http://referentiel.nouvelobs.com/atlaseco/chefs/France_PhotoChef2_Fran%C3%A7oisFillon_090331.jpgLe nombre de seniors salariés ne cesse de croître. Une analyse de la Dares de septembre 2010 montre que l'approche des entreprises à leur égard change. Les pouvoirs publics ont mis en place de nombreuses dispositions face à l'enjeu économique et social que représente l'emploi des seniors.
De plus en plus de seniors en situation d'emploi. Les salariés de 50 ans et plus représentent 24,3 % de l'emploi total en 2008, contre 20,5 % en 2000. Selon l'étude de la Dares, la part croissante des seniors en activité depuis 2000 est due à deux facteurs : l'évolution démographique avec le boom des naissances de l'après-Seconde Guerre mondiale et une modification des comportements de maintien dans l'emploi. Une modification des comportements fortement induite par les nombreuses mesures prises par les pouvoirs publics afin de favoriser l'emploi des seniors :
* adoption d'une gestion active des âges dans les entreprises. Les entreprises doivent mieux intégrer les seniors dans leur gestion des ressources humaines, avec la mise en oeuvre d’accords de gestion des âges dans les entreprises et les branches ;
* incitation au maintien dans l'activité au-delà de 60 ans, par la possibilité du cumul emploi retraite, l’augmentation de la surcote et la suppression de la mise à la retraite d’office à 65 ans ;
* incitation au retour vers l’emploi, par l’augmentation progressive de l’âge pour la dispense de recherche d’emploi et le renforcement du suivi des seniors par le service public de l’emploi.
Les seniors, un atout pour l'entreprise
Peu d'employeurs expriment des craintes quant à une augmentation de la part des seniors dans leur établissement. Près de la moitié des employeurs mettent en avant la disponibilité au niveau des horaires et la motivation. Ils sont même 85 % à estimer que l'expérience, le savoir-faire et la conscience professionnelle des seniors sont des atouts permettant de valoriser la mémoire d'entreprise, la transmission des savoir-faire, la complémentarité des équipes et l'organisation du travail.
Une volonté qui se traduit dans la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC). Elle se fonde sur la loi de programmation pour la cohésion sociale du 18 janvier 2005 qui a soumis les entreprises d'au moins 300 salariés à l'obligation triennale de négocier la mise en place d'un dispositif de GPEC. L'étude de la Dares fait ressortir que les accords de GPEC débouchent le plus souvent sur des formations d'adaptation au poste de travail.
http://referentiel.nouvelobs.com/atlaseco/chefs/France_PhotoChef2_Fran% C3% A7oisFillon_090331.jpgThe number of older employees is growing. An analysis of the Dares from September 2010 shows that the approach of business-to exchange. The government has introduced numerous provisions to address the major economic and social benefits of employment of older workers.
More and more seniors in employment.
Employees aged 50 and over represent 24.3% of total employment in 2008, against 20.5% in 2000. SAccording to the study of Dares, the growing share of older workers in activity since 2000 is due to two factors: demographic change with the baby boom of the post-Second World War and a change of behavior in keeping the employment. A change in behavior is strongly influenced by the numerous measures taken by governments to promote employment of older workers. More...