15 mars 2011

Les usages de la notion de compétence

http://www.c2r-bourgogne.org/charte/c2r-bourgogne-logo.gifLes usages de la notion de compétence. Vers un cadre de référence en Bourgogne à partir des pratiques professionnelles. Vendredi 8 avril 2011, de 9h à 17h. Salle des Séances - Conseil régional de Bourgogne - 17 Bld de la Trémouille - Dijon. Programme et inscription à la journée du 8 avril - cliquez ici.
Depuis 2004, le Conseil régional de Bourgogne a confié au C2R Bourgogne l’accompagnement à la professionnalisation des acteurs de l’emploi et de la formation (organismes de formation, structures d’accueil, d’information et d’orientation, prescripteurs, financeurs…) dans le cadre de la création du Pôle Régional d’Innovation des Métiers de la formation et de l’orientation (PRIM’).
Les actions menées au fil de ces années ont permis de prendre en compte les différentes demandes et de faire émerger les attentes communes des acteurs. Bien qu’ils n’aient pas les mêmes missions, ces acteurs ont des objectifs concordants, à court ou moyen terme : contribuer au développement ou maintien des compétences des personnes et de les mettre à la disposition du développement des entreprises pour leurs demandes immédiates ou pour faire face aux changements, évolutions et mutations économiques.
Aujourd’hui, le développement des compétences est devenu un enjeu incontournable et l’utilisation de cette notion suscite un questionnement largement partagé, aussi bien chez les professionnels de l’emploi ou de la formation que chez les personnes ordinaires. A la fois précis pour certains et encore flou pour d’autres, ce concept suscite des interrogations quant à sa capacité, par exemple, à décrire, à mettre en perspective le parcours professionnel d’une personne, à faciliter la coordination des interventions entre institutions concernées par l’emploi et la formation ou encore à favoriser la mise en place d’anticipation des évolutions économiques, technologiques et sociales.
Par ailleurs, chaque structure a son propre langage, ses propres pratiques et représentations sur la meilleure façon d’agir pour faciliter les parcours, ce qui parfois est difficile à gérer pour les individus concernés. Ainsi, on constate la nécessité d’utiliser non seulement un langage commun mais également de susciter des pratiques communes autour de la compétence. L’objectif est en effet de faciliter le cheminement triangulaire de « information/orientation – formation - emploi » pour tenter de sécuriser les parcours de formation et d’emploi des personnes dans l’objectif de la continuité professionnelle. C’est donc dans cet esprit que PRIM’ organise le 8 avril 2011 au Conseil régional de Bourgogne, sa première journée d’études autour des usages de la notion de compétence.
Nous vous proposons, à partir de cette entrée partagée, d’effectuer un premier repérage des utilisations par les gestionnaires d’entreprises, les prescripteurs, les organismes de formation afin de co-construire un cadre de référence des usages de la compétence à partir de cas concrets. Il s’agira en outre, d’en découvrir les différents usages et les limites mais également de s’interroger sur les conséquences de l’approche compétence, de mesurer les chemins à parcourir afin de se donner les moyens de développer les pratiques pertinentes. Cette journée d’études s’adresse aux acteurs de la formation, de l’insertion, de l’orientation et de l’emploi.
http://www.c2r-bourgogne.org/charte/c2r-bourgogne-logo.gif Lejn qafas Burgundy minn prattiki professjonali. Vendredi 8 avril 2011, de 9h à 17h. Il-Ġimgħa 8 Apr 2011, minn 9h li 17h. Kamra Sessjonijiet - Kunsill Reġjonali ta 'Burgundy - 17 Boulevard de la Tremouille - Dijon. Programm u r-reġistrazzjoni t-8 ta 'April - ikklikkja hawn. Aħna noffrulek din id-dħul mill maqsuma jagħmlu identifikazzjoni preliminari ta 'użu mill-maniġers tan-negozju, dawk li jippreskrivu, taħriġ korpi għall-ko-jinbena qafas ta' prattiki tal-ġurisdizzjoni mill- każijiet. Huwa se jipprovdi wkoll, li jiskopru l-użi differenti u l-limitazzjonijiet iżda wkoll biex jikkunsidra l-konsegwenzi ta 'l-approċċ kompetenza, ikejjel il-binarji biex tmur tagħti lilha nnifisha l-mezzi sabiex jiżviluppaw prattika rilevanti. Dan is-seminar huwa mmirat lejn dawk involuti fl-taħriġ, integrazzjoni, l-orjentazzjoni u l-impjiegi. More...

Posté par pcassuto à 13:13 - - Permalien [#]


Métiers, compétences et territoires: comment sécuriser l'emploi par la formation?

http://www.mfr-flixecourt.com/medias/Image/Logo%20Region%20Picardie.pngMégacité Amiens le 31 mars
AGEFOS PME, invite les employeurs, salariés, élus territoriaux et partenaires emploi-formation à débattre et échanger à l'occasion d'une journée consacrée à l'avenir des entreprises, des salariés et de l'économie de nos territoires.
La journée est organisée en trois temps forts de 10h30 à 16h30 : une conférence et deux tables rondes.
* Le matin : une conférence prospective "L'entreprise et ses acteurs peuvent-ils avoir une approche anticipatrice pour favoriser la mobilité professionnelle et plus globalement l'emploi des jeunes et des séniors.
* L'après midi : débats et échanges, donnant la parole aux représentants de syndicats salariés et patronaux et dans une seconde table ronde, créant un face à face entreprises, financeurs et acteurs publics de l'emploi-formation.
Pour participer vous devez impérativement confirmer votre participation auprès d'AGEFOS PME Nord Picardie. Télécharger le programme de la journée. Télécharger le bulletin d'inscription.
Un anniversaire

AGEFOS PME Nord Picardie a été créée en 1981. Depuis 30 ans, elle a progressivement développé des services et conseils aux entreprises de toutes tailles, privilégiant l'accès à la formation aux plus petites entreprises. Elle accompagne les projets emploi-formation et la sécurisation des parcours professionnels des salariés et des demandeurs d'emploi.
%% Http://www.mfr-flixecourt.com/medias/Image/Logo 20Region 20Picardie.pngMegacity Amiens 31 maart
AGEFOS MKB, stimuleert werkgevers, werknemers, partners en verkozen lokale job-training te bespreken en uit te wisselen tijdens een dag gewijd aan de toekomst van het bedrijfsleven, werknemers en de economie van onze gebieden.

De dag is georganiseerd in drie hoogtepunten van 10u30 tot 16u30: een conferentie en twee paneldiscussies
. Download het programma van de dag. Download het inschrijfformulie. Meer...

Posté par pcassuto à 13:04 - - Permalien [#]

Favoriser les mobilités professionnelles

http://blogtfs.afpa1.host.privilis.com/wp-content/themes/default/images/bandeau_logo.gifPar Paul Santelmann, Responsable de la Prospective à l’AFPA. L’être humain est polyvalent et pluri-compétent, ses capacités à apprendre sont infinies et sa capacité à combiner ses savoirs est également illimitée. Cela ne signifie pas que tout le monde peut et veut tout faire mais qu’il n’y a guère de limites cognitives  aux apprentissages. Il y a par contre de nombreux obstacles à un développement optimal des individus qui tiennent aux inégalités sociales, à la division du travail et aux représentations qu’elles induisent y compris dans la conduite des politiques éducatives. C’est une des fonctions de l’orientation professionnelle que d’aider les personnes à surmonter ces obstacles.
Rappeler ces banalités n’est pas complètement inutile dans certains débats relatifs au fonctionnement du marché du travail et aux questionnements sur les potentiels d’évolution professionnelle des actifs. Objectivement, en dehors de cas minoritaires, la très grande majorité des personnes ayant été scolarisées jusqu’en 3ème et ayant déjà travaillé peut exercer un très grand nombre de métiers de base différents par le biais des différentes démarches d’apprentissage et de professionnalisation. Pour autant cette potentialité est soumise à des obstacles qui ne tiennent pas aux aptitudes et aux compétences des individus mais à des représentations, des inhibitions, des blocages divers sans évoquer des difficultés matérielles. Plus on descend dans la hiérarchie sociale et professionnelle moins les personnes ont conscience de leurs potentialités au-delà des activités qu’ils exercent ou ont exercé.
Il n’y a pas besoin d’être expert pour comprendre que la priorité des priorités pour favoriser la mobilité des moins qualifiés ce n’est pas seulement la formation mais un travail préalable d’information sur leurs acquis et leurs potentiels et le périmètre d’évolution professionnelle que cette démarche ouvre. Cette prise de conscience nécessite bien plus que des dialogues ou des tests, elle suppose des mises en situation et des preuves tangibles et vérifiables de ces potentiels En fait ces démarches ont deux vertus déterminantes dans le fonctionnement du marché de l’emploi :
* Elles favorisent le dialogue avec le monde du travail et les employeurs en se basant sur une approche pragmatique et opérationnelle des savoirs.
* Elles contribuent à relativiser les représentations qui privilégient une conception des savoirs fondées sur le primat des connaissances théoriques générales (conception qui défavorise les populations qui ont échoué à l’école).
* Elles objectivent les critères liés au comportement professionnel exigé par les entreprises.
Après cette identification des savoir faire des personnes, il est toujours temps de consolider telle ou telle aptitude par l’acquisition de savoirs de base ou techniques.
Or cette étape essentielle du repérage des acquis, dans la conduite des politiques de mobilités professionnelles, est précisément celle qui est en friche depuis plusieurs décennies. Ce qui tient de politique d’orientation professionnelle est une jungle pléthorique ou souvent illisible de prestations liées au seul « projet » professionnel ou au repérage des compétences clef ou transverses sans connexion avec la sphère professionnelle.
Sans ignorer l’existence et la portée des vocations professionnelles précoces, la vie active est d’abord une succession d’opportunités  à saisir. Celles-ci dépendent d’abord de la confiance que les individus ont en eux-mêmes et non de prédispositions liées à l’acquisition de compétences transverses ou transférables ! Ces compétences sont présentes chez chacun avec des dosages différents et associées à des acquisitions scolaires, techniques ou expérientielles variables. Elles sont intrinsèques à l’être humain, par contre elles se consolident, se bonifient, se développent en fonction des contextes mais aussi des logiques éducatives qui misent sur les spécialisations étroites ou, au contraire, les poly-compétences ! La première voie mise sur l’hypothèse de plus en plus hasardeuse de l’exercice du même métier toute la vie mais minore la prise de conscience des potentiels des personnes confrontées aux tensions et aux déstabilisations du marché de l’emploi.
http://blogtfs.afpa1.host.privilis.com/wp-content/themes/default/images/bandeau_logo.gif By Paul Santelmann, Head of Forecasting at AFPA. Humans are versatile and multi-skilled, his ability to learn are endless, and its ability to combine his knowledge is unlimited. This does not mean that everyone can and will do everything but there is little cognitive limitations to learning. There are cons with many barriers to optimal development of individuals who hold social inequality, division of work and they induce representations including the conduct of educational policies. It is a function of career guidance that help people overcome these obstacles. Remember these trivialities is not completely useless in certain discussions relating to the functioning of the labor market and questions about the potential for professional development assets. Objectively, outside minority of cases, the vast majority of people who have been schooled until the third and having already worked can have a very large number of core businesses through various different approaches to learning and professionalism. Provided this is subject to potential obstacles that do not take to the abilities and skills of individuals but to representations, inhibitions, without mentioning various blocks of material hardship. As we move down the social hierarchy and less professional people realize their potential beyond the activities they do exercise. More...

Posté par pcassuto à 11:56 - - Permalien [#]

Besoin d’un bilan de compétences ?

Edito
Que faut-il vraiment attendre du bilan de compétence ? Certainement pas une solution toute faite, mais plutôt un accompagnement pour finaliser son projet professionnel. D’une durée de 24 heures, réparties sur plusieurs semaines, le bilan de compétence, s’il est mené sérieusement, demande une participation active du salarié/demandeur d’emploi. Explications et conseils.
Besoin d’un bilan de compétences ? Les signes qui ne trompent pas ! Par Yves Rivoal.

Sans le savoir, vous avez peut-être besoin d’effectuer un bilan de compétences. Estelle Sauvat, directrice générale déléguée du cabinet Sodie, nous dévoile comment repérer les signes qui ne trompent pas...
Une fois que l’on a détecté ces signaux, quelle démarche adopter ?

- Tout dépend du mode de prise en charge du bilan. Le salarié peut très bien initier une démarche individuelle sans en informer son employeur en contactant le Fongecif afin d’obtenir un financement, « hors temps de travail ». Lorsque les relations entre le salarié et l’entreprise sont bonnes, il est également possible d’effectuer son bilan de compétences sur le temps de travail, via le Fongecif ou le DIF. Dans certains cas aussi, l’employeur peut assurer une prise en charge du bilan sur le plan de formation de l’entreprise. Lors des entretiens préalables, on conseille toujours aux salariés de ne pas se mettre en danger par rapport à leur employeur. Certains préfèrent d’ailleurs financer eux-mêmes leur bilan de compétences. Il faut alors prévoir un budget qui oscille entre 1 800 et 3 000 € en fonction du mode de portage et du nombre d’heures...
Bilan de compétences : comment choisir le bon prestataire ?
Par Caroline David.
De nombreux organismes proposent des bilans de compétences. Mais attention ! Avant de vous lancer dans cette démarche très personnelle, prenez le temps de choisir le bon prestataire...
Effectuer un bilan de compétences, c’est accepter de prendre le temps de l’introspection. « C’est un moment privilégié pour comprendre ses motivations profondes et faire le point sur ses envies », explique Yves Deloison, ancien conseiller en bilan de compétences. Journaliste et auteur du blog, www.toutpourchanger.com, il a lui même testé la méthode et changé de vie à près de 40 ans. « Pour que le travail soit efficace, assure-t-il, il faut accepter de se livrer et de creuser en soi pour trouver ses ressources propres. » Pas question donc de prendre une décision à la légère quant au choix de l’organisme qui vous accompagnera dans cette réflexion, car la réussite du bilan en dépend largement. « C’est une démarche à la fois très encadrée et très personnelle. Il faut donc être moteur de la démarche et choisir quelqu’un qui saura vous aider à être maître de votre projet. »
Szerkesztőségi
Mit kell igazán várhatunk a képesítés felmérése?
Természetesen nem egy kész választ, hanem az, hogy véglegesítsék az ő edzői karrierje tervét. Több mint 24 órán elosztva néhány hét, a képességek értékelésére, ha megvalósítják, komolyan, aktív részvétele szükséges a munkavállaló / munkakereső. Explications et conseils. Magyarázatokat és tanácsokat. Kell egy szaktudás felmérése? A jelek nem ! Yves Rivoal. Még több...

Posté par pcassuto à 11:44 - - Permalien [#]
Tags :

Salon VOCATIS de l’Evolution professionnelle à Nice et Marseille

Réussir sa carrière, s’épanouir dans son travail et continuer à se former tout au long de sa vie : ces sujets nous concernent tous, que nous soyons salariés ou en recherche d’emploi.
- Les Salons Vocatis de l’Évolution Professionnelle pour objectif d’informer et d’accompagner les personnes qui se posent des questions sur leur carrière : reprendre une formation ? Retrouver un emploi ? Envisager une reconversion ? Pour le savoir, rendez-vous le 12 mars à Nice et le 9 avril 2011 à Marseille.
Un lieu d’échange et de partage d’expériences

- Pourquoi un salon ? Parce que si internet permet une diffusion de l’information, rien en vaut l’échange en face à face. En effet, de même que le réseau joue un rôle-clef lors d’une recherche d’emploi, le partage d’expérience est précieux en matière de formation continue.
Outre un projet professionnel, reprendre une formation après plusieurs années d’expérience exige motivation et volonté.
Tous les spécialistes vous le diront : le public de la formation continue est particulièrement exigeant car il arrive déjà riche de son expérience. On reprend des études pour acquérir de nouvelles compétences, mais on vient aussi pour apprendre des autres.
Conférences et expertises

- A l’occasion du Salon Vocatis de l’Evolution professionnelle, vous pourrez donc rencontrer des experts de la formation continue, des coachs spécialisés et assister aux nombreuses conférences. Animées par des professionnels, ces conférences sont l’occasion de répondre aux interrogations du public.
Quelle formation choisir ?

- Parmi les thématiques abordées lors des conférences : les différents outils de la formation continue (DIF, CIF, VAE…), le bilan de compétence, les formations accessibles tout en travaillant, la création d’entreprise... Donner vie à vos projets : telle est l’ambition des Salons Vocatis de l’évolution professionnelle !
Rendez-vous à Nice le 12 mars et à Marseille le 9 avril 2011 !
Pour en savoir plus (entrée gratuite sur invitation) : Nice : http://www.vocatis.fr/, Marseille : http://www.vocatis.fr/.
Successo di carriera, soddisfazione nel loro lavoro e continuare ad apprendere per tutta la vita: questi problemi riguardano tutti noi, sia che si sono occupati o in cerca di lavoro.
- Les Salons vocazione di sviluppo professionale destinato a informare e assistere coloro che stanno mettendo in discussione la loro carriera riprendere gli allenamenti?
Trova lavoro? Pensare di cambiare? Per scoprirlo, andare a Nizza il 12 marzo e il 9 aprile 2011 a Marsiglia. Maggiori informazioni...

Posté par pcassuto à 11:36 - - Permalien [#]
Tags :

Le Sénat lance une mission commune d’information sur Pôle emploi

http://www.senat.fr/fileadmin/templates/images/data/logo.pngLors de sa réunion constitutive du 8 février 2011, la mission commune d’information sur Pôle emploi a désigné son bureau et procédé à un premier échange de vues sur les orientations qu’elle souhaite donner à ses travaux.
Son bureau est ainsi composé :
- Président : Claude Jeannerot (Soc - Doubs)
- Rapporteur : Jean-Paul Alduy (UMP - Pyrénées-orientales)
- Vice-présidents : Serge Dassault (UMP - Essonne), Christiane Demontès (Soc - Rhône), Jean-Marie Vanlerenberghe (UC - Pas-de-Calais), Annie David (CRC - SPG)
- Secrétaire : Jean-Pierre Plancade (RDSE - Haute-Garonne).
En organisant une série d’auditions et de déplacements, la mission entend dresser un premier bilan de la fusion entre l’ANPE et les Assedic, évaluer la qualité du service rendu aux usagers, qu’il s’agisse des demandeurs d’emploi ou des entreprises, et étudier les relations de partenariat, de cotraitance ou de sous-traitance qu’entretient Pôle emploi avec les autres acteurs du service public de l’emploi.
La mission prévoit de rendre ses conclusions à la fin du premier semestre de 2011. Un compte rendu de ses activités sera consultable sur le site internet du Sénat à l’adresse suivante : www.senat.fr.

http://www.senat.fr/fileadmin/templates/images/data/logo.png Fil-laqgħa kostitwenti tagħha fit-8 ta 'Frar 2011, il-missjoni ta' informazzjoni komuni fuq iċ-ċentru l-impjiegi jkun innomina kariga tiegħu u kellu skambju ta 'fehmiet inizjali dwar id-direzzjoni li trid tagħti għall-ħidma tiegħu.
Uffiċċju tiegħu huwa magħmul minn:
- President: Claude Jeannerot (Soc - Doubs)
- Rapporteur: Jean-Paul Alduy (UMP - Pirinej-Orientales)
-Presidenti Viċi: Dassault Serge (UMP - Essonne), Demont Christiane (Soc - Rhône), Vanlerenberghe Jean-Marie (UC - Pas de Calais), David Annie (CRC - GSP)
- Segretarju: Plancade Jean-Pierre (RDSE --Haute Garonne). More...

Posté par pcassuto à 00:48 - - Permalien [#]

Getting to grips with rankings

http://www.eua.be/images/events/logo.jpgGetting to grips with rankings: A high-level seminar for European university leaders. Presentation of the EUA Review of International Rankings, 17 June 2011, The Bibliothèque Solvay, Belgium.
Over the last 18 months, the European University Association (EUA) has been carrying out a comprehensive review of all major international university rankings.
Universities are increasingly confronted by a plethora of ranking and classification initiatives – both at the national and international level. While many university leaders have reservations about rankings, their methodologies and criteria, there is a growing recognition that such initiatives are here to stay. Research has also shown that despite their acknowledged shortcomings, rankings are having an increasing impact on decision-making and activities in universities across Europe.
This is why EUA has decided that there is a need to respond on behalf of the 850 universities it represents by publishing a ‘Review of international higher education rankings’. This new publication will be launched and presented to university leaders for the first time at this special one day seminar taking place in Brussels.
Objective
* To present the review and its findings as a means of improving knowledge and understanding among university leaders of the different purposes and methodologies of the various international rankings
* To provide a platform for an open debate on ranking methodologies and their various strengths and weaknesses with the goal of improving future practice and encouraging consideration of alternative approaches to enhancing transparency
* To gather feedback from the university community on the effectiveness of this pilot project and consider topics for inclusion in further editions of the Review of rankings.  
Target Audience

* Leaders (Rectors/Vice-Rectors/Vice Chancellors/Pro-Vice-Chancellors) from EUA member institutions
Support: The EUA Rankings Review project was made possible by Funding from the Robert Bosch Stiftung

Posté par pcassuto à 00:13 - - Permalien [#]