http://www.objectifcarriere.fr/design/wzfafiec/images/header_logo.gifL’APCM (assemblée permanente de la chambre des métiers et de l’artisanat) et son homologue allemand la DHKT, ont signé une convention de partenariat afin de renforcer la mobilité européenne des apprentis.
Dans quel contexte et perspective s’inscrit ce partenariat ?

Le contexte politique est très favorable. Lors de la Présidence française européenne, le président Sarkozy avait exprimé sa volonté de créer un "Erasmus" des apprentis. Message particulièrement bien reçu par l’Allemagne et la France qui ont une véritable avance puisque les chambres de métiers et de l’artisanat des deux pays travaillent ensemble à ces échanges depuis cinquante ans. Ces initiatives sont pilotées et financées par l’office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ) dans le cadre de ses programmes de développement. Pour sa part, l’APCM, très impliquée dans la mobilité des apprentis, propose depuis 2003 un dispositif d’appui aux chambres de métiers et de l’artisanat, coordonné au niveau national et relayé par une cinquantaine de correspondants Europe en France. La DHKT, quant à elle, vient de créer en 2009 le projet "Berufsbildung ohne Grenzen" qui mobilise un réseau de vingt quatre conseillers dédiés au développement de la mobilité des apprentis. Il ne restait plus aux trois organismes qu’à passer à la vitesse supérieure en renforçant leur coopération dans ce domaine. C’est l’objectif du protocole d’accord qui vient d’être signé pour rapprocher les expériences et les programmes respectifs de la DHKT, de l’OFAJ et de l’APCM.
Comment seront financées ces actions de coopération entre les deux acteurs signataires ?

Les actions de coopération seront financées chaque année par l’OFAJ en fonction des axes de travail définis par la convention, l’APCM et la DHKT y contribuant en mobilisant leurs correspondants Europe et conseillers en mobilité pour mettre en œuvre ces actions.
Quels en sont les objectifs ?

Les objectifs portent à la fois sur l’organisation d’un nombre plus important d’échanges et sur leur déroulement dans des conditions optimales. Bien que la mobilité France/Allemagne tienne le haut du pavé avec 30% d’apprentis qui « s’échangent » chaque année, 400 apprentis sont envoyés en Allemagne par an. Sur un total de 180000, c’est très faible. Pour y remédier, nous avons travaillé activement sur les causes, et en priorité sur le rapprochement des réglementations française et allemande en terme d’apprentissage. Nous avons également avancé dans l’harmonisation des systèmes de formation et des diplômes. Grâce à ces évolutions, il est désormais plus facile de valoriser les échanges auprès des jeunes et des chefs d’entreprise qui sont leurs maîtres d’apprentissage. N’oublions pas que l’entreprise continue à rémunérer le jeune pendant son absence ! Notre responsabilité est de les convaincre que la dimension européenne du monde du travail fait partie intégrante de l’ouverture et de la formation du jeune. Les artisans qui ont fait l’expérience d’envoyer un jeune en Allemagne le savent bien, car ils retrouvent un apprenti plus autonome et ayant acquis d’autres compétences, avec une approche nouvelle du métier. Nous avons une obligation de professionnalisation de ces échanges, avec notamment la reconnaissance de l’échange européen dans le cursus de formation.
Qu’en est-il des synergies avec les organismes publics de la formation ?

Pour l’instant, ces synergies n’existent pas car les OPCA interviennent en priorité sur la formation continue. Pour autant, c’est une piste qui a déjà été explorée avec succès par certaines branches professionnelles qui ont contribué à l’envoi de jeunes à l’étranger. Le développement et la valorisation de la mobilité européenne vont certainement provoquer des changements et créer les synergies dont vous parlez.
http://www.objectifcarriere.fr/design/wzfafiec/images/header_logo.gif APCM (permanenter Montage der Handwerkskammer und Kunsthandwerk) und sein deutsches Pendant der DHKT, unterzeichnet einen Partnerschaftsvertrag Lehrlinge zur Stärkung der europäischen Mobilität. Mehr...