04 novembre 2010

L’individualisation en formation

http://blogtfs.afpa1.host.privilis.com/wp-content/themes/default/images/bandeau_logo.gifPar Paul Santelmann, Responsable de la Prospective à l’AFPA. Cela fait plus de 20 ans que l’injonction d’individualisation de la formation a été lancée même si le congé individuel de formation issu de la loi de 1971 avait ouvert la voie. Si la dimension juridico-réglementaire de cette affaire n’a toujours pas été réglée, on est plus proche de la résolution « pédagogique » de cette question. Cependant le retard pris en la matière interroge l’antagonisme croissant entre la structure atomisée de l’appareil de formation continue et le type d’ingénierie garantissant une individualisation efficace.
L’individualisation dans le champ de la formation organisée des jeunes en insertion et des adultes peut se résumer en quelques principes : proposer des objectifs communs d’apprentissage à des groupes en tenant compte de la singularité des composantes individuelles du groupe afin d’optimiser la réussite du chacun et du groupe.
Disons-le tout net l’individualisation ce n’est pas une formation personnalisée opposée à des modes d’apprentissages collectifs uniformes. L’acquisition de savoirs est toujours un processus individuel, par contre certaines formes organisées et étriquées de la formation pénalisent certains individus et même les groupes.
Si, pour un organisme de formation responsable, la réussite de tous demeure l’essentiel, on mesure, à l’expérience de ces vingt dernières années, qu’il faut mettre fin à:
* tout ce qui entrave la diversification des démarches pédagogiques dans les formations,
* tout ce qui accentue le poids des spécialisations disciplinaires, des conceptions parcellaires des savoirs, des oppositions entre savoirs généraux, techniques et comportementaux,
* tout ce qui entretient le cloisonnement entre formés sous l’angle des niveaux, des statuts, des origines sociales, etc.
D’ailleurs ces trois dimensions se renforcent mutuellement : la spécialisation des pédagogies est intimement liée à la séparation des savoirs qui entérine les clivages sociaux, voire les discriminations.
L’état de l’appareil de formation continue en France (50 000 prestataires essentiellement microscopiques) est à la base de la perpétuation des deux défauts évoqués : spécialisation sur des créneaux étriqués et focalisation sur des techniques pédagogiques spécifiques. Bref un éventail d’opérateurs majoritairement myopes sur le plan des savoirs, atrophiés sous l’angle pédagogique et discriminant du point de vue social. Le tout contribuant à une faible performance économique de l’ensemble.
En réalité l’individualisation en formation PROFESSIONNELLE n’est pas une voie pédagogique qui s’opposerait à des modes plus collectifs ou plus standardisés, elle est essentiellement une approche plurielle, combinatoire, pluri-modale des approches pédagogiques qui s’appuie sur l’analyse du travail et les modes d’apprentissage des personnes.
Or si on croise ces deux dimensions, on ne peut être que conforté dans la nécessité de développer une approche pluri-modale de la formation plutôt que d’opposer des options singulières (le présentiel contre le distanciel, le stage contre l’autoformation, l’alternance contre l’apprentissage uniquement en centre, etc.). C’est le recours modulé à toutes ces options qui garantit une véritable individualisation. Le lien entre l’analyse du métier et les modes d’apprentissage des personnes et au cœur des choix en matière de dosage des méthodes : la formation individualisée est une combinatoire d’options (ainsi l’alternance, la FOAD ou le e-learning n’auront pas le même poids selon les métiers ciblés).
Assurer cette pluralité de réponses suppose une connaissance plurisectorielle fondée sur une approche pluri-métiers et pluri-technologiques, une expérience des comportements en formation d’une population socialement hétérogène, une implantation territoriale diversifiée, une ingénierie pédagogique solide… Bref tout le contraire de l’appareil de formation actuel…
http://blogtfs.afpa1.host.privilis.com/wp-content/themes/default/images/bandeau_logo.gifMinn Paul Santelmann, Kap ta 'Tbassir fil AFPA. Għal aktar minn 20 sena li l-individualization inġunzjoni ta' taħriġ ġiet imnedija anki jekk il-leave ta 'taħriġ individwali mill-liġi tal-1971 kien fetaħ il-bieb. Jekk id-dimensjoni ġuridiku / regolatorju tal-kawża għadha ma ġietx solvuta, huwa eqreb lejn ir-riżoluzzjoni ta '"tagħlim" ta' din il-kwistjoni. Madankollu d-dewmien fil-kwistjoni dubji dwar l-antagoniżmu li qed tikber bejn l-istruttura frammentata ta 'l-apparat ta' taħriġ u t-tip ta 'inġinerija jiżguraw individualization effettiva. Individualization fil-qasam tat-taħriġ taż-żgħażagħ organizzata u l-inserzjoni adulti jistgħu jiġu mqassra fi ftit prinċipji: li jipprovdu objettivi ta 'tagħlim komuni lill-gruppi b'kont meħud tal-uniċità tal-komponenti individwali tal-grupp biex jottimizzaw suċċess ta 'kull u l-grupp. Let's jiffaċċjaw dan dan ma jkunx individwalizzat taħriġ apposta kontra l-modi ta 'uniformijiet kollettivi ta' tagħlim. L-akkwist ta 'tagħrif huwa dejjem proċess individwali, xi forom organizzati mill-iżvantaġġi u taħriġ dojoq jippenalizzaw individwi u anke gruppi. More...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]
Tags :