11 janvier 2011

Convention entre Auvergne TIC et l'Université d'Auvergne

http://www.fongecif-auvergne.org/sites/Auvergne/pages/upload/images/bandeau.gifL'Auvergne manquera d'informaticiens dans les années à venir. On ne compte aujourd'hui que 400 diplômés par an pour environ 7 500 employés dans le secteur de l'informatique et des technologies de l'information et de la communication (TIC) auvergnat, actuellement en forte croissance. Quasiment 100% des étudiants intégrant une filière informatique en Auvergne trouvent un poste une fois diplômés. Un constat qui a poussé Auvergne TIC, pôle de compétences régional labellisés Cluster d'Excellence par la Région en 2010, et l'Université d'Auvergne Clermont 1 à signer, début janvier, une convention de partenariat autour de cinq grandes thématiques de collaboration. Elle permettra de favoriser le rapprochement des étudiants de l'Université d'Auvergne et les entreprises partenaires d'Auvergne TIC dans le cadre de stages, d'alternance ou d'emploi, d'organiser des rencontres entre adhérents d'Auvergne TIC et étudiants et des journées d'information, de mettre en place des projets collaboratifs et de créer et faire vivre une communauté Auvergne TIC sur UDAPRO, la plateforme socio-professionnelle de l'Université d'Auvergne. Un partenariat qui doit profiter aux entreprises, à l'ensemble des étudiants, des enseignants et enseignants-chercheurs et des chercheurs en quête d'entreprises ou de partenaires techniques pour développer des solutions innovantes dans le secteur des TIC. Plus d'infos : consultez les sites de l'Université d'Auvergne et d'Auvergne TIC.
http://www.lamontagne.fr/cfc/images/logo_MT_R.gifPar Evelyne Corso. Les nouvelles technologies ! Les jeunes adorent. Pourtant, ils sont encore trop peu aujourd'hui, en Auvergne, à suivre une formation 100 % emploi à la clé.
«On sait que l'on va manquer d'informaticiens en région Auvergne dans les prochaines années ! » constate Olivier Guinaldo, vice-président TIC de l'Université d'Auvergne.
Avec seulement 400 diplômés par an pour environ 7.500 employés dans le secteur informatique auvergnat, qui connaît toujours une très forte croissance, Pierre Béal, président d'Auvergne TIC (voir par ailleurs), veut tordre le cou à tous les faux discours. Oui l'Auvergne peut proposer des emplois avec de très forts débouchés dans le domaine des nouvelles technologies et de l'informatique.
Quasiment 100 % des étudiants qui intègrent actuellement une filière informatique en Auvergne trouvent un poste une fois le diplôme en poche.
« On sait aujourd'hui que demain nous ne saurons pas capable de fournir assez d'étudiants pour le nombre de postes offert ! »
À l'heure où la peur du chômage terrorise les jeunes, une voie royale s'offre à eux. Pour que ce lien entre les entreprises, les chercheurs et les étudiants ne se rompe pas, une convention vient d'être signée (voir par ailleurs).
« Il faut sortir de l'université pas seulement avec un diplôme mais avec un diplôme qui donne de l'emploi, avance Philippe Dulbecco, président de l'université d'Auvergne. On a besoin d'avoir une relation directe et consolidée avec nos partenaires pour les stages des étudiants qui déboucheront sur des emplois. Aujourd'hui, on met en place des formations qui anticipent les nouvelles technologies. Il faut toujours être en avance et ne pas subir. »
http://www.fongecif-auvergne.org/sites/Auvergne/pages/upload/images/bandeau.gif The Auvergne shortage of IT professionals in the years to come. There is only today that 400 graduates per year for about 7,500 employees in the computer industry and information technology and communication (ICT) Auvergne, currently experiencing strong growth. Nearly 100% of students entering a pathway in Auvergne find a job after graduation.  This observation led Auvergne ICT skills center Regional Cluster of Excellence certified by the Region in 2010, and the University of Auvergne Clermont 1 to sign in early January, a partnership agreement on five major areas of collaboration.
http://www.lamontagne.fr/cfc/images/logo_MT_R.gifBy Evelyn Corso. New technology! Young love it. Yet they are still too low today, in Auvergne, to train 100% jobs to boot. "We know that we will fail to IT in the Auvergne region in the coming years!" said Olivier Guinaldo, vice president of ICT University of Auvergne. With only 400 graduates per year for about 7,500 employees in the computer industry Auvergne, which is still very strong growth, Peter Beal, president of Auvergne ICT (see also), wants to wring the neck of every false speech. Yes Auvergne can offer jobs with very strong opportunities in the field of new technologies and computer science. More...

Posté par pcassuto à 02:23 - - Permalien [#]
Tags : ,


La plaquette VAE de l'Inter Carif Oref

http://www.intercariforef.org/formations/images/ico_reseau.pngLes missions régionales Vae ont réalisé une plaquette de présentation des services qu’elles proposent avec indication des coordonnées des interlocuteurs en région. Cette publication a été effectuée dans le cadre d’un travail en réseau porté par l’Inter CarifOref. Télécharger la plaquette.
Les missions régionales VAE

Les missions régionales VAE répondent à la volonté du législateur de développer, en région, un service coordonné d’information et de conseil en Validation des Acquis de l’Expérience afin de garantir l’égalité d’accès à la VAE pour tous les publics, en lien avec la Commission Nationale de la Certification Professionnelle.
Les missions régionales VAE c’est qui ?

Créées en application de la loi de Modernisation sociale de 2002, la plupart des missions régionales VAE sont portées par les CARIF-OREF; suite à la loi de décentralisation de 2004, certaines ont été intégrées au sein des Conseils Régionaux.
Les missions régionales VAE pour quoi ?
• produire et diffuser une information adaptée au niveau régional,
• mettre à disposition des ressources sur la VAE,
• assurer l’animation et la professionnalisation des réseaux d’information-conseil,
• être en appui technique d’ingénierie et de conseil pour le montage d’actions spécifiques sur les territoires,
• mettre en réseau des partenaires,
• participer aux instances régionales (Comité de Coordination Régional de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Comité Régional des Certificateurs Publics…),
• produire et diffuser des indicateurs pour le pilotage.
Les missions régionales VAE pour qui ?

• pour les professionnels de la Validation des Acquis de l’Expérience dont ceux du réseau d’information-conseil VAE,
• pour les professionnels de l’emploi, de l’orientation et de la formation professionnelle,
• pour les acteurs socio-économiques territoriaux, les entreprises,
• pour le public intéressé par la VAE.
Des exemples de réalisation

• des guides sur les procédures de validation, sur les dispositifs de financement,
• des outils de recherche de certifications,
• des méthodologies pour faciliter l’accès à la VAE des publics en difficulté,
• des guides VAE entreprise,
• des lettres d’information,
• des tableaux de bord, suivis statistiques, suivis des parcours,
• des démarches et outils pour la professionnalisation des acteurs.
http://www.intercariforef.org/formations/images/ico_reseau.png Vae regionális végrehajtott küldetések egy brosúrát bemutató az általuk nyújtott szolgáltatások részleteiről a kapcsolattartó személyek a térségben. Ez a kiadvány került sor részeként a hálózatba által támogatott Inter CarifOref. Töltse le a kiadvány.
Regionális küldetések VAE

Regionális küldetések VAE megfelel a jogalkotó azon szándékát, hogy fejleszteni a régió, szolgáltatást, összehangolt tájékoztatás és tanácsadás érvényesítése szerzett tapasztalat egyenlő hozzáférés biztosítása a VAE minden korosztály számára, összefüggésben a Nemzeti Bizottság a tanúsítási Professional
. Még több...

Posté par pcassuto à 01:50 - - Permalien [#]

La CPU et les médiateurs: une collaboration attendue à l'ère de l'autonomie

http://www.cpu.fr/fileadmin/img/logo_cpu.jpgSuite au colloque du 15 décembre 2009 organisé pour les 10 ans de la médiation dans l’éducation nationale et dans l’enseignement supérieur, le réseau des médiateurs et la commission juridique de la CPU ont commencé un travail de collaboration en réponse aux souhaits de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, qui s’est dit favorable à un plan d’action pour le développement et la structuration de la fonction médiation dans l’enseignement supérieur.
Depuis quelques années certaines universités se sont dotées de « médiateurs internes » nommés par le président. Un recensement non exhaustif en fait apparaître un petit nombre. La question posée était celle de l’articulation entre le réseau national de médiation et le monde universitaire dans sa diversité de conception des modes de gestion de la conflictualité.
Concernant le champ de l’enseignement supérieur, ce sont le décret n°98-1082 du 1er décembre 1998 instituant des médiateurs institutionnels et l’article 40 de la loi no 2007-1199 du 10 août 2007 relative aux libertés et responsabilités des universités dite « loi LRU » qui ont respectivement créé puis confirmé les fonctions du médiateur de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur ainsi que celles de médiateurs académiques.
Le réseau des médiateurs et la CPU ont formalisé les modalités de collaboration en signant une convention le 15 novembre 2010. Les objectifs étant de proposer aux usagers et aux personnels de l’enseignement supérieur un mode alternatif de règlement des conflits, de mieux répondre à la montée très régulière des réclamations provenant de ces deux publics, et d’offrir aux acteurs de la médiation des échanges au sein d’un réseau, dans le respect de la charte des médiateurs du service public, des conditions de travail adéquates et des garanties personnelles en cas de mise en cause. Les tendances actuelles amèneraient à voir plus d’établissements se doter d’un médiateur, de même que le réseau national s’enrichirait toujours plus de compétences issues du supérieur.
Le réseau des médiateurs et la CPU se sont accordés sur les deux axes d’action suivants :
- rapprocher les acteurs et construire la médiation sur la base de principes communs, et particulièrement celui « d’extériorité » qui tend à garantir au réclamant une distance entre le médiateur et l’institution dont émane la décision contestée.
- instaurer une concertation régulière.
Ainsi, pour la nomination des médiateurs académiques de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur du réseau national, il convient désormais de favoriser l’émergence d’un vivier de candidats provenant des corps de l’enseignement supérieur et que le médiateur informe les instances de la CPU lors de la nomination des médiateurs académiques issus de l’enseignement supérieur.
Enfin, il convient de réfléchir ensemble à la «carte » des médiateurs et à leur nombre pour faire face aux besoins croissants des usagers et personnels. Voir l'article du blog: "La VAE et la FC dans le rapport 2009 de la médiatrice de l'enseignement". Télécharger la plaquette des médiateurs de l'Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur. Voir la page Médiateur sur le site du MESR.
http://www.cpu.fr/fileadmin/img/logo_cpu.jpg Miután a szimpóziumot tartott december 15, 2009 a 10 éves Közvetítés a Nemzeti Oktatási és felsőoktatási, a hálózat a közvetítők és a Jogi Bizottság a CPU kezdett együttműködést, válaszul a kívánságait, a miniszter felsőoktatási és kutatási, aki beszélt mellett egy cselekvési terv kidolgozása és szerkezetének a közvetítés funkciója a felsőoktatásban. Lásd a blog bejegyzést: " A VAE és az FC-ben a 2009-es jelentésében a közvetítő oktatás. Prospektus letöltése A mediátorok az Oktatási és Felsőoktatási. Lásd ombudsman 's honlapján Mor. Még több...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]
Tags : ,