l’assouplissement des “parcours types” vers l’emploi et la consécration du rôle pivot du conseiller, véritable pilote d’un accompagnement sur mesure. Ensuite, le renforcement de l’accent mis par les pouvoirs publics sur l’impact de l’accompagnement plutôt que sur les moyens employés par les acteurs. Cela suppose toutefois un modèle d’incitations propre à assurer l’efficacité du dispositif, sans effet d’“écrémage” au détriment des publics les plus fragiles, et dans lequel le taux de retour à l’emploi a une place centrale mais est mis en regard du contexte et des publics concernés.
Proposition 3: Créer une véritable qualification professionnelle consacrée à l’accompagnement.

Dans la perspective d’une autonomie accrue des conseillers et a fortiori si l’expérimentation donnait lieu ultérieurement à une généralisation, la création d’une qualification professionnelle consacrée à l’accompagnement vers l’emploi pourrait être nécessaire. L’objet de cette formation serait d’assurer que les conseillers sont et se sentent suffisamment “armés” pour exploiter les nouvelles latitudes attachées à leurs fonctions. Une telle formation apparaît, dans son principe, particulièrement opportune alors que, à la suite de la création de Pôle emploi, il n’existe plus de concours pour accéder au métier de conseiller et qu’un marché se développe au-delà de Pôle emploi, avec la sous-traitance, pour de telles qualifications.
Il pourrait s’agir d’une formation initiale universitaire de type licence professionnelle ou d’une formation continue au sein de Pôle emploi, délivrée dès le recrutement et suffisamment longue pour couvrir l’ensemble du champ de l’accompagnement (connaissance du marché du travail, psychologie, etc., et non uniquement la connaissance des dispositifs propres à Pôle emploi). À cet égard, la spécialité “Conseil, orientation, bilan, insertion” ouverte au CNAM peut offrir un premier modèle (23). Il faut noter qu’une telle professionnalisation de l’accompagnement vers l’emploi demandera au préalable de clarifier et de stabiliser la définition du ou des métiers de Pôle emploi (plus ou moins grande polyvalence des agents autour des différents métiers : “intermédiation”, “gestion des droits” et autres fonctions – accueil physique, traitement téléphonique, traitement des inscriptions sur Internet, traitement de la recevabilité des dossiers, etc.).

Centre d'analyse stratégique logoAuthor: Camille Guézennec, Department Jobs - Employment - Analysis Note 228 - June 2011: Coaching for job seekers: report of an active labor market in Europe and lessons for France. Proposition 3: Create a genuine occupational qualification devoted to coaching.
With the prospect of increased autonomy advisers and especially if the experiment later gave rise to a generalization, the creation of a professional qualification devoted to employment support may be needed. The purpose of this training is to ensure that advisers are sufficient and feel "armed" to exploit the new latitudes attached to their functions. Such training is, in principle, particularly appropriate when, as a result of the creation of employment center, there is more competition for access to business advice and a market grows beyond the employment center with contracting for such qualifications.
It could be a university-type training or professional degree training in employment center, issued from the recruitment and long enough to cover the entire field of support (market knowledge work, psychology, etc.. and not just the knowledge elements for employment center). In this regard, the specialty "Council, orientation, balance sheet insertion" open to the CNAM can provide a first model (23). More...