05 décembre 2010

French University Rankings Draw Praise and Criticism

http://graphics8.nytimes.com/images/misc/nytlogo152x23.gifBy Maïa De La Baume. A new French government survey that ranks public universities by graduate students’ employment rates after graduation has already earned both praise and criticism from academics.
The Ministry of Higher Education and Research surveyed 43,000 graduate students from 63 of France’s 83 universities. The study found that, on average, 91.4 percent of students were employed within 30 months of graduation, rising to 92.3 percent for those with degrees in science, technology or health.
“The result is interesting in itself,” said Jacques Fontanille, president of the University of Limoges, which came 38th in the ranking, with 91.2 percent. “It shows that French universities worked well.”
But while the study’s results were meant to underscore that the universities were not, as critics have claimed, “unemployment factories,” some university leaders and education experts called the survey simplistic and inaccurate. They added that they worried that the use of such performance indicators might undermine a system that has been based on principles calling for uniform teaching and learning conditions throughout the country.
“We weren’t prepared for a ranking,” said Yannick le Long, who runs the Institute for the Study of Student Life at the University of Rouen, which participated in the study. “It’s just silly and lacks objectivity. It’s all about consumption, like saying, ‘You can buy this car rather than that one.”’
The ranking of universities is a first in a country where universities are public, almost free and open to any citizen who has passed the baccalauréat, the high school exit examination. It is part of a broad effort by President Nicolas Sarkozy to overhaul France’s public university system, which has been called sclerotic and unambitious, by granting schools financial autonomy and pushing the increased use of performance measures.
French universities have lost a great deal of their attractiveness over the years, critics concede, as private institutions and particularly the Grandes Écoles, the elite schools that all but guarantee top jobs for life, have grown in popularity.
The ministry said, however, that the study challenged common perceptions.
“It has stricken down many prejudices,” the French minister of higher education and research, Valérie Pécresse, said in a recent interview in Le Figaro magazine. The ranking “is a real revolution of mentalities.”
“For a long time, universities considered that their responsibility would end after delivering students’ diplomas,” Ms. Pécresse said. But now, she said, helping students find a job after graduation “has become their new mission.”
The survey, which was conducted between December 2009 and July of this year and was made public last month, also provided information on recruitment, the profile of employers and the proportion of graduates from each university holding long-term work contracts.
But there was dissent from the beginning. France’s most competitive universities, including Dauphine and Jussieu in Paris, declined to participate in the survey, saying they had already conducted similar surveys of their graduates.
For Patrick Porcheron, vice president in charge of teaching and careers at Pierre and Marie Curie University, the ranking is “a null and void work that doesn’t deserve any publicity.”
Many university professors and students say such a ranking could create a patchwork of better and worse institutions, instead of a homogenous offering across the country. One prominent student union, FAGE, worried that low-ranked universities might see declines in enrollment.
“We would prefer a map of universities rather than a ranking,” FAGE said in a statement on its Web site.
Paris-XI Sud ranked highest in the survey (94.9 percent), followed by Lyon I (94.5 percent) and Rennes I (94.3 percent), while Perpignan (84.1 percent) and La Reunion (77.6 percent) in one of the country’s overseas territories, came last.
Many of the smaller universities in the survey, like the University of Pau, in southwestern France, or Le Mans, in western France, found themselves among the highest post-graduation employment rates, ahead of larger institutions like Aix-Marseille or Toulouse.
The main association of university presidents, in a statement posted on its Web site, noted that since 2007, Mr. Sarkozy’s plans had confronted French universities with “a new economic model.” But it said the results of the ranking show “differences that are too slight and indicators that are too few” for universities to develop a strategy.
For Mr. Fontanille, of the University of Limoges, the problem is more about improving the quality of employment opportunities for undergraduate degrees rather than master’s. In 2006, according to the Ministry of Higher Education, only about half of all students completed a bachelor’s degree within the standard three years.
“There is a lot of work that still needs to be done on employment for undergraduate students,” he said. “Too many people in France quit before getting an undergraduate degree and then struggle to integrate themselves into the workplace.”

Posté par pcassuto à 23:00 - - Permalien [#]
Tags : ,


EURASHE 21st Annual Conference in Nice March, 31 – April, 1 2011

http://www.eurashe.eu/T_images/top.gifGrowing research brings professional higher education outputs closer to important practical applications
EURASHE 21st Annual Conference in Nice to Examine Expanding Field of Professionally Oriented Programmes in Higher Education, March, 31 – April, 1 2011,  at the Institut Universitaire de Technologie Nice in partnership with ADIUT-France.
The Conference is traditionally a meeting of EURASHE’s individual and associate members, outside experts from a range of academic fields and stakeholders to construct a unique range of educational experiences of relevance to professionals from all geographical regions and sectors of European Higher Education Area (EHEA) and from outside the EHEA.
"This year's conference is particularly important for professional higher education," said conference co-organizer and the Vice-President of l'ADIUT Philippe PIERROT. "The IUTs (Instituts Universitaires de Technologie), which form an integrated part of the university system, focus on the professionally oriented programmes in France. These technological and commercial tracks within the university system, contribute to regional development and applied research. One of the peculiarities of the IUTs is well-developed co-operation with other ‘regions’ in the world, such as Latin America, Africa and Asia. In addition to the growth in basic research activities related to professionally oriented programmes, we are also looking at the main features of ‘professionally oriented mobility’ outside the EHEA, with examples from the experience of the French IUTs, and other member associations of EURASHE, so as to give a varied picture of mobility in professional and vocational contexts. We would also like to underline the role which technological higher education plays in the policies of town and country planning and as tool mattering from accession in higher education for strata less favoured by society”.
Over the next decade, European Professional Higher Education is expected to undergo a profound change because of the “Europe 2020 Strategy”. The two tracks of the conference will provide the input for some of the topics in EURASHE’s planned Bologna 2020 publication, based on “EURASHE’s Ten Commitments for the European Higher Education Area (EHEA) in 2020 – Visions & Strategies”.
The conference will cover the topic of European Mobility in the global context, and the special role of professional Higher Education: higher interest in applied research, synergies through innovative role of placements; factors and conditions influencing the mobility flows and the position of the individual institution on the global market.
Mr.Delplace, Secretary General of EURASHE, underlined that EURASHE would in this upcoming 21st conference pay attention to the unique position of one of its member organisations and compare their achievements to other models in European Higher Education. It will also be an outstanding occasion for EURASHE to develop and present its own involvement in a recently approved Erasmus Mundus project, in the Caribbean Islands, where there is a broad spectrum of professionally oriented institutions and programmes.
In the margin of the conference, a ‘mini-seminar’ will offer to participating heads of institutions and of faculties, quality assurance coordinators and stakeholders in QA, the possibility to give their feedback on the “Implementation of the European Standards and Guidelines for Quality Assurance on an institutional level”, an EU funded project.

Posté par pcassuto à 22:40 - - Permalien [#]
Tags :

CPU, AMUE, EUA: Universities Implementing Full Costing

http://www.eua.be/images/events/logo.jpg14 January 2011, University of Pierre and Marie Curie, France.
To become financially sustainable, universities need to be able to identify the full costs of all their activities.
EUA’s continuing work on full costing is now taken up by the EUIMA – Full Costing project (“European Universities Implementing the Modernisation Agenda”), which will organise a series of events around Europe, one of which is the country workshop in France.
The workshop will bring together international experts to work with the leadership and management of French universities as well as relevant government ministries and funding bodies.
The aim of the workshop is to contribute to the development of a coordinated approach to the implementation of full costing among French universities, and to discuss strategic issues such as how to ensure external support to the project. The workshop will also strive to identify possible actions to undertake in the future, with a view to supporting the implementation of full costing in France. Interested institutions will be invited to join the follow-up activities.
The format of the workshop will be very practical and will draw on examples of best practice in the implementation of full costing in Europe which will be carefully selected to suit the specific needs and conditions in France. It will provide a forum for debate, giving participants the opportunity to discuss the framework conditions needed to implement full costing in French universities and to establish a network for cooperation between institutions.
AUDIENCE

This country workshop is aimed exclusively at the national audience in the host country. The event should be of interest to institutional leaders and managers such as rectors, vice rectors, heads of administration and heads of finance departments as well as other interested members of the university community.
ORGANISED BY
EUA will organise the country workshop in cooperation with AMUE (Agency for Mutualisation) and CPU (Conference of University Presidents) which have been selected through the EUIMA – Full Costing project to take on the role of national convenors in furthering the implementation of full costing in France.
VENUE
The country workshop will take place at the University of Pierre and Marie Curie in Paris.
http://www.eua.be/Libraries/Country_Workshop/FP7_logo.sflb.ashxSUPPORTED BY
The country workshop is part of the EUIMA – Full Costing Project, which is supported by the 7th Framework Programme of the European Commission. This website reflects the views only of the author, and the Commission cannot be held responsible for any use which may be made of the information contained therein.
EUIMA - The sustainability of university funding, financial management and full costing
What is EUIMA – Full Costing. The EUIMA - Full Costing project endeavours to contribute to the development of full costing in European universities by helping them to better identify the costs of all their activities and projects. The project builds on experience from EUA’s work which looks into the financial sustainability of universities (see report “Towards full costing in European Universities”) as well as an ongoing study on the diversification of income streams in universities around Europe through the EUDIS project. It will also address cross cutting issues identified in the report prepared by the European Commission Expert Group on the “Impact of external project-based funding on the financial management of universities”.
The EUIMA - Full Costing aims at implementing this expertise in practice byorganising 7 country workshops and 4 study visit programmes across different universities in Europe the project offers participants the opportunity to learn from best practice in implementing full costing from the most experienced universities in Europe.

Posté par pcassuto à 21:21 - - Permalien [#]
Tags : ,

9th Transformative Learning Conference

http://www.tlcathens2011.gr/images/LOGO_HAEA.jpgInternational Transformative Learning Conference in Europe 28-29 May 2011.
Theme for the Conference

The theme for the conference is Transformative Learning in Time of Crisis: Individual and Collective Challenges. The emergence of crisis represents both an opportunity and a challenge for professionals in the field of education. The aim of this conference is to provide an opportunity to reinterpret through the lens of transformative learning theories the nature of contemporary political, economic, social, psychological, cultural or environmental crisis, as experienced individually and collectively.
Keynote speakers and plenary sessions will center on the conference theme. In addition to sessions dealing with individual and collective experiences of crisis, proposals are invited on all dimensions of research, theory and practice dealing with transformative learning. We invite you to submit proposals in four categories: paper presentations, innovative experiential sessions, symposia and roundtable.
Led by a group of conference presenters and leaders, participants will collaboratively explore a diversity of perspectives on transformative learning and the various contexts where it can happen. The conference will juxtapose and articulate conceptions, practices, ideologies and epistemologies in conversation with each other, exploring differing definitions and visions of transformative learning, appreciating existing contributions, and envisioning future possibilities. We invite you to come together in community through authentic engagement with other scholars and practitioners who care about the transformative potential of learning and other related issues. Participants will focus on transformative learning for individuals, groups, organizations, and communities, as well as for social change.
Although English is the official language of the conference, there will be translation in Greek and French during the plenary sessions. Papers, experiential sessions, symposia and roundtables proposals and abstracts have to be submitted in English. However, we will to work together, drawing on the linguistic skills of attendees, as much as we can, and in the interests of inclusivity, to ensure that people may present in, say, French, or other languages, but with colleagues present to assist with translation and communication issues.
http://www.tlcathens2011.gr/images/logo.gifLe thème de la conférence
L'apprentissage transformateur en temps de crise (Transformative Learning in Time of Crisis). L'émergence de crises représente à la fois une opportunité et un défi pour les professionnels de la formation et de l'éducation. L'objectif de cette conférence est d'offrir un espace d'échange pour penser, sous l'angle des théories de l'apprentissage transformateur (transformative learning), les enjeux des crises politiques, économiques, sociales, psychologiques, cutlurelles ou environementales contemporaines, telles qu'elles sont vécues autant sur le plan individuel que collectif.
Les conférenciers invités et les sessions plénières seront centrés sur le thème de la conférence. En plus des communications faisant référence aux expériences de crises individuelles et collectives, toutes les propositions d'interventions relatives aux recherches, aux théories et aux pratiques liées à l'apprentissage transformateur sont les bienvenues. Les personnes intéressées sont invitées à soumettre leurs communications dans l'une des quatre catégories suivantes: présentation d'une communication, session expérientielle innovante, panel et table ronde. En collaboration avec un groupe de conférenciers invités, les participants à ce colloque exploreront de façon collaborative la diversité des perspectives développées autour de l'apprentissage transformateur et des différents contextes au sein desquels il émerge. Cette conférence sera l'occasion d'articuler des conceptions, des pratiques, des idéologies et des épistémologies hétérogènes à travers des échanges mutuels visant à explorer des définitions et des visions plurielles de l'apprentissage transformateur, à apprécier les contributions existantes et à concevoir des possibilités futures. Nous vous invitons à vous réunir au sein d'une communauté de chercheurs et de praticiens concernés par le potentiel transformateur de l'éducation et de la formation et par les enjeux qui s'y rattachent. Les participants se centreront sur l'apprentissage transformateur, tel qu'il se développe au niveau individuel, groupal, organisationnel et communautaire, autant que dans une visée de changement social.

Posté par pcassuto à 20:25 - - Permalien [#]

Le niveau de qualification des jeunes, indicateur de développement durable territorial

http://www.stats.environnement.developpement-durable.gouv.fr/fileadmin/templates/images/logo_meeddat.jpgIndicateur territorial de développement durable. Thème: Société de la connaissance et développement économique et social. Orientation: Favoriser le développement du capital humain et valoriser le potentiel d’emploi. Le niveau de qualification des jeunes par zone d'emploi.Télécharger la fiche complète d'analyse au format PDF. Télécharger les données au format Excel.
En France la part des jeunes de 25 à 34 ans titulaires d’un diplôme de l’enseignement supérieur avoisine 40 %, plaçant la France parmi les pays avancés de l’Europe ou de l’OCDE. Les territoires affichent de fortes disparités pour cet indicateur.
Si l’Ile-de-France se distingue par une part supérieure à 50 % de jeunes diplômés d’enseignement supérieur, d’autres régions se détachent à la fois par leur part élevée de jeunes diplômés et par leur progression: Midi-Pyrénées, Bretagne, Rhône-Alpes, Pays de la Loire. Les grandes agglomérations restent les plus attractives pour les diplômés du supérieur, mais quelques zones d’emploi rurales ou animées par des villes moyennes montrent aussi une forte hausse de la part des diplômés du supérieur entre générations, notamment à l’ouest et dans le sud du massif central.
http://www.stats.environnement.developpement-durable.gouv.fr/uploads/pics/IDDT_Qualificationjeunes_450.gifPertinence
Le capital humain est un facteur d’adaptation auquel l’économie fera de plus en plus appel pour faire face aux défis économiques, environnementaux et sociaux. Le renforcement de ce capital humain permet de mieux anticiper les évolutions prévisibles et nécessaires. L’importance de diplômés du supérieur dans la population en âge de travailler, et plus spécifiquement parmi les jeunes, est un gage de moyens pour répondre aux défis de la société de la connaissance, parmi lesquels les défis économiques de l’innovation et du développement.
L’échelon territorial retenu est celui de la zone d’emploi. Ce zonage est pertinent pour analyser le développement économique local et permet une analyse qui intègre d’autres aspects du développement durable, comme la capacité à valoriser le potentiel de main-d’oeuvre, mesurée par le taux d’emploi ou encore la cohésion sociale, notamment à travers la population des non qualifiés.
Résultat au regard de l’enjeu de développement durable
Selon l’enquête Emploi, la France est bien positionnée en termes de diplômés du supérieur parmi la jeune génération des 25-34 ans: ils sont en effet 41% en 2007, soit un niveau comparable aux États-Unis ou la Suède. Cette forte proportion de diplômés parmi les jeunes contribue à résorber le déficit constaté en France sur l’ensemble des adultes en âge de travailler. L’enquête Emploi ne permet pas de calculer l’indicateur à des échelons géographiques infranationaux. Le recensement de la population en fournit une estimation légèrement différente (39,4%) mais permet d’effectuer des comparaisons entre les différents territoires, et entre générations. Le ratio est en progrès par rapport aux générations plus anciennes : calculé sur la population des 35-64 ans, il n’est que de 22,7%. Sur l’ensemble des 25-64 ans, il atteint 35,5%.
De fortes disparités territoriales
La part des diplômés de l’enseignement supérieur dans la population des 25-34 ans varie selon les zones d’emploi de moins de 10 % dans la zone d’emploi de Saint-Laurent du Maroni en Guyane à plus de 70% à Paris. La plupart des zones d’emploi d’Ile-de-France se retrouvent parmi les mieux positionnées en termes de ressource en diplômés du supérieur, ainsi que la plupart des zones d’emploi siège des grandes agglomérations du sud, de Rhône-Alpes et de l’ouest et la zone d’emploi de Lille. Par ailleurs, des spécificités régionales apparaissent assez nettement. Quatre régions se distinguent à la fois par une part supérieure à la moyenne des diplômés du supérieur dans la population des 25-34 ans et une dynamique favorable, que l’on peut apprécier en comparant au même indicateur calculé sur la population des 25-64 ans.
Les régions Ile-de-France, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes et Bretagne ont une proportion de diplômés supérieure à 40% parmi les jeunes. Les régions suivantes, PACA et Pays de la Loire dépassent à peine 37%. La comparaison entre le ratio calculé sur les 25-34 ans et celui des 25-64 ans donne une mesure de l’évolution du niveau de qualification. L’écart est particulièrement marqué pour la Bretagne, Midi-Pyrénées et Pays de la Loire (autour de 14 points), à peine moins pour l’Ile-de-France et Rhône-Alpes (13 points), et seulement 10 points pour PACA. Au niveau national, la part des diplômés du supérieur parmi les 25-64 ans est de 26,7%, soit 12,7 points de moins que pour les 25-34 ans.
Quelques autres régions, sans atteindre en 2006 des niveaux élevés, semblent se positionner sur des trajectoires porteuses. Au premier rang, l’Auvergne dont la part de diplômés du supérieur parmi les jeunes est de 35,8%, alors qu’elle n’est que de 22,2% dans l’ensemble des 25-64 ans: l’écart est de 13,6 points, comparable à celui observé en Pays de la Loire. Ensuite viennent trois régions du nord et nord-est, le Nord-Pas-de-Calais, la Franche-Comté, la Lorraine et aussi le Centre pour lesquels l’écart avoisine 13 points. L’indicateur est calculé au lieu de travail et il n’est pas certain que ces actifs travaillent dans leur zone d’emploi de résidence. Ces quatre régions ont en effet en commun d’être à des degrés divers sous influence de régions voisines, frontalières pour les premières, de l’Ile-de-France pour la dernière.
Trois autres groupes de régions sont en retrait. Les autres régions du bassin parisien et de l’est -à l’exception de l’Alsace- ainsi que celles du centre de la France ont une proportion de diplômés du supérieur modeste, entre 30 et 35 % et une dynamique faible, qui trouve son en partie son origine dans le déficit migratoire des jeunes, en particulier des plus diplômés. A contrario, dans les régions méridionales, le solde migratoire est favorable. En Languedoc-Roussillon, Corse, PACA et Aquitaine, la forte attractivité, qui s’accompagne d’un développement davantage tourné vers l’économie résidentielle, se traduit par des arrivées nombreuses de main d’oeuvre peu qualifiée, qui tire l’indicateur à la baisse. Enfin les DOM peinent à rattraper leur retard, notamment la Guyane.

Posté par pcassuto à 00:37 - - Permalien [#]


04 décembre 2010

Le portail des Universités numériques thématiques (UNT)

http://www.universites-numeriques.fr/sites/www.universites-numeriques.fr/files/universitenumerique_logo.jpgObjectifs et missions
Mutualisons les ressources pédagogiques !
Un enjeu: mettre à disposition des ressources pédagogiques
Les Universités numériques thématiques (UNT) mutualisent, à l’échelle nationale, des contenus pédagogiques:
* produits par des enseignants des établissements d'enseignement supérieur français;
* de toute nature (documents, cours, exercices, exemples, etc.);
* dans tout domaine disciplinaire;
* pour toute forme d’enseignement (présentiel ou non).
Ces ressources pédagogiques numériques s’adressent autant aux enseignants qu’aux étudiants. Elles s’inscrivent dans les parcours de formation et sont validées par les communautés scientifiques des UNT.
Il existe sept UNT. Elles couvrent les domaines suivants :
- Sciences de la Santé et du sport: UNF3S;
- Sciences de l'ingénieur et technologie: UNIT;
- Économie et gestion: AUNEGE;
- Environnement et développement durable: UVED;
- Sciences humaines et sociales, langues et arts: UOH;
- Sciences juridique et politiques: UNJF;
- Sciences fondamentales: UNISCIEL.
La mission des UNT s’inscrit ainsi dans la dynamique de l’accès ouvert au savoir.
Les ressources mutualisées par les établissements adhérents peuvent être:
* gratuites et ouvertes à tous;
* gratuites et réservées aux établissements adhérents (formation initiale);
* payantes : commercialisées par les établissements adhérents (ressources intégrées dans des formations continues).
http://www.cerimes.fr/fileadmin/templates/img/logo.gifLes missions du CERIMES (Centre de ressources et d'information sur les multimédias pour l'enseignement supérieur): - faciliter l'accès des enseignants, chercheurs et étudiants de l'enseignement supérieur aux ressources audiovisuelles et multimédias et de les aider à les intégrer dans l'enseignement. A ce titre, il participe au repérage de ces ressources, à leur organisation et leur indexation, leur gestion, leur diffusion et leur valorisation, en particulier en ce qui concerne les ressources produites par les établissements d'enseignement supérieur et de recherche; - produire ou coproduire des documents audiovisuels ou multimédias à la demande d'enseignants ou de chercheurs; - informer sur les dispositifs de formation à distance des établissements de l'enseignement supérieur.
L'équipe du CERIMES: Hervé Lièvre: directeur, Anne Bardin: adjointe du directeur/responsable du site Formasup, Manuel Laurent: responsable informatique, Catherine Mercier: administratrice, Peggy Domeyne : responsable du site Cerimes, diffusion, banque d'images, Valérie Mercier: responsable du site Canal-U, Damien Poïvet: responsable de l'UTLS sur Canal-U et du site Signets des Universités,Marie-Laure Lemaire-Crespy: responsable du site Science.gouv et du site IMNE 2010, Michel Lavacry: responsable du site BibNum et du site Jeux-sérieux.fr, Marcel Lecaudey: directeur de production, réalisateur, Loïc Quentin: monteur, réalisateur, opérateur, Javier Garcia: responsable de la duplication, Christophe Durieu: duplication, expédition, numérisation, Nicole Dely: distribution et accueil.

http://www.universites-numeriques.fr/sites/www.universites-numeriques.fr/files/universitenumerique_logo.jpg Objectives and missions
A challenge: to provide educational resources
Thematic digital universities (UNT) mutualize, national, educational content:
* Produced by teachers of French higher education institutions;
* Any kind (papers, lectures, exercises, examples, etc.).
* In any subject area;
* Any form of education (face or not).
These digital learning resources aimed at both teachers and students. They are part of the golf course and are validated by the scientific communities of UNT.
There are seven UNT. They cover the following areas:
- Science Humanities and Social languages and arts: UOH... More...

Posté par pcassuto à 23:26 - - Permalien [#]
Tags :

L’enquête Formation et Qualification Professionnelle (FQP)

http://www.insee.fr/fr/css/images/logo_insee_pageint.gifL’enquête Formation et Qualification Professionnelle (FQP): une source inépuisable pour la recherche en sciences sociales. Économie et Statistique - 431-432 - octobre 2010
Résumé
Aujourd’hui, l’enquête FQP reste largement perçue comme « l’enquête sur la mobilité sociale française », et de fait, elle a, à chacune de ses six éditions, donné lieu à un grand nombre de recherches sur les liens existant entre origine sociale, réussite scolaire et destinée sociale (Monso et Thévenot, 2008). Elle n’est pas la seule enquête à aborder ce thème puisque l’enquête Emploi inclut également, depuis 1982, une question sur la profession du père, et, depuis 2003, une question sur la profession de la mère, permettant d’apprécier la mobilité sociale entre générations. Cependant, l’enquête FQP permet de produire des analyses bien plus riches des différences de réussite selon l’origine sociale que ne l’autorise l’enquête Emploi.
Sommaire
L’enquête Formation et Qualification Professionnelle: une source inépuisable pour la recherche en sciences sociales
Dominique Goux. Aujourd’hui, l’enquête FQP reste largement perçue comme « l’enquête sur la mobilité sociale française », et de fait, elle a, à chacune de ses six éditions, donné lieu à un grand nombre de recherches...
Les questionnements sur la société française pendant quarante ans d’enquêtes Formation et Qualification Professionnelle
Olivier Monso et Laurent Thévenot. Les enquêtes sur la Formation et la Qualification Professionnelle examinent, de manière approfondie, le parcours de la personne interrogée dont elles reconstituent diverses étapes de son histoire...
La mobilité professionnelle: facteurs structurels et spécificités de l’Île-de-France
Frédéric Lainé. Pour les personnes occupant un emploi, la mobilité professionnelle recouvre plusieurs types de changement : d’entreprise, de métier, de poste ou encore de niveau de qualification. Ces mobilités dépend...
La mobilité socioprofessionnelle des professions intermédiaires: fluidité, promotion et déclassement
Jérôme Deauvieau et Céline Dumoulin. En 2003, 19 % de ceux qui étaient professions intermédiaires cinq ans auparavant n’appartiennent plus à ce groupe socioprofessionnel, en 1985 cette proportion s’élevait à 12 %. Parmi l’ensemble des gr...
Les trajectoires professionnelles en début de vie active: quel impact des contrats temporaires?
Sylvie Blasco et Pauline Givord. L’impact de la flexibilité du marché du travail sur l’insertion des jeunes reste un objet de controverse. Si occuper un emploi temporaire permet d’acquérir de l’expérience professionnelle et peut cons...
Emploi et sécurité des trajectoires professionnelles - La nature de l’emploi détermine la sécurité des parcours professionnels
Mireille Bruyère et Laurence Lizé. L’analyse du parcours des salariés sur le marché du travail ne saurait se réduire à la caractérisation de leur profil individuel. Les caractéristiques des emplois qu’ils ont occupés dans le passé sont...
Accès à la formation continue en entreprise et caractéristiques des marchés locaux du travail
Cécile Détang-Dessendre. Tous les salariés n’ont pas les mêmes chances d’accéder à la formation continue financée par leur entreprise. Le salarié pour qui cette probabilité est la plus élevée n’est novice ni dans son poste ni sur le marché du travail, occupe un emploi de cadre ou une profession intermédiaire dans une grande entreprise (plus de 500 salariés) de service ou du secteur industriel à haut niveau technologique. Ce salarié a plus d’une chance sur deux d’avoir suivi une formation financée par son entreprise au cours de l’année précédente, alors que la moyenne est plus proche d’une chance sur quatre. Une fois contrôlées ces caractéristiques du salarié et de l’entreprise, il reste des différences spatiales d’accès à la formation continue: la probabilité d’accès diminue lorsque la densité des marchés locaux du travail (mesurée à l’échelle de la zone d’emploi) augmente. Les meilleurs appariements employé-poste et le turnover plus élevé sur les marchés denses seraient déterminants pour expliquer le moindre recours à la formation continue dans ces espaces. Le rôle négatif de la densité concernerait uniquement les salariés des entreprises urbaines et l’accès à formation continue serait moins fréquent pour les salariés des firmes rurales que pour ceux des firmes urbaines.
Position sur le marché du travail des descendants directs d'immigrés en France: les femmes doublement désavantagées?
Dominique Meurs et Ariane Pailhé. Les descendants directs d'immigrés maghrébins, aussi bien les femmes que les hommes, sont toutes choses égales par ailleurs, plus exposés au risque de chômage que les personnes nées françaises de deux...

http://www.insee.fr/fr/css/images/logo_insee_pageint.gif Utafiti wa Mafunzo na Professional Qualification (FQP): chanzo inexhaustible kwa ajili ya utafiti katika sayansi ya jamii. Uchumi na Takwimu - 431-432 - Oktoba 2010
Abstract: Leo, FQP utafiti ni sana alijua kama "uchunguzi ndani Kifaransa kijamii resor," na kwa kweli ina, katika kila moja ya sita ya matoleo yake, ni matokeo ya kura ya utafiti juu ya uhusiano baina ya background kijamii, mafanikio ya kitaaluma na hatima ya kijamii (Monso na Thévenot, 2008). Si ya utafiti tu suala hili kwa sababu utafiti pia ni pamoja na kazi tangu 1982, na swali juu ya kazi ya baba, na tangu 2003, swali juu ya kazi ya mama, na kutathmini kijamii resor kati ya vizazi. Hata hivyo, utafiti wa FQP inaweza kuzalisha kiasi tajiri uchambuzi wa tofauti za mafanikio na asili ya kijamii kuliko inaruhusiwa chini ya Utafiti wa Ajira.
Muhtasari
: Utafiti wa Mafunzo na Professional Qualification: chanzo inexhaustible kwa ajili ya utafiti katika sayansi ya jamii. Zaidi...

Posté par pcassuto à 21:56 - - Permalien [#]
Tags : ,

La formation comme outil facilitateur de retour à l'emploi

http://congressite.fr/richdiffusion/resource/events/c4ca4238a0b923820dcc509a6f75849b/20101202/catalogs/slides1/iae600_450.jpgRencontres nationales - Insertion par l'activité économique et formation: les débats en direct. Voir les vidéos: IAE Clamart, IAE Alfortville, IAE Alsace, IAE Anjou (IAE = Insertion par l'Activité Economique).
Aujourd'hui les débats des Rencontres nationales « Insertion par l'activité économique et formation : mobiliser pour l'emploi » sont retransmis en direct sur ce site. Elles rassemblent plus de 400 participants: services de l'Etat, structures d'insertion et des réseaux les représentant, de Pôle emploi, des OPCA, ainsi que des collectivités territoriales… autour des enjeux de la formation comme outil facilitateur de retour à l'emploi.
Guide de la formation pour les SIAE.
Ce guide a été présenté lors des Rencontres nationales « IAE et formation » qui ont réuni près de 350 participants, le 2 décembre à Paris. TÉLÉCHARGER LE GUIDE.
La validation des acquis de l’expérience
La validation des acquis de l’expérience (VAE) permet à toute personne de faire reconnaître son expérience, notamment professionnelle, en vue d’obtenir une certification professionnelle, c’est-à-dire un diplôme ou titre à finalité professionnelle ou un certificat de qualification figurant sur la liste établie par une Commission paritaire nationale pour l’emploi (CPNE) d’une branche professionnelle, enregistrés au répertoire national des certifications professionnelles. La condition requise est de justifier d’une expérience professionnelle de trois ans (en continu ou non) dans l’exercice d’activités salariées, non salariées ou bénévoles, en rapport avec la certification visée. Pour être financée par les fonds de la formation professionnelle continue, la démarche de VAE doit viser une certification inscrite au répertoire national des certifications professionnelles. Des actions de VAE peuvent être inscrites dans le cadre du plan de formation ou du DIF. Par ailleurs, le salarié peut effectuer une démarche de VAE à titre personnel et vous demander une autorisation d’absence pour congé VAE (CVAE).
Au-delà des éléments de méthode, ayez toujours en tête que:
- la formation est un investissement qui doit bénéficier à la fois aux personnes formées et à votre structure;
- vous devez raisonner en termes de compétences (et pas seulement en termes de postes de travail et de besoins/attentes des personnes), en vous rapprochant des entreprises de votre territoire;
- vous devez anticiper au maximum vos besoins de formation afin de positionner vos salariés sur les actions pertinentes et, en interne, vous préparer à leur absence temporaire;
- votre OPCA n’est pas seulement votre organisme de collecte, il est également votre interlocuteur privilégié en termes de conseil et d’accompagnement;
- certains ont peut-être déjà répondu aux questions que vous vous posez: sollicitez les réseaux de l’IAE et les différents centres de ressources pour vous éclairer et vous orienter.
http://congressite.fr/richdiffusion/resource/events/c4ca4238a0b923820dcc509a6f75849b/20101202/catalogs/slides1/iae600_450.jpgNationale bijeenkomsten - Inbrengen van de economische activiteit en opleiding: de debatten live. Zie de video: Clamart IAE, IAE Alford, IAE de Elzas, Anjou PSI (PSI = aanbrengen door economische activiteit).
Vandaag heeft de nationale debatten Encounters "integratie door middel van economische activiteit en onderwijs: het mobiliseren voor de werkgelegenheid" worden live uitgezonden op de site.
  Zij brengen meer dan 400 deelnemers, waaronder de overheid diensten, integratie structuren en netwerken die hen vertegenwoordigen, werkgelegenheid centrum, de OPCA en lokale overheden ... rond kwesties van de opleiding als een enabler om terug te keren werkgelegenheid
. Meer...

Posté par pcassuto à 21:00 - - Permalien [#]

Journée CPU des chargés de communication

http://www.cpu.fr/uploads/RTEmagicC_DSC_8073.jpg.jpgJeudi 2 décembre 2010 se tenait, à la Maison des universités, la 3ème journée CPU des chargés de communication. L’occasion pour la Conférence des présidents d’université d’inviter et d’accueillir les responsables communication et les Directeurs de cabinet de ses 121 membres sur le thème de « la communication et l’étudiant ».
Comment communiquer vers les futurs étudiants et les étudiants étrangers? Quelles initiatives mettre en place pour animer ses campus lors de la rentrée universitaire? Comment sensibiliser les étudiants à la citoyenneté? Comment créer un réseau autour de ses anciens étudiants? Autant de questions qui ont permis aux communicants de nos établissements membres d’échanger  leurs pratiques et leurs expériences.
Ouvert par Simone Bonnafous, le séminaire s’est déroulé sur une journée, et décliné en 4 temps:
- La communication et l’étudiant avant l’entrée à l’université: intervention de Véronique Duchange de l’Université de Pau et Pays de l’Adour;
- La communication pour la rentrée: intervention de François Tavernier de l’Université Paris- Est Créteil;
- La communication pendant l’université: interventions de Camille Galap de l’Université du Havre et de Anne Benoit de CampusFrance;
- La communication après l’université: interventions de Véronique Raoult, de l’Université Pierre et Marie Curie et de Katja Ebel, de l’Université de Heildelberg.
http://www.cpu.fr/uploads/RTEmagicC_DSC_8073.jpg.jpg Thursday, December 2, 2010 held at the House of universities, the 3rd day of CPU communication officers. The occasion for the Conference of University Presidents to invite and welcome communication managers and directors of staff its 121 members on the theme of "communication and the student."
How to communicate to prospective students and foreign students?
What initiatives put in place to facilitate its campus during the academic year? How to educate students for citizenship? How to create a network around its alumni? All these questions have enabled communicators of our member institutions to share their practices and experiences.
Opened by Simone Bonnafous, the seminar took place on one day, and divided into 4 stages:

- Communication and the student prior to university entrance: Véronique Duchange intervention of the University of Pau and Pays de l'Adour
. More...

Posté par pcassuto à 19:52 - - Permalien [#]
Tags : ,

Promouvoir l'excellence à l'université

http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/design/front_office_recherche/images/bandeau/bandeau02.jpgValérie Pécresse a installé les 150 membres de la  20ème promotion de l'Institut universitaire de France. La ministre a rappelé que les membres de l'Institut bénéficient désormais d'une dotation de 20000 euros pour financer leurs travaux et renforcer leurs équipes, une dotation à laquelle vient s’ajouter la prime d’excellence scientifique dont elle a souhaité porter le montant à minimal à 6000 euros pour les membres juniors et à 10000 euros pour les seniors.
Concilier enseignement et recherche

Ce lieu symbolique ne doit rien au hasard. Vous avez voulu, chère Marie-Claude Maurel, non seulement fêter dignement l’anniversaire de l’institution que vous administrez, mais surtout marquer l’enracinement de l’IUF dans l’université française. Je ne peux que souscrire à cet engagement. Car la vocation de l’IUF, c’est non seulement de reconnaître l’excellence, mais aussi de permettre aux talents qui ont grandi dans nos universités de continuer à s’affirmer dans ces mêmes enceintes universitaires.
La démocratisation de notre enseignement supérieur a, je le sais, exigé beaucoup de nos enseignants-chercheurs. Pour répondre aux besoins d’étudiants de plus en plus nombreux et de plus en plus différents, chacun d’entre vous a du consacrer une part croissante de son temps à l’enseignement, mais aussi à l’accompagnement de vos étudiants et ce en plus de vos travaux scientifiques. Cet engagement fait la noblesse du métier et de la vocation des universitaires de notre pays, qui contribuent non seulement au progrès des savoirs, mais transmettent aux étudiants le goût de la science en marche.
Et c’est cet engagement, votre entrée au sein de l'IUF  vient également la reconnaître, en vous offrant davantage de temps et davantage de moyens pour mener à bien vos projets de recherche tout en poursuivant vos activités d’enseignement. C’est tout le sens de la dotation de 20000 euros dont bénéficient désormais les membres de l’Institut pour financer leurs travaux et renforcer leurs équipes, une dotation à laquelle vient s’ajouter la prime d’excellence scientifique dont j’ai souhaité porter le montant à minimal à 6000 euros pour les membres juniors et à 10000 euros pour les seniors. J’ajoute, car je suis très attachée à ce principe, que si les lauréats de l’IUF bénéficient d’une décharge d’enseignement, celle-ci reste partielle pour garantir à nos étudiants qu’ils resteront au contact de nos meilleurs enseignants-chercheurs.
Ma conviction profonde, c’est que la tension que vous ressentez parfois entre votre activité d’enseignement et vos travaux de recherche se dénoue à l’échelle d’une carrière: dans une vie d’universitaire, il est des moments où l’on peut se consacrer largement à l’enseignement. C’est une nécessité absolue, car ce qui fait le prestige et l’identité de l’université, c’est la rencontre, dans une salle de TD ou dans un amphithéâtre, des étudiants avec de grands professeurs qui sont aussi de grands chercheurs. Mais il est aussi d’autres moments où un universitaire éprouve le besoin, parfaitement légitime, de pouvoir se consacrer avec plus d’intensité encore à ses travaux. Et le rôle de l’Institut universitaire de France, c’est de répondre à ce besoin aux différentes étapes d’un parcours personnel, qui s’inscrit toujours dans l’aventure d’une équipe et d’un établissement.
Une chose est certaine: membres juniors ou membres séniors, vous vous êtes déjà beaucoup investis dans la vie de votre université. Votre entrée à l’IUF ne marque pas la fin de cet engagement, bien au contraire, elle vous offre la possibilité de l’accentuer et de le poursuivre sous d’autres formes.  Et c’est parce que je sais que cette possibilité vous est précieuse et qu’elle est source de dynamisme et de rayonnement accrus pour vos équipes et vos établissements que j’ai fait le choix d’augmenter, depuis 2008, le nombre de lauréats de l’IUF sélectionnés chaque année. Ce sont désormais 150 nouveaux membres qui promotion après promotion rejoignent vos rangs: c’est un signe très net de notre volonté de placer l’université au cœur de notre système de recherche, en permettant aux enseignants-chercheurs de construire des parcours où leurs missions se conjuguent de manière souple et harmonieuse. Promotion 2010 de l’Institut Universitaire de France. L’Institut universitaire de France au coeur du système d’enseignement supérieur et de recherche. Promouvoir l’excellence scientifique.
http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/design/front_office_recherche/images/bandeau/bandeau02.jpg Valerie Pécresse installati l-membri 150 tat-promozzjoni 20 ta 'l-Institut Universitaire de France. Il-Ministru fakkar li l-membri ta 'l- Istitut issa għandhom dotazzjoni ta '€ 20,000 biex jiffinanzjaw ix-xogħol tagħhom u jsaħħu l-timijiet tagħhom, premjijiet li għalihom il-premium huwa miżjud għal eċċellenza xjentifika li din setgħet tistenna li żżid l-ammont mill-inqas sa 6000 euro għall-membri junior u € 10,000 għall-anzjani. Klassi tal-2010 ta 'l-Institut Universitaire de France. L-Istitut ta 'Franza fil-qalba tas-sistema ta' edukazzjoni ogħla u riċerka. Li jippromwovi l-eċċellenza xjentifika. More...

Posté par pcassuto à 19:42 - - Permalien [#]
Tags :