Pour de nombreux salariés seniors devenir tuteur est synonyme de mise au placard. Les quinquas le clament: ils veulent que leur savoir-faire soit reconnu par l’entreprise pour leur propre évolution. Pourtant, le tutorat apparaît, pour le gouvernement notamment, comme la solution miracle à l’emploi des seniors et à la restauration du lien entre les générations. Les anciens sont-ils naturellement de bons transmetteurs? Halte aux idées reçues.
Les seniors veulent avant tout continuer à évoluer professionnellement, même en fin de carrière. C’est ce que démontre une enquête récente de l’Observatoire Cegos réalisée auprès de 1000 salariés de 50 à 65 ans dont les réponses ont été croisées avec celles de 128 DRH.
Senior hainbat langile bihurtu da tutorea shelved egitea. Berrogeita hamar pertsona erreklamazioa: beren esperientzia enpresak aitortutako beren garapenaren nahi dute. Hala ere, tutoretza bereziki Gobernuak, hau da, langile zaharren enplegu irtenbidea miraria eta belaunaldien arteko lotura berreskuratu. Gehiago...