http://humanite.fr/sites/default/files/humanite2010_logo.gifPar Clotilde Mathieu. En septembre, les plus de cinquante ans ont été encore plus nombreux à s’inscrire à Pôle emploi : plus 1,5% sur un mois et 16,3% de plus depuis un an, soit 727 000 personnes.
Alors que la loi sur les retraites est en train d’être votée à l’Assemblée nationale, les chiffres du chômage en France, publiés par le ministère de l’Emploi mardi soir, alertent sur la tentation de vouloir faire travailler les salariés plus longtemps. En septembre, les plus de cinquante ans qui se retrouvent sans activité ou avec une activité réduite ont augmenté de 1,5% sur le mois et bondi de 16,3% sur un an. Ainsi, 727 200 seniors sont inscrits sur les listes de Pôle emploi. Une statistique que Christine Lagarde a tenu à relativiser. Dans un communiqué, la ministre de l’Économie promet que la politique de l’emploi en 2011 sera prioritairement orientée vers l’emploi des seniors. Après un bref rappel des mesures que le gouvernement a mis en place, sans aucun effet, elle a indiqué que dans le cadre de la réforme des retraites, il était proposé "une aide à l’embauche des seniors demandeurs d’emploi". Mardi, dans les Échos, l’économiste Philippe Askénazy, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique, affirmait que dans le secteur privé, "trop d’entreprises ont pris l’habitude de se séparer très tôt des salariés, parfois dès 55 ans". Cette "culture du départ anticipé" est "profondément ancrée. Il est probable que les entreprises continuent d’embaucher des jeunes sans pour autant conserver l’emploi des seniors pendant quelque temps".
http://humanite.fr/sites/default/files/humanite2010_logo.gif By Clotilde Mathieu. In September, more than fifty years were more likely to enroll in employment center: more than 1.5% over one month and 16.3% over last year, or 727,000 people. While the pension law is being passed to the National Assembly, the unemployment figures in France, published by the Department of Employment on Tuesday night, alert to the temptation to make employees work longer . In September, more than fifty years who are without work or with reduced activity rose 1.5% on month and surged 16.3% over one year. More...