15 juin 2010

VAE et Compétences clés

logo du PRAO 100
Le Pôle Rhône-Alpes de l'Orientation est impliqué depuis 4 ans dans des expérimentations destinées à des publics en parcours d'insertion. A ce titre, un projet orienté à l'appui à la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) et de remise à niveau des compétences clés a été mené.
Lors de cette expérimentation a été conçu un livret de suivi des personnes, élaboré par des tuteurs d'organismes de formation. Ce livret s'adresse aux:
* Candidats à la VAE qui souhaitent remettre à niveau ses compétences clés
* Conseillers d'un Point Relais Information Conseil (PRIC), qui peuvent jouer le rôle de tuteur
* Formateurs qui repèrent chez un de ses stagiaires une possibilité de VAE
* Accompagnateurs VAE, afin de voir en un coup d'oeil le travail déjà effectué par la personne
Télécharger le livret de suivi . Télécharger la plaquette VAE et compétences clés.
COPE 100 logo
Pole Rhone-Alpes Suunta on ollut mukana neljä vuotta kokeiluja julkisen integroitumisväylien. Sinänsä hanke pyritään tukemaan validointia kokemusta (VAE) ja parannetaan avainosaamisalueita on tehty
Lataa kirjanen seurantaa. Lataa VAE ja avaintaitoja. Lisää...

Posté par pcassuto à 00:36 - - Permalien [#]
Tags :


14 juin 2010

Une fondation bien née pour l'Université de Bordeaux

Par Jean-Bernard Gilles. Les Grands Crus de Bordeaux, SFR, Sanofi figurent, avec les collectivités, parmi les donateurs. Le patron de Vivendi aussi.
Les responsables de l'Université ont convié les décideurs de l'agglomération à une soirée bordelaise très chic, hier, au Grand-Théâtre. L'objet du happening était le lancement très officiel de la Fondation Bordeaux Université, une association encore récente mais bien née. « L'objectif de notre association est d'apporter notre contribution à l'ambitieux projet de modernisation de l'université », a rappelé Jean-René Fourtou. Le président du conseil de surveillance de Vivendi, qui est né à Libourne et qui a fait ses études dans l'agglomération bordelaise, a pris les rênes de ce nouvel outil.
La Fondation Bordeaux Université a pour fonction de favoriser les relations des facultés avec les entreprises. Elle reçoit des dons, défiscalisables, de sociétés qui souhaitent accroître leur présence sur les campus par le financement de chaires, la mise au point de formations spécifiques ou la participation à des opérations de veille technologique. Les premiers donateurs, à hauteur de 500 000 euros, sont SFR, Sanofi-Aventis France, mais aussi les collectivités locales comme la Mairie et la Communauté urbaine de Bordeaux, dont la mise initiale est de 250 000 euros. Le Fonds des grands crus de Bordeaux (Cheval-Blanc, Petrus, Margaux…) participe lui aussi à la montée en puissance de la Fondation qui disposera d'un capital initial de l'ordre de 5 millions d'euros d'ici à la fin de l'année. Plusieurs initiatives sont déjà lancées. Sanofi-Aventis et l'École nationale supérieure de technologie des biomolécules de Bordeaux créent une formation qui permettra dès le mois de septembre la reconversion d'ingénieurs chimistes dans les biotechnologies.
Une chaire Rhodia sur le pin maritime et une autre sur les concessions de services publics avec GDF Suez et Sciences Po sont aussi annoncées pour la rentrée. Au total, plus d'une dizaine d'actions, comme l'envoi de stagiaires littéraires dans les PME, contribuant au décloisonnement entre l'université et les entreprises. La création de ce nouvel outil témoigne d'un dynamisme conquérant de l'Université bordelaise. Première à être retenue pour la modernisation d'un campus et de bâtiments universitaires qui en ont bien besoin, elle a créé, avec des partenaires publics, une société de réalisations immobilières et d'aménagement. C'est par elle que transiteront, pendant cinq à sept ans, quelque 400 millions d'euros d'investissement. Les premières consultations pour mener à bien ce projet viennent d'être lancées.
L'Université bordelaise prépare aussi très sérieusement sa candidature à l'appel à projets « Initiatives d'excellence ». Entre cinq et dix projets universitaires bénéficieront d'une manne financière, celle d'une partie du grand emprunt national, pour investir dans la recherche, l'innovation et le développement économique. La compétition s'annonce rude entre les grands campus français. Avec sa fondation flambant neuve, l'Université de Bordeaux montre qu'elle peut encore jouer plus groupé.
Por Jean-Bernard Gilles. Grands Crus de Burdeos, SFR, Sanofi lista con las comunidades, entre los donantes. El jefe de Vivendi también. Las autoridades universitarias han invitado a los creadores de la ciudad en una noche elegante Burdeos ayer en el Gran Teatro. El propósito de este acontecimiento fue muy lanzamiento oficial de la Fundación de la Universidad de Burdeos, una asociación, pero sólo recientemente nacidos. "El objetivo de nuestra asociación es ofrecer nuestra contribución para el ambicioso proyecto de modernización de la universidad", dijo Jean-Rene Fourtou. El Presidente del Consejo de Administración de Vivendi, que nació en Libourne y fue educado en la región de Burdeos, tomó las riendas de esta nueva herramienta. Más información...

Posté par pcassuto à 23:18 - - Permalien [#]
Tags :

13 juin 2010

Caisse des Dépôts: Accompagner les universités

http://www.caissedesdepots.fr/fileadmin/templates/main/site/img/logo-caisses-des-depots.gifLe Groupe accompagne les universités françaises dans leur modernisation. Il est partie prenante, aux côtés des collectivités locales, du plan Campus lancé par l’Etat.
La Caisse des Dépôts a déjà signé 52 conventions, concernant 129 établissements (soit 1,18 million d’étudiants), dont 65 universités.
Dans le cadre d’une convention de partenariat, renouvelée le 18 juin 2009, avec la Conférence des d’Universités (CPU), la Caisse des Dépôts intervient à deux niveaux en faveur des établissements d’enseignement supérieur.
Dans la phase d’élaboration des études et schémas directeurs visant à leur modernisation:
• 4 nouvelles études seront lancées en 2010, après les 5 déjà publiées en 2009;
• la bourse de l’emploi, accompagnée par le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) et prévue dans le protocole d’accord conclu entre la Caisse des Dépôts et la CPU, est opérationnelle;
• près de 3 universités sur 4 (plus de 1,1 million d’étudiants), sont aujourd’hui soutenues par la Caisse des Dépôts dans leur démarche de modernisation sous forme de prestations de conseil et d’études d’ingénierie.
Dans la phase opérationnelle de déploiement de leurs projets de modernisation et de restructuration:
• la Caisse des Dépôts a d’ores et déjà proposé des montages innovants de partenariat public-public pour 3 sites majeurs: Campus de Bordeaux, Ecole nationale vétérinaire de Maisons-Alfort, Université de Strasbourg;
• elle s’est engagée dans le soutien de la valorisation de la recherche publique via l’expérimentation d’un fonds d’investissement dans la propriété intellectuelle (CDC France Brevets);
• elle distribuera aux universités une enveloppe d’1 Md€ de prêts sur fonds d’épargne. 4 financements concernant 166000 étudiants ont déjà été accordés.
8 thèmes de réflexion: *Conséquences de la loi de modernisation des universités en matière budgétaire, d’organisation, etc., *Economie numérique, * Vie étudiante et logement social, soutien aux étudiants en difficulté, *Création de fondations universitaires, *Propriété intellectuelle, *Développement durable, *Dimension internationale, *L’Ile-de-France et ses problématiques spécifiques.
http://www.caissedesdepots.fr/fileadmin/templates/main/site/img/logo-caisses-des-depots.gifइस समूह ने अपने आधुनिकीकरण में फ्रांसीसी विश्वविद्यालयों मदद करता है. यह हिस्सा स्थानीय अधिकारियों के साथ है, राज्य के परिसर के द्वारा शुरू की योजना है.
Caisse des डिपो पहले से ही 129 सुविधाएं (या 1180000 छात्रों पर 52 समझौतों पर हस्ताक्षर किए हैं) 65 विश्वविद्यालयों में शामिल हैं.

एक साझेदारी समझौते के तहत, Caisse des डिपो, 18 जून 2009 विश्वविद्यालयों के सम्मेलन (सीपीयू) के साथ, नए सिरे से उच्च शिक्षा संस्थानों के लिए दो स्तरों पर चल रही है
. अधिक...

Posté par pcassuto à 22:50 - - Permalien [#]
Tags :

Strategies and business models for lifelong learning

http://www.eadtu.nl/conference-2010/img/eadtu.gifEADTU Annual Conference 2010 "Strategies and business models for lifelong learning" Networking Conference, 27-29 September 2010, Zermatt, Switzerland. Programme.
The scope of the conference is ‘the development of institutional strategies and business models for lifelong open and flexible learning, including (international) cooperation between institutions’.

The main themes are:
  • Lifelong Learning
    • Policy: Setting the research and innovation agenda for open and flexible teaching and learning inhigher education and for lifelong learning.
    • Best practice: Showcases of successful lifelong learning strategies and business models.
  • Open Educational Resources
    Cooperation, development and implementation models in higher education.
  • Quality Assurance
    Including quality assurance in higher education and benchmarking the quality of open and flexible learning.
  • Virtual Mobility and Virtual Erasmus
    Raising the numbers and quality of mobility of staff and students by the integration of Virtual Erasmus.
  • Academic Cooperation
    Including academic cooperation for international master spaces and joint doctorates and networked teaching and learning at the undergraduate and graduate level.
  • Employability & Entrepreneurship
    Education and training for employment and entrepreneurship through open and flexible provisions, combining informal and formal learning for innovation.

Posté par pcassuto à 18:57 - - Permalien [#]
Tags :

The 3rd International Symposium on Academic Globalization: AG 2010

http://www.iiis2010.org/wmsci/images/Logo-AG-2010bl.gifThe purpose of AG 2010 is to bring together scholars, educators and practitioners with the objective of exploring, reflecting and sharing ideas with regards to the impact that the Globalization Phenomena is having or might have on universities (research, teaching and continuing education), and vice versa: the impact that academia is generating, or could generate on the phenomenon of globalization. Questions such as the following are examples of those that could be addressed at the Symposium in order to generate possible answers and/or reflections, as well as possible research:
    * Will Academic Globalization emerge as part of the Globalization Phenomenon?
    * Will Academic Globalization serve as a catalyst for General Globalization Phenomena? Will it be the inverse way? Will it be both ways catalyzing each other in a positive feedback loop?
    * Are Academic Internationalization and/or Transnational Education parts of the forces driving and accelerating Academic Globalization? Are they in opposite and dialectical relationships with each other?
    * How strongly related are Academic Globalization and the Knowledge Society?
    * What kind relationships exist among Academic Globalization, Information and Communications Technology and the Knowledge Economy?
    * How is the Globalization Phenomenon transforming academic objectives and activities?
Questions like these require multi-cultural, multi-disciplinary and multi-epistemological perspectives, so they can serve as input for integrative research, studies and approaches for a better understanding of what is or what might be the opportunities and threats/uncertainties, as well as the strengths and weaknesses of present trends in Academic Globalization and how this trend might be re-oriented for better and more desirable results.

Posté par pcassuto à 18:49 - - Permalien [#]
Tags :


Re-Inventing the University - Creating a New Vision

http://www.dcu.ie/conferences/re-inventing-the-university/images/invite.jpgA Dublin City University / Arizona State University joint conference, 15th and 16th June 2010 - The Helix, DCU.
The university has changed more dramatically over the last 20 years than in the previous 100 years.  Globalization has had a major impact in terms of transforming the structure, functions, and whole raison d’étre of the university. Now we have had a global recession which is creating great resource constraints. In Ireland the university sector is currently entering a period of uncertainty with funding being reduced, bureaucratisation increased and a realisation that the traditional mission is no longer adequate. The Higher Education Strategy Review is set to define a whole new era for higher education in Ireland. The Innovation Taskforce Report seeks to renew the impetus for innovation and creativity. So, how do we respond to these events? Can we turn a crisis into an opportunity? We thus need to urgently engage in re-inventing the university and creating a new vision.
This conference will explore the general situation in Ireland and two major interlinked themes for the future.  There is a compelling argument that the traditional disciplinary boundaries, which have compartmentalized knowledge generation for hundreds of years, are now providing diminishing returns.  With many bodies across society now generating knowledge, universities are increasingly taking a problem-solving or social use orientation where disciplines must move beyond their comfort zones.  The world of business is playing an increasingly important role in this process.  Local and regional communities also expect a commitment from “their” university to local social and economic development.  Thus universities, in short, need to be embedded in society.
The University Design Consortium at Arizona State University is engaged in a series of global dialogues on reform and innovation in higher education. This conference follows a similar meeting at Sichuan University in Chengdu, China on 27th/28th May 2010.

Posté par pcassuto à 18:44 - - Permalien [#]

World-class: the brave new world of global higher education and research

http://www.aca-secretariat.be/fileadmin/templates/2009/images/logosmall.jpgBrussels, 15 October 2010, Theme: "Everyone wants a world-class university. No country feels it can do without one. The problem is that no one knows what a world-class university is, and no one has figured out how to get one." 26th in the series “European Policy Seminars” of the Academic Cooperation Association.
This is the verdict on the ‘world-class university’ of one of the renowned speakers at this ACA European Policy Seminar and leading experts on the issue, Philip Altbach of Boston College. As Altbach points out, the ‘concept’ is as hotly debated as it is vague and little understood. In short, it is a challenge.
This one-day seminar aims to familiarise participants with the state-of- the-art thinking on what constitutes a ‘world-class university’ and what it takes to build one.
More in detail, it will:
    * address the role of internationalisation, funding, and governance in the creation of internationally excellent higher education institutions
    * analyse the link between the world-class concept and the recent emergence of global rankings
    * ask – and answer – the question who needs one – or more – world class universities
    * explore the link between world-class universities and the entire higher education system, by asking the question which “undergrowth” of other institutions an internationally leading university needs in order to thrive
    * explore alternative concepts of excellence beyond that of the research university 
    * scrutinise the role of teaching and learning in excellence.

Posté par pcassuto à 18:10 - - Permalien [#]
Tags :

Indo-European Conference on Quality Assurance in Higher Education

http://www.eua.be/fileadmin/templates/eua1/img/top_logo.gifEUA report from Indo-European Conference on Quality Assurance in Higher Education, Delhi, (6-7 May 2010)
This conference was jointly organised by the University of Delhi, in cooperation with the main EU programmes for cooperation in higher education with India, the Erasmus Mundus External Cooperation Window India and the India–EU Study Centres Programme, as a follow-up to the 'Joint Declaration on Education' signed by the European Commission and the Government of India (Ministry of Human Resource Development) in 2008.
The declaration underlined the will to increase academic mobility and strengthen links between Indian and European higher education institutions. Last month’s conference brought together experts from both continents to share established European practices and new Indian initiatives on quality assurance (QA) in higher education. Sessions focused on important issues such as the need for QA; opportunities, challenges, trends and best practices in QA; accreditation and its relevance to QA; and the role of information, communication & technology in QA.
There was a keen interest from participants in European experiences with quality through the Bologna Process. In the session on current trends and best practices on both continents, Hanne Smidt, EUA Senior Advisor presented the main findings of the Trends 2010 report on European HE developments and the Bologna Process. She also chaired the final session on the future roadmap, which stressed both the importance of developing higher education in a national context while appreciating the experience from other parts of the world. Further information and presentations from the conference are available on the following website.

Posté par pcassuto à 18:02 - - Permalien [#]
Tags :

G8 University Summit

G8 University Summit highlights role of universities in creating a sustainable society
Presidents, Rectors and representatives of leading education and research institutes from the G8 and G20 countries met at the end of last month in Vancouver, Canada, for the 3rd G8 University Summit on 'Universities and Communities: Transition to a sustainable future'.
Aiming to build on the two previous summits, discussions centred around the three sub-themes of sustainable health, energy and higher education. EUA was invited to present in the session on sustainable higher education. Secretary General Lesley Wilson outlined to the international audience the context of current reform processes in Europe (both in higher education and research) and the role these changes could play in providing a sustainable higher education platform in the future.
University leaders at the Summit adopted a Statement of Action which underlines the role universities can play in creating a ‘sustainable future’. In particular, it outlines their role in leading change and providing new knowledge; creating partnerships with different global stakeholders; and using multi-dimensional approaches to respond to complex sustainability issues.
The Statement outlines six recommendations for action for university leaders and stakeholders in relation to the sustainability of universities themselves and to the sustainability of society at large. These include: creating built environments that “stand up to new scrutiny and be designed to reduce the ecological footprint”; and seeking “more effective solutions to meet the challenges presented by constraints in public funding and worldwide economic upheaval”. It also stresses the need to “organise our knowledge on sustainable energy in such way that it contributes to the establishment of a sustainable world, preserving its natural environments for future generations while meeting our current needs”.
Universities throughout the world are facing profound challenges relating to their sustainability and regulation.  These challenges are great and multi-dimensional, especially in developing educational systems.  While the challenges in various contexts may be different, they are also intrinsically linked.  They will not be effectively met by universities working in isolation.  In order to secure a sustainable future, universities will need to work in partnership with government, the private sector, and civil society.  We will work together to find solutions on the campus and beyond to problems such as scarcity of resources, development and mobility of intellectual capacity, aging or inadequate infrastructure, and changing social demographics.
As the next Chair of the G8, the 2011 G8 University Summit will take place in France and be hosted by the Universities of Franche Comté and Bourgogne.
G8 University Summit in Torino Italy 2009. G8 University Summit in Sapporo Japan 2008. G8 University Summit in Heiligendamm Germany 2007. G8 Research Group. The G8 Research Group is a network of scholars, professionals and students interested in the activities of the G8. Founded in 1987 and based at the Munk Centre for International Studies at the University of Toronto, it is partnered with Oxford University and the State University Higher School of Economics (Moscow). The aim of the G8 Research Group is to provide in-depth analysis on institutions, issues and members of the G8.

Posté par pcassuto à 16:42 - Permalien [#]

La Cour des comptes critique la politique de regroupement universitaire

http://l.liberation.fr/img/content/lg_libe.gifLa politique de regroupement universitaire en cours et son pilotage par l’Etat ont été critiqués mardi, devant la commission des Finances de l’Assemblée nationale, par la Cour des comptes et certains députés. Compte-rendu Pécresse devant la Commission des Finances.
«Le moment est peut-être venu de s’assurer que, dans ce paysage très évolutif, avec une succession d’annonces, la ligne stratégique du gouvernement est bien claire», a déclaré le président de la troisième chambre de la Cour des comptes, Jean Picq, devant la ministre et des députés.
Depuis 2006, plusieurs initiatives de regroupements des universités et des organismes de recherche ont été adoptées par les gouvernements successifs, dont les Pôles de recherche et d’enseignement supérieur (Pres), l’Opération campus et le grand emprunt, sans compter l’autonomie de gestion des universités.
S’interrogeant sur «l’impact encore faible» des Pres «en matière de formation et de recherche», la Cour des comptes a fait plusieurs recommandations au gouvernement pour y remédier.
«Une mise en cohérence des diverses initiatives législatives et financières majeures qui se sont succédé depuis quatre ans est indispensable pour savoir où l’on va», a déclaré Jean Pic, demandant notamment «quel est le rôle des Pres dans la mise en oeuvre du grand emprunt?». Ensuite la Cour a prôné de «donner plus de pouvoir aux Pres» mais aussi de «renforcer le pilotage stratégique de l’Etat» notamment via des contrats d’objectifs signés avec les Pres, alors que ces contrats sont signés aujourd’hui avec chacune des universités membres des Pres.
En réponse, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a assuré que «les Pres doivent être efficaces», jugeant qu’il fallait «aller plus loin» dans «la coordination de l’offre de formation», au niveau des doctorats et des masters surtout. Elle a ajouté que la contractualisation avec les Pres était possible, mais pas en doublon avec celles des universités et qu’il appartenait aux différents membres d’un Pres, dans le cadre de leur autonomie, de dire s’ils souhaitaient que «la structure porteuse» du contrat soit le Pres.
Concernant le grand emprunt, Valérie Pécresse a assuré que «le Pres sera choisi comme porteur du grand emprunt dans un très grand nombre de sites, mais il n’est pas impossible que le grand emprunt fasse apparaître la faiblesse intrinsèque de certains Pres».
Interrogé par plusieurs députés sur la «cohérence» et la «lisibilité» de la politique de regroupements en cours, la ministre a répondu que «tout ça est extrêmement cohérent».
Les Universités citées
L’opération « Campus » a incontestablement contribué à accélérer cette dynamique, en particulier en Aquitaine, à Aix-Marseille et en Lorraine.
Deux perspectives nous semblent envisageables : la première consiste à se placer dans une logique d’intégration, voire de fusion, qui ferait du PRES une forme transitoire d’accompagnement. Cette logique a prévalu à Strasbourg, même si l’on n’a pas eu recours au PRES, et c’est apparemment celle qui est retenue par les acteurs du terrain en Lorraine, à Marseille, à Montpellier et à Lille.
J’ajoute que des démarches sont en cours en Lorraine ainsi que dans l’académie d’Aix-Marseille quand celles de Montpellier et de Lille ont fait part de leurs intentions en la matière.
En l’occurrence, je le répète, le passage à l’autonomie peut profiter aux PRES : les fonctions supports de l’université Aix-Marseille 3 – dont la logique facultaire est très forte – étaient par exemple réparties au sein de chacune des facultés avant d’être transférées d’abord au niveau central de l’université – 23 emplois ont été concernés afin de mutualiser notamment les fonctions d’achat –, puis à celui du PRES.
Le Gouvernement se plaît, en outre, à rappeler qu’il a incité les universités de Grenoble et de Montpellier à entrer dans cette dynamique vertueuse.
Il faut également saluer le rapprochement de Lyon 2 et de Lyon 3, qui était inimaginable il y a quelques mois alors que les champs de formation et de recherche de ces deux universités sont identiques. Des projets phares ont été lancés, tels que la création d’un learning center aux standards internationaux.
Il faut en outre être conscient que certains PRES sont encore très jeunes, comme le PRES « Paris Cité » qui réunit notamment l’université Paris-Descartes, Sciences-Po et l’université de Tolbiac. De grands espoirs peuvent être fondés sur ce PRES, créé il y a seulement quelques semaines.
Je reviens, par exemple, de l’École centrale de Paris, qui est en train de mettre au point un master conjoint avec Supélec et Paris-XI, et d’ouvrir une voie d’entrée en grande école par l’intermédiaire des licences et des DUT délivrés par Paris-XI, ce qui était impensable il y a quelques mois.
La mutualisation est très diverse dans le domaine de la formation. Même si beaucoup d’écoles doctorales ont été regroupées, un seul cas de transfert effectif de compétences a pu être relevé, à Paris Est.
C’est, semble-t-il, ce que souhaitent les responsables des PRES de Lyon, de Toulouse, de Bordeaux, de Paris-Est et d’UniverSud. Dans ces deux hypothèses, une douzaine de sites pourraient, au total, atteindre la visibilité internationale souhaitée.
Par ailleurs, si le rapport de la Cour des comptes considère que les PRES préfigurent des fusions entre universités, je me montrerai quant à moi plus prudente, la fusion ne constituant pas l’étape ultime des rapprochements interuniversitaires. L’exemple strasbourgeois montre en effet combien il est difficile de la mettre en œuvre : outre qu’il y faut une volonté politique forte de la part des établissements, les universités peinent à mettre en place la lourde ingénierie de gestion qui s’impose. Si je me félicite donc des réflexions qui se font jour à ce sujet, je mets également en garde les structures les plus fragiles qui souhaiteraient accélérer le processus : qu’elles songent à se fiancer avant de se marier car un échec entraînerait bien des difficultés !
J’ajoute que les PRES sont particulièrement précieux lorsqu’il s’agit, par exemple pour une région, de travailler au rayonnement international d’un pôle unique, comme c’est notamment le cas en Aquitaine, en Languedoc-Roussillon, en Midi-Pyrénées, à Lyon, à Grenoble ou à Lille.
Si, aujourd’hui, ces derniers peuvent délivrer directement les diplômes de doctorat dans cinq sites au moins – Lyon, Grenoble, Paris-Est, la Lorraine et Paris-Tech –, il conviendra non seulement de coordonner l’offre en masters, ce qui supposera une évolution législative en matière de « diplomation », mais aussi d’accroître les signatures communes ainsi que la mutualisation des fonctions supports dès lors que les universités se doteront de certaines d’entre elles en matière notamment de gestion des ressources humaines et financières.
Par ailleurs, si la création des PRES a constitué une véritable dynamique – comme j’ai pu le constater au sein de l’université lilloise – l’État ne doit-il pas veiller, dans le cadre de sa mission de pilotage, à ce qu’aucun pôle universitaire ne soit écarté, notamment dans le Nord-Pas-de-Calais ou en Lorraine ? Enfin, je note que, même si sa dotation générale a été significativement augmentée, l’Institut d’études politiques de Lille souffre d’un important déficit d’emplois statutaires que la RGPP interdit, semble-t-il, de combler.
Je serai à Lille la semaine prochaine, monsieur Cacheux, afin de décider avec l’ensemble des acteurs de la meilleure stratégie à adopter. En l’occurrence, il est hors de question de laisser de côté les universités d’Artois, de la Côte d’Opale et de Valenciennes. Nous avons donc tout intérêt à bâtir un PRES « Nord de France » très solide.
http://l.liberation.fr/img/content/lg_libe.gifLa politica di raggruppamento in corso e la sua gestione da parte dello Stato sono stati criticati il Martedì dinanzi alla commissione finanze dell'Assemblea nazionale, la Corte dei conti e alcuni parlamentari.  Relazione Pécresse prima della Commissione Finanze.
Università citati
L'operazione "Campus" ha indubbiamente contribuito ad accelerare questo slancio, in particolare in Aquitania, Aix-Marsiglia e in Lorena. Due prospettive sembrano possibili: il primo è quello di porsi in una logica di integrazione o fusione, che costituirebbe un PRES accompagnamento di transizione. Questa logica ha prevalso a Strasburgo, anche se non abbiamo usato il PERS, e apparentemente quello utilizzato dagli attori sul terreno in Lorena, Marsiglia, Montpellier e Lille. Vorrei aggiungere che le misure sono in corso in Lorena e l'Accademia di Aix-Marseille, quando quelli di Montpellier e Lille hanno espresso le loro intenzioni in proposito. In questo caso, ripeto, la transizione verso l'indipendenza possono beneficiare VICINO: le funzioni di supporto dell 'Università di Aix-Marseille 3 - facoltà logico è molto forte - per esempio, sono stati distribuiti all'interno di ogni facoltà prima di essere trasferito prima a livello centrale dell'Università - 23 posti di lavoro sono stati particolarmente interessati a mettere in comune le funzioni di acquisto - e quello di PRES. Maggiori informazioni...

Posté par pcassuto à 12:27 - - Permalien [#]