http://www.esen.education.fr/fileadmin/Templates/Esen/images/logo-esen.pngDate et lieu: 19 mai 2011 (9h30 - 17h30), Centre de formation de l'administration centrale - 96, Bd Bessières - PARIS (17e). Les interventions feront l'objet d'une retransmission par Canalc2.
Contexte
S'agissant du développement de l'usage des pratiques numériques réticulaires, les enquêtes les plus récentes font état de chiffres impressionnants: 80% des Français fréquentent au moins un réseau social et 95% des 15-24 ans sont utilisateurs de services communautaires. Par ailleurs, 20% de l'ensemble des pages web qui sont consultées aux États-Unis le sont à partir du réseau social FACEBOOK, ce qui laisse envisager que ces réseaux sociaux vont rapidement adopter le statut de tremplins d'accès et de truchements quotidiens pour les internautes.
Problématique

Compte tenu de ces chiffres en croissance permanente, les universités ne sauraient durablement faire l'impasse sur ce phénomène sociétal sans prendre, à terme, le risque de graves mécomptes, en termes d'image et de réputation. Pour les institutions d'enseignement supérieur, mieux vaut donc intégrer ces nouveaux outils dans leur stratégie de communication plutôt que de voir ternir leur réputation en ignorant l'importance de telles pratiques. Par ailleurs, l'usage de ces réseaux révèle un fort potentiel pédagogique dont les bénéfices commencent à apparaître et bousculent les habitudes de la communauté éducative. Enfin, les universités gagneraient à fidéliser leurs étudiants et leurs anciens étudiants en utilisant ces outils à bon escient, pour développer comme pour fortifier le sentiment d'appartenance à l'établissement. L'ensemble de ces raisons plaide en faveur de l'utilisation professionnelle et raisonnée des réseaux sociaux qui vont rapidement devenir un des leviers de la gouvernance des établissements d'enseignement supérieur.
Objectifs de la formation

* Démontrer, par des exemples appropriés, que les universités oeuvrent déjà dans le registre d'activité qui est celui des réseaux sociaux, que leurs étudiants en sont déjà conscients et attendent en conséquence que les universités se reconfigurent à l'aune de ces évolutions sociétales;
* examiner les conséquences pour l'établissement et pour ses principales fonctions - support et cœurs de métier - de l'usage croissant de ces outils par les membres de la communauté universitaire;
* convaincre de la nécessité de se doter rapidement des configurations matérielles, organisationnelles et professionnelles nécessaires pour y faire face et déterminer les mesures envisageables à cet égard.
Voir aussi les articles du blog: Les universités SONT des réseaux sociaux, L’AERES se lance sur les réseaux sociaux !, Mobilité européenne et réseaux sociaux.

http://www.esen.education.fr/fileadmin/Templates/Esen/images/logo-esen.png Date and place: May 19, 2011 (9:30 a.m. to 5:30 p.m.), Training Centre Headquarters - 96, Bd Bessieres - PARIS (17th). Interventions will be broadcast by Canalc2. Given those numbers constantly increasing, universities do not permanently ignore this phenomenon without taking societal ultimately, the risk of serious mistakes in terms of image and reputation. For institutions of higher education, it is better to integrate these new tools into their communications strategy rather than see their reputation tarnished by ignoring the importance of such practices. Furthermore, the use of these networks reveals a strong educational potential whose benefits begin to appear and upset the habits of the educational community. Finally, universities would benefit from retaining their students and alumni using these tools wisely, to develop as to strengthen the feeling of belonging to the institution. All these reasons advocating the use of professional and reasoned social networks will quickly become one of the levers of governance of higher education institutions. See also blog posts: Universities are social networks, AERES embarks on social networks, European Mobility and social networks. More...