http://www.cpu.fr/fileadmin/img/logo_cpu.jpgOrganisée conjointement par la CPU et l’université Joseph Fourier de Grenoble (UFJ) la première formation nationale des référents développement durable des universités s’est déroulée à Grenoble les 17 et 18 mars 2011. Réunissant 35 chargés de mission ou vice-présidents chargés du développement durable représentant une trentaine d’établissements, ces deux journées coordonnées par Pierre Kermen, chargé de mission développement durable de l’UJF ont été riches en réflexions et échanges de bonnes pratiques.
Rencontre avec: Pierre KERMEN, chargé de mission développement durable à l’université Joseph Fourier de Grenoble ; Clara DOLY, responsable Environnement et Développement Durable, Université Nice Sophia Antipolis ; François DEDIEU, vice président délégué Qualité de Vie et Aménagement du Campus, Université de Toulouse 3 Paul Sabatier.
1/ Que pensez-vous de cette première initiative de formation des référents développement durable des établissements ? Quels en sont les objectifs ?

PK : Il y avait trois raisons essentielles à la tenue de ce séminaire de formation. Tout d’abord constituer un réseau qui favorise l’échange sur les bonnes pratiques pour la mise en œuvre du Plan Vert, une obligation réglementaire issue du Grenelle de l’environnement. Mais également réfléchir aux moyens politiques, administratifs, budgétaires nécessaires pour une mise en œuvre globale du développement durable au sein de nos établissements d’enseignement supérieur. C’était aussi l’occasion d’affirmer une certaine méthode de gouvernance du développement durable c'est-à-dire celle du partenariat de l’ensemble des parties prenantes que sont les personnels et les étudiants qui ont un rôle essentiel mais aussi l’ancrage social et territorial. 
CD : Une telle initiative est essentielle et permet de créer un véritable réseau des chargés de mission développement durable au sein des universités en France. Il s’agit non seulement de pouvoir partager nos initiatives, nos méthodes de travail et nos projets, mais également de débattre ensemble des nouveaux modes de gouvernance à créer dans les universités ou encore des leviers qui peuvent être ceux du développement durable et de la Responsabilité Sociétale de nos organisations au sein des territoires. Grâce à ces journées d’échanges, les points de « blocages » ont également le temps d’être abordés et discutés. Nous sommes conscients que nos démarches sont tout d’abord construites autour et grâce à des personnes volontaires, dynamique et convaincues. Une telle formation va dans ce sens en permettant d’enrichir les projets de chaque université et de construire une dynamique nationale.
FD : Ce que j'ai vécu pendant ces deux jours :  des formations/informations sur les grands enjeux, des règlements et des parties prenantes à considérer pour une dynamique de Développement Durable et de Responsabilité Sociétale de nos Organisations Universitaires (RSO), des retours d'expérience très concrètement exposés, des visites-démonstrations de réalisations immobilières exemplaires, et surtout des échanges simples, une implication personnelle directe et une grande convivialité entre tous les acteurs participants, sans distinction de rôle ni de statut. Tous ces ingrédients nous ont permis de réaliser un groupe intéressant et cohérent sur lequel toute démarche construite et volontaire d'un établissement peut maintenant s'appuyer pour commencer ou progresser vers la RSO.  Le but visé, déjà initié en janvier 2010, a donc été largement atteint, d'un véritable groupe de travail, un comité DD de la CPU, nettement plus concret.
2/ Quels bénéfices en avez-vous retiré pour votre établissement ?
3/ Quelles seront, selon vous, les suites à donner à cette première rencontre ?

http://www.cpu.fr/fileadmin/img/logo_cpu.jpgKözös szervezésében a CPU és a University Joseph Fourier Grenoble-i (UFJ) az első nemzeti képzési szakokra fenntartható fejlődés az egyetemek Grenoble-ban a március 17-18 2011.Bevonása 35 tagja a misszió vagy alelnök felelős a fenntartható fejlődés képviselő harminc iskola, két napon által koordinált Pierre Kermen, felelős a fenntartható fejlődés UJF voltak gazdagok elképzelések és a helyes gyakorlatok cseréjét.
Interjú: Pierre Kermen, felelős a fenntartható fejlődés Egyetem Joseph Fourier Grenoble-i doly Clara, vezető Környezetvédelmi és Fenntartható Fejlődés Egyetem Nice Sophia Antipolis François Dedieu, ügyvezető alelnöke minőségi élet és a Campus tervezése, Egyetem Paul Sabatier Toulouse 3.

1/ Mit gondol ez a kezdeményezés első képzési szakokra fenntartható települések? Quels en sont les objectifs ? Mik a céljai?
2/ Milyen előnyöket is eltávolította az Ön intézménye ?
3/ Mit gondol a nyomon követése, hogy az első találkozón ?
Még több...