http://saint-barnabe.blogs.letelegramme.com/media/00/01/588618397.jpegDans un contexte économique et social qui reste caractérisé par un niveau élevé du chômage, les besoins d'accompagnement et de formation des demandeurs d'emploi demeurent importants. Le service public de l'emploi a notamment pour mission de favoriser l'accès des jeunes au marché du travail ou le retour à l'emploi des salariés et de répondre aux besoins de recrutement des entreprises; il doit également accompagner les ruptures de parcours professionnels et faciliter les mobilités ou transitions professionnelles des actifs.
A cet égard, la création de Pôle emploi par la loi du 13 février 2008 poursuivait l'objectif de renforcer l'efficacité du service public de l'emploi, au profit des usagers. Un opérateur unique a ainsi été mis en place, sous la forme d'une nouvelle institution nationale reprenant les missions et les moyens de l'Agence nationale pour l'emploi (ANPE) et du réseau opérationnel de l'assurance chômage, à savoir les ASSÉDIC.
L'avis du CESE sera amené à formuler des recommandations visant à améliorer le fonctionnement général du service public de l'emploi, dans le souci d'aider davantage, d'une part, les demandeurs d'emploi à trouver ou retrouver, si possible rapidement, un emploi, y compris en s'appuyant sur une palette de sercices adaptés (formation, aides au reclassement, etc), d'autre part les entreprises dans leurs recrutements et leur recherche de compétences. Le bureau du CESE a chargé la section du travail et de l'emploi, la préparation d'un rapport et d'un avis intitulés "Pole emploi et la réforme du service public de l'emploi: quelle efficacité pour les travailleurs et les employeurs". Le projet d'avis sera examiné au cours de l'assemblée plénière des 12 et 13 juillet 2011. Télécharger l'autosaisine. 23 février 2011: Audition de M. Jean-Marie MARX, Directeur général de l’AGEFAFORIA, auteur du rapport sur « La formation professionnelle des demandeurs d’emploi » (janvier 2010).
Cependant, le service public de l’emploi ne se résume pas au seul Pôle emploi. De nombreux autres acteurs, publics et privés, y participent en effet à ses côtés: l’État (Préfet, DIRECCTE), les collectivités territoriales, dont en particulier la Région, l’APEC, les missions locales, les permanences d’accueil, d’information et d’orientation, l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA), les opérateurs privés ou encore les maisons de l’emploi et les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). À cette longue liste non exhaustive s’ajoutent le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels et les Organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA). Par ailleurs, plusieurs lois successives ont également modifié les conditions d’accueil, d’accompagnement (suivi mensuel, choix de parcours, prestations, aides au reclassement) et de formation des demandeurs d’emploi...
Ensuite, au-delà de Pôle emploi, il conviendrait d’examiner l’action des différentes structures ou opérateurs qui contribuent au service public de l’emploi. À cet égard, la multiplicité de ces opérateurs ne va pas sans poser de réelles difficultés de coordination comme vient de le souligner, par exemple, un rapport récent de l’IGAS (2010) qui met en évidence une articulation insuffisante entre Pôle emploi et les missions locales dans les Zones urbaines sensibles (ZUS). Le projet de rapport et avis s’attachera surtout à identifier les freins au développement de la formation des demandeurs d’emploi.
http://saint-barnabe.blogs.letelegramme.com/media/00/01/588618397.jpeg In a social and economic context which remains characterized by high unemployment, the need for support and training for job seekers remain important. The public employment service's tasks is to promote young people's access to the labor market or return to employment of employees and meet the recruitment needs of companies and must also accompany the breaks in careers and facilitate mobility and career transitions of assets. Download own initiative.
Then, beyond the employment center, should be considered the action of different structures or operators that contribute to public service employment.
In this aspect, the multiplicity of these operators is not without pose significant coordination difficulties as just pointed out, for example, a recent report of IGAS (2010) which highlights a lack of articulation between employment center and local missions in sensitive urban zones (ZUS). The draft report and opinion will mostly identify obstacles to the development of training for job seekers. More...