http://www.touteleurope.eu/fileadmin/templates/v2/images/header/logo.gifLa mobilité est l'une des clés de la construction européenne. Voyager, s'installer, mais aussi étudier ou travailler dans un autre Etat membre, toutes ces possibilités désormais ouvertes répondent à l'un des principes fondamentaux de l'Union européenne: la libre-circulation des personnes.
Pourtant, si le programme Erasmus a favorisé la mobilité des étudiants, force est de constater que ce phénomène reste marginal (environ 4% des étudiants européens). La part des travailleurs qui trouvent un emploi dans un autre Etat membre est encore plus faible.
Comment expliquer la faible mobilité des ressortissants de l'Union européenne, alors même que les frontières ont été abolies entre les 27 Etats membres? Barrière de la langue, de la culture ? Oui, certainement. Mais pas seulement.
Si l'Union européenne a créé de nombreux programmes en faveur de la mobilité étudiante, les systèmes d'enseignement supérieur restent disparates dans l'Union européenne. De même, bien que la majorité des Etats membres se soient engagés à appliquer les accords de reconnaissance mutuelle des diplômes, celle-ci est rarement effective. Son absence est un frein à la mobilité des travailleurs.
Alors, dans une Union européenne qui compte désormais vingt-sept membres, peut-on imaginer qu'un jour les études supérieurs soient les mêmes partout? Peut-on envisager un marché du travail européen où chaque diplôme aurait la même valeur? En signant la Déclaration de Bologne en 1998, c'est ce que se sont engagés à faire 47 pays membres du Conseil de l'Europe. Le but: construire un Espace européen de l'enseignement supérieur.
Le Processus de Bologne dépasse l'Union européenne, mais celle-ci en est le moteur : grâce au système LMD (Licence/Master/Doctorat), mais aussi au crédits ECTS mis en place dans le cadre d'Erasmus (système de crédits qui permet aux différentes formations d'être sanctionnées par un diplôme de valeur équivalente), l'UE tente aujourd'hui d'harmoniser son système universitaire.
Découvrez à travers ce dossier les origines du Processus de Bologne et les grandes étapes d'un Espace européen de l'enseignement supérieur encore en construction. Harmonisation des systèmes universitaires, gouvernance des universités, reconnaissance des diplômes, trouvez dans ces pages les clés indispensables pour se repérer dans ce vaste espace de l'enseignement supérieur en Europe.
http://www.touteleurope.eu/fileadmin/templates/v2/images/header/logo.gif Reizen, te regelen, maar ook studie of werk in een andere lidstaat, al deze mogelijkheden nu open om te voldoen aan een van de fundamentele beginselen van de Europese Unie : het vrij verkeer van personen. Echter, als het programma Erasmus- studenten is toegenomen de mobiliteit van, is het duidelijk dat dit fenomeen marginaal is (ongeveer 4% van de Europese studenten). Het aandeel van werknemers die werk vinden in een andere lidstaat is zelfs nog lager. Hoe onderdanen uit te leggen de geringe mobiliteit van de Europese Unie, hoewel de grenzen zijn opgeheven tussen 27 lidstaten? Taalbarrières, cultuur? Ja, zeker. Maar niet alleen. Meer...