http://www.localtis.info/images/Localtis/logoLoc.gifPar Emilie Zapalski. Dès 2008, les régions finançaient plus de la moitié des formations des demandeurs d'emploi.
610.000 demandeurs d'emploi sont entrés en formation en 2008, soit 3% de plus qu'en 2007. C'est ce qu'indique une étude de la Dares (ministère du Travail) publiée le 2 juin. Une augmentation des formations qui fait suite à trois années consécutives de baisse (-6% en 2006 et en 2007) et qui s'explique principalement par la dégradation de la situation du marché du travail, particulièrement marquée au quatrième trimestre 2008.
Les régions sont les principaux financeurs de ces formations. Elles ont financé 56% des formations débutées en 2008, soit 340.000 demandeurs d'emploi, comme en 2007. A l'inverse, le nombre de stages financés par l'Etat continue de diminuer, de 20% en 2008, après une baisse de 21% en 2007. "L'Etat a pris en charge les coûts pédagogiques de 21% des formations débutées en 2008", détaille l'étude de la Dares. Conséquence du transfert des compétences en cours au profit des régions, ce mouvement à la baisse a démarré dans les années 1990. Le nombre de demandeurs d'emploi entrés dans des stages financés par l'Etat est ainsi passé de 671.000 en 1990 à 388.000 en 1995, 264.000 en 2000 et 124.200 en 2008. Un mouvement qui devrait encore se poursuivre. Les autres financeurs des formations des demandeurs d'emploi sont les Assédic (12% des formations), les stagiaires eux-mêmes (6%), et d'autres organismes, comme l'AGEFIPH, ou collectivités, comme les départements (6%).
Si les régions prennent en charge plus de la moitié des formations des demandeurs d'emploi, des disparités existent toutefois. Certaines d'entre elles, comme la Picardie, la Basse-Normandie, la Haute-Normandie, ont financé ces formations à plus de 60%. D'autres, comme la Lorraine, la Bretagne et l'Aquitaine, les ont financées respectivement à 40%, 44% et 47%. Des écarts qui sont principalement dus à l'échelonnement dans le temps du transfert aux régions des crédits de l'Etat dédiés aux actions mises en œuvre par l'Association pour la formation professionnelle des adultes (Afpa). Un transfert prévu par la loi du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales, qui devait être effectif au plus tard le 1er janvier 2009, mais qui a été anticipé par une majorité (18) de régions dès 2006 ou 2007 et par deux régions (Champagne-Ardenne et Franche-Comté) au 1er janvier 2008. "Seules la Corse et la Lorraine ne l'ont effectué qu'au 1er janvier 2009", détaille la note.
Par ailleurs, les formations financées par les régions font la part belle aux jeunes. Plus de la moitié (51%) des 340000 stages financés par les régions en 2008 ont ainsi été destinés aux jeunes de moins de 26 ans, contre 41% de l'ensemble des stages. "A l'inverse, l'Etat et les Assédic financent plutôt des stages pour adultes, avec respectivement 29% et 23% de leurs stages destinés aux jeunes", précise ainsi l'étude. Enfin, les régions financent aussi des stages, souvent à vocation qualifiante, légèrement plus longs que la moyenne : 4,8 mois contre 4,7 mois tous financeurs confondus.
http://www.localtis.info/images/Localtis/logoLoc.gifDe Emily Zapalski. În 2008, regiunile finanţat mai mult de jumătate de formare ale solicitanţilor.
610 000 solicitanţilor de locuri de muncă a intrat în formare în 2008, în creştere de 3% din 2007.
Creşterea de formare care urmează după trei ani consecutivi de declin (-6% în 2006 şi 2007) şi, în principal datorită deteriorării pieţei forţei de muncă, în special a marcat în al patrulea trimestru din 2008. Acestea au finanţat 56% de formare a început, în 2008, 340000 solicitanţilor de locuri de muncă, ca în 2007. Mai mult...