Les mathématiciens français champions du monde de cette disciplineValérie Pécresse adresse ses plus vives et ses plus chaleureuses félicitations aux trois mathématiciens français, Ngô Bao-Châu et Cédric Villani, à qui vient d’être décernée la Médaille Fields ainsi qu'à Yves Meyer, qui a reçu le Prix Gauss, à l’occasion de l’édition 2010 du Congrès International des Mathématiciens organisé par l'Union Mathématique Internationale, à Hyderabad, en Inde. Elle partage leur joie et leur fierté avec l’ensemble de la communauté scientifique et universitaire. Ces nouveaux prix, considérés par la communauté scientifique comme l'équivalent d'un prix Nobel en mathématiques, portent à quatre le nombre de médailles Fields obtenues par la France en dix ans. Ils placent nos chercheurs parmi les champions du monde de la discipline.
Ainsi, la Médaille Fields récompense: *la contribution de Bao-Châu Ngô à la théorie des représentations et formes automorphes, notamment sa démonstration du « Lemme Fondamental » qui joue un rôle clé dans le programme de Langlands, pilier de la théorie moderne des nombres; *les travaux originaux de Cédric Villani, notamment ceux ayant trait à la théorie cinétique de l’équation de Boltzmann, ceux qui établissent un lien entre la théorie du transport optimal (introduit par le mathématicien français Gaspard Monge) et des objets purement géométriques tels que la courbure de Ricci, et enfin ceux liés à l'amortissement Landau en physique des plasmas.
Quant au prix Gauss, il distingue les travaux d’Yves Meyer qui ont démontré que des idées profondes issues de problèmes mathématiques extrêmement théoriques peuvent ouvrir la porte à des applications spectaculaires, comme c'est par exemple le cas des ondelettes qui ont révolutionné le traitement du signal, de l'image et de la vidéo, de la statistique, et ont une grande influence sur l'ensemble de l'analyse mathématique.
Pour Valérie Pécresse, ces récompenses illustrent une fois encore l’excellence de la recherche française en mathématiques, menée dans les laboratoires des universités, au CNRS et dans certaines Grandes Écoles, comme l’Ecole Polytechnique ou encore l’Ecole normale supérieure de la rue d'Ulm dont sont issus les trois lauréats. A travers la réussite de ces chercheurs, la ministre voit la confirmation du talent d’une nouvelle génération de mathématiciens prête à perpétuer cette longue tradition française, depuis Descartes jusqu'à Wendelin Werner en passant par Monge et Poincaré.
En effet, ces nouveaux prix font suite à une série de nombreuses distinctions reçues par des chercheurs français, qui prouvent la vitalité des mathématiques françaises: le prix Abel en 2003 pour Jean-Pierre Serre, en 2008 pour Jacques Tits, et en 2009 pour Mikhail Gromov, la Médaille Fields en 2002 pour Laurent Lafforgue, en 2006 pour Wendelin Werner, le prix Clay en 2004 pour Gérard Laumon et Bao-Châu Ngô, en 2008 pour Claire Voisin et en 2009 pour Jean-Loup Waldspurger, et le prix Crafoord en 2001 pour Alain Connes et en 2008 pour Maxim Kontsevitch... Suite de l'article.
La médaille Fields
Récompense la plus prestigieuse en mathématiques, la Médaille Fields est décernée à 2 à 4 récipiendaires tous les 4 ans depuis 1936, par un comité désigné par l’Union mathématique internationale. Elle vise à récompenser des travaux de recherche majeurs mais également à encourager la réalisation d’autres de recherche en mathématiques. Il est de coutume que cette distinction soit décernée à un mathématicien d’au plus 40 ans. Sur les 52 médailles décernées depuis 1936, 11 récipiendaires sont français: *2010 Cédric Villani (ENS Lyon et Institut Henri Poincaré) et Ngo Bao-Chau; *2006 Wendelin Werner (Paris 11-Orsay); *2002 Laurent Lafforgue (IHÉS); *1994 Pierre-Louis Lions (Collège de France) et Jean-Christophe Yoccoz (Collège de France); *1982 Alain Connes (Collège de France et IHÉS); *1966 Alexandre Grothendieck; *1958 René Thom; *1954 Jean-Pierre Serre; *1950 Laurent Schwartz.
http://www.alsace-referencement.com/images/logo_voila.gifLa médaille Fields, considérée comme le "Nobel des mathématiques", a été décernée jeudi à deux Français Cédric Villani et Ngo Bao Chau, d'origine vietnamienne, ainsi qu'à l'Israélien Elon Lindenstrauss et au Russo-suédois Stanislav Smirnov, selon les organisateurs.
Cédric Villani, 36 ans, directeur de l'Institut Henri Poincaré (IHP) à Paris depuis juillet 2009 et professeur à l'Ecole normale supérieure de Lyon, est récompensé pour des travaux portant notamment sur "l'amortissement de Landau" et l'équation de Boltzmann, physicien et mathématicien autrichien de la fin du 19e siècle. Ngo Bao Chau, 38 ans, né en 1972 à Hanoi et naturalisé français en 2010, qui enseigne à l'université de Paris-Sud, a reçu la médaille Fields pour sa démonstration, en 2008, du "Lemme fondamental", une conjecture formulée en 1987.
Elon Lidenstrauss, 40 ans, autre lauréat 2010, l'a été pour ses "résultats sur la mesure de rigidité en théorie ergodique, et leurs applications à la théorie des nombres". Stanislav Smirnov, né en 1970 à Saint-Petersbourg en Russie et actuellement enseignant à l'Université de Genève, a été récompensé pour des travaux portant sur la physique statistique et la "percolation".
Par ailleurs, le Prix Gauss, qui consacre les applications en mathématiques, revient au Français Yves Meyer, 71 ans, "pour ses contributions fondamentales à la théorie des nombres" et "son rôle de pivot dans le développement de la théorie des ondelettes", révolutionnant le traitement du signal et la statistique. Le prix Nevanlinna récompensant des travaux liés aux sciences de l'information est attribué à l'Américain Daniel Spielman, 40 ans. Enfin, la médaille Chern, décernée pour la première fois cette année en mémoire du mathématicien chinois Shiing-Shen Chern (1911-2004), a été remise à l'Américain Louis Nirenberg, 85 ans, considéré par ses pairs comme "l'un des plus grands acteurs des mathématiques en analyse" au siècle dernier.

De Franse wiskundigen wereldkampioen in deze discipline Valerie Pecresse zijn warmste en meest welgemeende felicitaties aan de drie Franse wiskundigen, Ngo Bao Chau en Cedric Villani, die net is bekroond met de Fields Medal en Yves Meyer, die werd bekroond met de Gauss, de Ter gelegenheid van de 2010 Internationale Congres van Wiskundigen georganiseerd door de Internationale Wiskundige Unie, Hyderabad, India. Ze deelt hun vreugde en trots met de hele wetenschappelijke en academische gemeenschap. Deze nieuwe prijzen, die door de wetenschappelijke gemeenschap als het equivalent van de Nobelprijs voor de wiskunde, brengt tot vier van het aantal medailles, verkregen door velden van Frankrijk in tien jaar. Zij zetten onze onderzoekers bij de wereldkampioen in de discipline. Meer...