13 août 2010

Les universités françaises stagnent dans le classement de Shangai

Par JESSICA BERTHEREAU. Seuls trois établissements français figurent parmi les 100 premières universités mondiales, selon le classement de Shanghai 2010 que s'est procuré «Les Echos».Un palmarès toujours dominé par les Etats-Unis, qui trustent huit des dix premières places. Academic Ranking of World Universities.
Le lobbying de Valérie Pécresse n'a pas porté ses fruits. La visite de la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche à la Shanghai Jiao Tong University (SJTU), début juillet, pour rencontrer les concepteurs du célèbre classement, ne se lit pas encore dans les lignes du palmarès 2010, dont «Les Echos» s'est procuré une copie. Seules trois universités françaises -les mêmes qu'en 2008 et 2009 -figurent parmi les 100 premiers établissements, la même proportion que la Suisse, la Suède et l'Australie. Deux d'entre elles perdent même des places : l'université Paris-XI passe de la 43e à la 45e place et la prestigieuse Ecole normale supérieure de la 70e à la 71e place. Par contre, l'université Pierre-et-Marie-Curie (Paris-VI) gagne une place, au 39e rang.
http://www.arwu.org/images/logo.jpgAu total, 22 universités françaises figurent parmi les 500 établissements que compte le palmarès shanghaïen contre 23 l'année dernière. Ce qui place la France au 6e rang, ex aequo avec l'Italie et la Chine. Comme chaque année depuis la création de ce classement, en 2003, la suprématie des universités américaines ne se dément pas: elles raflent 26 des 30 premières places, dont le Top 3 avec Harvard et Berkeley qui passe devant Stanford cette année. Cambridge et Oxford restent les deux seuls établissements non américains dans les dix premiers.
«Ce n'est pas une surprise, minimise Valérie Pécresse, contactée par «Les Echos». Le classement a plusieurs biais défavorables pour l'université française: l'importance de la taille des établissements, les unités mixtes de recherche [la recherche effectuée par les chercheurs du CNRS au sein des universités françaises n'est comptablisée que pour moitié, NDLR] et l'absence de prise en compte de la qualité de l'enseignement.» Le classement de Shanghai est en effet accusé de se focaliser presque exclusivement sur la recherche en répertoriant le nombre de prix Nobel et de médaillés Fields (l'équivalent du Nobel pour les mathématiques) parmi les enseignants et les diplômés ou encore le nombre de citations dans les revues anglo-saxonnes «Nature» et «Science Magazine». Ces critères sont toutefois attentivement regardés par les établissements concernés. Cette année, l'université Paris-VI «a de meilleures notes concernant les publications de recherche. C'est une satisfaction pour nous car c'est le travail de fond qui compte», s'enthousiasme son président, Jean-Charles Pomerol. «C'est difficile de progresser et même de se maintenir, soupire-t-il. Accueillir un bon chercheur coûte cher !».
Des moyens, Valérie Pécresse s'apprête à en donner. «En 2011, nous espérons faire émerger 10 universités d'excellence qui recevront chacune une dotation allant de 700 millions d'euros à 1 milliard d'euros.» L'appel à projet, programmé pour la rentrée, s'inspire de l'initiative d'excellence allemande lancée il y a quatre ans. Cette dernière commence à être visible dans le classement: deux universités munichoises ayant bénéficié de ces financements ont gagné des places. «Nous voulons suivre le même parcours que l'Allemagne», affirme Valérie Pécresse. «Cap sur Shanghai 2011 et 2012 !».
Pour notre Région PACA, l'Université de Nice Sophia-Antipolis est la seule université à progresser, passant de la tranche 402-501 à la tranche 301-400. C'est la seule en France à progresser avec l'Université Pierre et Marie Curie. L'Université de la Méditerranée reste dans la tranche 201-300 et l'Université de Provence dans la tranche 301-400. La Région PACA classe donc la moitié de ses Universités, bien mieux que la moyenne nationale qui est d'un quart seulement. Elle concentre également la moitié des progressions françaises.
新都贝尔特罗。 只有三个法国机构都属于全球前100所大学购买,作为上海排名在2010年,她“回声报”。图表始终。占主导地位的美国,这顶垄断八个10 世界学术排名高校
由瓦莱丽佩克雷斯游说并没有取得成果。
了高等教育和科研部长在上海交通大学(上海交大)在7月初访问,以满足分类的著名设计师,不看在2010年的路线图,其中包括“回声报取得了副本。 只有三个法国大学,同样在2008年和2009年之间的前100名机构,以相同比例瑞士,瑞典和澳大利亚。 其中两人甚至失去了地方:巴黎第十一大学的行动从第43至第45位和著名的巴黎高等师范学院的70至第七十一的位置。 对于利弊,法律梅斯大学皮埃尔与玛丽居里(巴黎第六)赢得了第39届排名位置 更多

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]
Tags : ,