23 octobre 2010

Effectifs dans les universités

http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/image/60/9/6609.jpgLa DEPP vient de publier trois notes d'information sur les effectifs étudiants.
Les étudiants inscrits dans les universités publiques françaises en 2009-2010.
En 2009-2010, 1 450 000 étudiants sont inscrits dans les universités françaises (y compris les universités d’outre-mer). Le nombre de nouveaux bacheliers s’inscrivant à l’université augmente dans les filières générales (+ 3,5%). Ils se dirigent en particulier davantage vers les filières de droit, sciences économiques et en sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS). En revanche, les doctorants sont moins nombreux à la rentrée 2009 qu’en 2008. Les étudiants étrangers à l’université sont plus nombreux que les années précédentes et leur part atteint 15,5%. En cursus doctorat, ils représentent 41% de la population étudiante. En IUT, les effectifs se stabilisent après trois années de hausse. Ceux des IUFM intégrés aux universités continuent de baisser de 6,5%. Télécharger la Note d'Information n°10.09.
Les effectifs d'étudiants dans le supérieur en 2009: la plus forte progression depuis 1993.
Les étudiants dans l’enseignement supérieur en France métropolitaine et dans les départementsd’outre-mer n’ont jamais été aussi nombreux: 2 316000 à la rentrée 2009. Leur nombre a très fortement progressé  (+ 3,7%), soit la plus forte hausse depuis 1993. Les premières inscriptions à l’université augmentent davantage que les bacheliers de l’année. La hausse des effectifs étudiants concerne presque toutes les formations, sauf les instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM). Elle est particulièrement nette pour les écoles de commerce reconnues à diplôme visé. L’enseignement privé se renforce et les femmes sont plus souvent diplômées de l’enseignement supérieur que les hommes. Toutes les académies gagnent des étudiants, sauf celle de Dijon qui conserve son niveau de 2008. Le nombre d’étudiants étrangers (+ 4,8%) progresse davantage que celui des étudiants français (+ 3,5%): ils représentent 12% des étudiants. Les Chinois progressent toujours très rapidement et constituent le deuxième contingent d’étudiants étrangers, après les Marocains. Télécharger la Note d'Information n°10.08.
Projections des effectifs dans l'enseignement supérieur pour les rentrées de 2010-2019.
À la rentrée 2010, selon les projections effectuées à partir des résultats provisoires au baccalauréat et des choix d'orientation observés les années précédentes, les effectifs étudiants augmenteraient de 1,4% dans l’ensemble de l’enseignement supérieur. Cette hausse serait de moindre ampleur qu’en 2009 (+ 3,7%). Les flux d’entrée seraient en effet moins importants suite à la diminution du nombre de bacheliers lors de la session 2010 et à la moindre propension de ces derniers à poursuivre leurs études dans les principales filières de l’enseignement supérieur (université, IUT, STS et CPGE). À l’horizon 2019, le nombre de bacheliers généraux et technologiques augmenterait de 3,5% par rapport à 2009. La réforme du baccalauréat professionnel en trois ans –mise en place depuis la rentrée 2009– serait susceptible de provoquer une forte croissance du nombre de bacheliers professionnels (+ 80000). Suite à cet afflux de bacheliers, si les tendances en termes d’orientation et de poursuite d’études se prolongeaient, les effectifs étudiants augmenteraient de 4,8% à l’université entre 2009 et 2019, 6,6% en IUT et  9,8% en CPGE. Les bacheliers professionnels poursuivant surtout en STS, les effectifs de cette filière augmenteraient de 13,7% entre 2009 et 2019. Télécharger la Note d'Information n°10.07.
http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/image/60/9/6609.jpgDEPP heeft drie briefing notities op student inschrijving. Studenten die ingeschreven zijn in het Frans openbare universiteiten in de periode 2009-2010. In 2009-2010, 1,45 miljoen studenten ingeschreven zijn in het Frans universiteiten (waaronder universiteiten overzee). Het aantal nieuwe afgestudeerden toegang tot de universiteit toe in het algemeen onderwijs (+3,5%). Ze zijn meer de richting van bepaalde takken van recht, economie en wetenschap en technologie van fysieke activiteiten en sport (STAP). In tegenstelling, minder promovendi in september 2009 dan in 2008. Buitenlandse studenten op de universiteit zijn er meer dan in voorgaande jaren en hun aandeel bereikte 15,5%.Doctoraat in het curriculum, zij vertegenwoordigen 41% van de studentenpopulatie. In de IUT, het aantal gestabiliseerd na drie jaar toeneemt. Die IUFM geïntegreerde universiteiten blijven dalen met 6,5%. Meer...

Posté par pcassuto à 22:54 - - Permalien [#]
Tags :


Palmarès des universités selon Résosup

http://www.resosup.fr/IMG/siteon0.jpgSuite à la diffusion dans la presse des résultats de l’enquête nationale sur le devenir des diplômés de Master, le CA de RESOSUP publie le communiqué suivant.
L’insertion professionnelle des diplômés des universités: les mauvais choix de la communication ministérielle
Plusieurs médias ont relayé des informations concernant les résultats de l’enquête nationale sur le devenir des diplômés de Master des universités. Notre association professionnelle, qui regroupe les observatoires universitaires, a travaillé depuis deux ans avec les différents partenaires (Ministère, Conférence des présidents d'université, Céreq) à la préparation de cette opération d’envergure; ses membres, professionnels du domaine ont tous mené à bien cette enquête dans leurs établissements respectifs. Les remarques que RESOSUP porte sur la communication ministérielle des résultats de cette enquête n'en ont que plus de poids:
Au lieu de mettre en avant un « hit-parade » entre les universités et même par filière, pourquoi ne pas simplement donner le grand résultat de cette enquête : les universités offrent une meilleure insertion professionnelle aux titulaires de bac + 5 (Master) que ce que l’on en dit généralement?
Au lieu d’utiliser un seul indicateur (le taux d’insertion) pour départager à 0,1% les universités, pourquoi ne pas rendre compte de la complexité du réel à travers plusieurs indicateurs, ce que tous les professionnels du secteur font depuis des décennies?
Au lieu de comparer des chiffres incomparables pour aboutir « au premier palmarès des universités », pourquoi ne pas publier – comme le Ministère s’y était encore récemment engagé – des résultats tenant compte des caractéristiques des marchés locaux du travail, de celles des populations de chaque université et de l’offre de formation de chaque université?
Peut-on sérieusement comparer les « performances » d’une université parisienne spécialisée qui existe depuis le Moyen Age à une université pluridisciplinaire d’une ville moyenne créée après guerre?
Au lieu de laisser croire que la volonté de savoir ce que deviennent les diplômés des universités est récente et mal coordonnée, pourquoi ne pas rappeler que les premiers observatoires universitaires existent et font des études sur l’insertion des diplômés depuis les années 90 et que la grande majorité des universités ont une structure de ce type depuis 5 ans?
Au lieu de se précipiter dans une communication parfois incertaine (confusion entre un « pourcentage de diplômés en emploi au bout de 30 mois » et un taux d’insertion (nombre de diplômés en emploi sur nombre de diplômés sur le marché du travail, des taux d’insertion qui miraculeusement atteignent 100 %, certaines universités classées dans des domaines où elles ne devraient pas être, des taux de réponse très variables d’une université à l’autre mais non communiqués, une focalisation sur certains secteurs pour lesquels les données brutes peuvent être trompeuses…), pourquoi ne pas faire ce que le Ministère avait annoncé qu’il
ferait : une concertation entre les services centraux et les présidents d’université appuyés par leurs observatoires avant une publication nationale de manière à corriger des erreurs que seuls les acteurs locaux pouvaient expliquer?
Voir les articles du blog: Le premier palmarès des universités et Le Palmarès des universités selon la CPU.

http://www.resosup.fr/IMG/siteon0.jpg Wara l-kopertura istampa tar-riżultati ta 'stħarriġ nazzjonali dwar id-destin ta' gradwati tal-Kaptan, l-AC RESOSUP tippubblika l-komunikat li ġejjin.
Il-impjegabilità tal-gradwati universitarji: l-għażla żbaljata ta 'komunikazzjonijiet korporattivi
ħwienet Diversi midja jkunu trasmessi informazzjoni dwar ir-riżultati tal-istħarriġ nazzjonali dwar id-destin tal-gradwati ta 'universitajiet Master. Assoċjazzjoni professjonali tagħna, li jinkludi osservatorji università, ħadem għal sentejn ma 'sħab differenti (Ministeru, il-Konferenza tal-Presidenti Università, Céreq) it-tħejjija ta' din l-operazzjoni maġġuri, u l-membri tagħha, professjonisti kollha wasslu barra dan l-istħarriġ fl-istituzzjonijiet rispettivi tagħhom. Les remarques que RESOSUP porte sur la communication ministérielle des résultats de cette enquête n'en ont que plus de poids: Ir-rimarki RESOSUP huwa fuq il-komunikazzjoni ministerjali tar-riżultati ta 'dan l-istħarriġ ma jkollhomx aktar piż. View artikli blog: L-ewwel grad ta 'universitajiet u universitajiet ta 'Premjijiet mill-CPU. More...

Posté par pcassuto à 22:16 - - Permalien [#]
Tags :

L’AERES, au devant des recommandations de la commission Attali

AERESL’AERES se félicite d’avoir déjà mis en œuvre la plupart des recommandations de la commission Attali dans le rapport intitulé "Une ambition pour dix ans". Son référentiel qualité, ses guides d’évaluation et plus largement sa méthodologie intègrent les standards d’évaluation européens (ESG) comme en témoigne sa reconnaissance par l’ENQA (European Association for Quality Assurance in Higher Education). L’agence a fortement contribué au développement des politiques d’assurances qualité dans les universités.
Ainsi que le préconise la commission, elle emploie un nombre croissant d’experts étrangers (20% en moyenne). Elle s’associe à la commission pour souligner qu’une amélioration de la prise en charge des experts étrangers faciliterait leurs interventions. Elle tient à cette occasion à remercier l’ensemble des experts étrangers qui ont accepté de participer à ses évaluations dans les conditions de rémunération actuelle. La consultation des curriculum vitae, en ligne sur son site Internet, permettra à chacun d’apprécier la qualité de ces experts parmi lesquels on compte plusieurs prix Nobel.
Enfin, l’Agence a débuté depuis plusieurs mois une réflexion sur la meilleure façon de remplir sa quatrième mission de « valideur » des procédures d’évaluation des personnels des établissements et organismes et attend les premiers dossiers des établissements qui auraient mis en place de telles procédures. Voir notre article "L'université dans le second rapport Attali".
AERATED AERES is pleased to have already implemented most recommendations of the Attali commission in the report entitled "An ambition for ten years." Its reference quality, its assessment guides and more broadly its methodology include the evaluation standards in Europe (GSS) as evidenced by its recognition by ENQA (European Association for Quality Assurance in Higher Education). The agency has significantly contributed development of quality assurance policies in universities. More...

Posté par pcassuto à 18:11 - - Permalien [#]
Tags :