04 mai 2010

Les mutations économiques et sociales: l’action de la formation continue universitaire

http://focalserv.univ-lyon1.fr/sitecongres/symphony/fcu2010/titre_haut.jpg37ème Colloque National de la Conférence des Directeurs de Service Universitaire de Formation Continue. 16, 17 & 18 juin 2010 à l'Université Lyon 1
Ce 37ème colloque annuel des services de formation continue universitaire s’inscrit dans la démarche globale d’évolution de l’enseignement supérieur. Pendant ces trois jours, nous souhaitons contribuer à la réflexion sur son rôle dans la société, pour le développement économique et social, pour les individus comme pour les organisations, pour les territoires comme pour la nation.
Les fortes mutations qui traversent la société, tant économiques que sociales, mobilisent tous les acteurs et doivent nous conduire plus que jamais peut-être à repenser notre rôle. Les métiers de demain s’appuieront sur des compétences en construction aujourd’hui et en perpétuelle évolution. Les individus sont de plus en plus confrontés à l’insécurité de leur parcours professionnel alors même que l’allongement de la vie active devient une réalité. La récente réforme de la formation professionnelle comme les politiques publiques de l’emploi ou de l’innovation apportent des espaces nouveaux où nous pouvons exprimer nos spécificités.
Après les colloques de Toulouse en 2008 consacré aux partenariats et celui de Strasbourg en 2009 consacré lui au nouvel environnement de la formation continue universitaire, en France et en Europe, il s’agit de travailler sur le rôle que pourront jouer les universités pour accompagner ces évolutions de la société, des universités ancrées dans le service public et dotées de nouvelles compétences. Cette ambition partagée conduit notre action sur le terrain. Les universités ne sont pas des opérateurs de formation continue comme les autres. Les profondes évolutions qu’elles subissent, tant dans leurs missions que dans leur organisation et leur gouvernance, ouvrent des opportunités pour qu’elles jouent un rôle majeur et innovant pour accompagner tant les politiques publiques que les nouveaux parcours des individus.
La formation continue universitaire forme l’un des plus grands réseaux nationaux. Elle donne accès aux compétences et savoir faire issus de la recherche, valorise les acquis de l’expérience à tous les niveaux et est aujourd’hui mieux reconnue dans ses missions. Ce colloque, au travers de conférences, d’ateliers, et surtout d‘échanges devra aider les participants à prendre pleinement conscience du rôle qu’ils jouent pour leurs établissements et des attentes auxquels ils devront répondre.
http://focalserv.univ-lyon1.fr/sitecongres/symphony/fcu2010/titre_haut.jpg37th National Symposium of the Conference of Directors of University Department for Continuing Education. 16, 17 & 18 June 2010 at the University Lyon 1
The 37th annual conference services university continuing education is part of the overall approach to development of higher education. During these three days, we hope to contribute to the reflection on its role in society for economic and social development for both individuals and organizations for the territories as the nation. More...

Posté par pcassuto à 23:29 - - Permalien [#]
Tags : , ,


Cérémonies en grande pompe

http://l.liberation.fr/img/content/lg_libe.gifPar LISETTE GRIES. Cachées derrière une prétendue tradition millénaire, des universités françaises tentent de se redonner du lustre en organisant des cérémonies de fin d’études à l’américaine.
Le président de l’université termine son discours ; une centaine d’étudiants montent sur l’estrade à l’appel de leur nom. Ils sont élégants, mais pas autant que leurs professeurs en robe rouge et jabot en dentelle. On leur tend leur diplôme ceint d’un ruban bleu, ils écoutent, silencieux, quelques mots de félicitations. Harvard ? Berkeley ? Que nenni, on est à l’Institut d’administration des entreprises (IAE) de l’université Jean-Moulin de Lyon, qui, le 9 avril, a mis à l’honneur ses jeunes titulaires d’une licence professionnelle. Nantes, Nancy-Metz, Paris-V-Descartes ou encore Poitiers mettent en place des cérémonies du même genre depuis quelques années, la plupart du temps pour des remises de diplôme de doctorat. En juin, pour la deuxième fois, ce sera au tour des jeunes docteurs de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie d’enfiler toges et toques pour la fin de leurs études.
MYTHE. Nos universités verseraient-elles dans la mise en scène à l’américaine ? Elles nient en bloc. «C’est une vieille tradition française», affirme Yves Lecointe, président de l’université de Nantes. Même son de cloche chez Axel Kahn, président de Paris-Descartes, qui voit dans ce décorum une façon de s’inscrire dans «une filiation avec le XIIIe siècle, où naît l’université de Paris». Christophe Charle, professeur d’histoire contemporaine à Paris I et coauteur d’Histoire des universités («Que sais-je ?»), tempère : «On se réclame d’une tradition qui est plutôt un mythe qu’on reconstruit. Ces cérémonies étaient confidentielles au Moyen Age.»
Ces célébrations officielles cherchent en fait à attirer l’attention sur les formations universitaires, bien moins reconnues que les diplômes des grandes écoles et des écoles d’ingénieurs. Plus le niveau de formation est élevé, moins les mérites de la voie universitaire sont acclamés. «En France, quand on entend parler de docteurs, on pense immédiatement à son médecin de famille», regrette Agnès Florin, directrice du collège doctoral Nantes-Altantique. «Contrairement à l’Allemagne, chez nous, on ne voit jamais le titre de docteur apparaître sur les cartes de visite», ajoute le professeur Martine Pretceille, présidente de l’association Bernard-Gregory, qui facilite l’insertion professionnelle des diplômés. C’est tout l’enjeu de ces cérémonies : redorer le blason du plus haut grade universitaire, pour que ceux qui le décrochent trouvent ensuite du boulot. Seuls 30 % des doctorants seront embauchés dans l’enseignement supérieur. Les autres placent leurs espoirs dans le privé, mais les employeurs sont parfois rebutés par les intitulés obtus des thèses et l’image poussiéreuse qu’ils ont de la fac. «Faire un doctorat, ce n’est pas seulement rédiger un mémoire, c’est aussi conduire un projet, mener des réunions, gérer un budget, etc.», souligne Agnès Florin. Autant de qualités reconnues sur le marché de l’emploi.
http://l.liberation.fr/img/content/lg_libe.gifOleh Lisette Gries universitas. Tersembunyi di belakang sebuah tradisi lama dugaan Perancis berusaha untuk mengembalikan keharuman mengatur upacara wisuda di Amerika Serikat. Presiden universitas mengakhiri pidatonya, ratusan siswa tiba di atas panggung pada panggilan nama mereka. Mereka elegan, tetapi tidak sebanyak guru mereka dalam gaun merah dan jabot renda. Mereka cenderung dikelilingi oleh lulusan, pita biru mereka mendengarkan, diam, beberapa kata ucapan selamat. Harvard ? Berkeley ? Harvard? Berkeley? Sebenarnya, kita berada di Administrasi des Entreprises d'Institut (IAE) dari Universitas Jean Moulin di Lyon, yang, pada tanggal 9 April, telah memamerkan profesional muda berlisensi nya. Nantes, Nancy-Metz, Paris V-Descartes atau Poitiers menyiapkan upacara serupa dalam beberapa tahun terakhir, sebagian besar untuk doktor diskon. More...

Posté par pcassuto à 07:49 - - Permalien [#]

FPSPP : Questions à son trésorier paritaire, Alain Perronneau

http://www.c2r-bourgogne.org/charte/c2r-bourgogne-logo.gifPropos recueillis par Marie-Luce Gentric. Créé par l'accord national interprofessionnel du 7 janvier 2009 et repris par la loi relative à l'orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie du 24 novembre 2009, le FPSPP remplace le FUP (Fonds unique de péréquation) depuis le 12 mars 2010. Nous avons rencontré Alain Perronneau, trésorier paritaire du FPSPP, représentant des organisations patronales (notamment la CGPME), pour connaître les missions et moyens de ce nouveau fonds.
Les Nouvelles Brèves :  Pourquoi la création de ce fonds ?
Alain Perronneau : Le FPSPP s'inscrit dans la continuité du FUP mais voit ses missions et prérogatives élargies.  Ainsi, conformément à la volonté des partenaires sociaux, outre la mission de péréquation qu'il conserve, il est chargé de cofinancer des actions concourant à la qualification ou la requalification des salariés et des demandeurs d'emploi.
LNB  Quelle différence avec le FUP ?
A.P. : Ce fonds est une innovation majeure de la réforme de la formation. Il constitue grâce à ses missions, un levier en faveur de la sécurisation des parcours professionnels. Il marque une étape supplémentaire permettant de dépasser la logique de statut pour intégrer une logique de projets et de parcours professionnels pour les salariés, les demandeurs d'emploi, les jeunes, etc.
LNB  De quels moyens financiers dispose-t-il ?
A.P. : Le fonds dispose d'un budget prévisionnel de 1,06 milliard d'euros pour 2010. Ces sommes sont apportées respectivement par les entreprises (830 millions), par l'Etat (80 millions) et le Fonds social européen (FSE) (150 millions). Leur affectation est déterminée par la convention-cadre passée avec l'Etat le 15 mars 2010.
LNB  Quelles sont ses missions ?
A.P. : Le FPSPP assure trois grandes missions. La première est la mission de qualification et de requalification. Elle doit concerner cette année 500 000 salariés et 200 000 demandeurs d'emploi. Cette mission comporte quatre axes d'actions :
1 - Faciliter le maintien dans l'emploi, la qualification et la requalification des salariés
Sont visés notamment les salariés les moins formés et les moins qualifiés, les salariés les plus exposés au risque de rupture de leur parcours professionnel avec une priorité accordée aux salariés des TPE/ PME ;
2 - Financer l'accès des demandeurs d'emploi, indemnisés ou non, à des formations répondant à un besoin identifié sur le marché du travail à court et moyen terme ;
3 - Financer les formations permettant l'acquisition d'un socle de connaissances et de compétences pour l'ensemble des actifs, salariés ou demandeurs d'emploi (dont la lutte contre l'illettrisme) ;
4 - Financer des projets territoriaux interprofessionnels ou sectoriels, portés par les OPCA (organismes paritaires collecteurs agréés) et les OPACIF, faisant l'objet de partenariats entre certains acteurs : l'État, les partenaires sociaux, les régions et Pôle emploi.
La répartition des ressources du FPSPP dans le cadre de cette mission sera réalisée par appels à projets et conventions. Les appels à projet seront publiés sur son site internet www.fpspp.org ainsi que les décisions prises par le conseil d'administration.
La seconde mission dévolue au FPSPP consiste en une fonction de péréquation, c'est-à-dire de gestion des excédents financiers des fonds des OPCA (Organismes paritaires collecteurs agréés). Le fonds peut ainsi allouer des disponibilités à un organisme agréé au titre de la professionnalisation ou du CIF (Congé individuel de formation) afin de prendre en charge des formations excédant les ressources disponibles d'un OPCA.
Enfin, le Fonds contribuera au financement du nouveau service dématérialisé d'information et d'orientation gratuit qui sera mis en place conformément à la loi du 24 novembre 2009. Ce service a pour objectif de permettre à toute personne de disposer d'une première information et d'un premier conseil personnalisé en matière d'orientation et de formation. Une convention sera passée avant le 1er octobre prochain avec l'Etat et le cas échéant avec les Régions.
- Décret n° 2010-155 du 19 février 2010 relatif au fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels - Journal officiel du 21 février 2010.
- Arrêté du 12 mars 2010 portant agrément du fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels - Journal officiel du 16 mars 2010.
хттп://ввв.ц2р-боургогне.орг/цхарте/ц2р-боургогне-лого.гифИнтервју Марие-луце Гентриц. Креирано од стране националних интерпрофессионал споразум јануар 7, 2009 и инкорпорирана Законом о смернице и обука током целог живота 24. новембра 2009, замењује ФПСПП ФУП (један Изједначавање Фонд), од 12. марта 2010. Смо се срели Ален Перроннеау, благајник Заједничког ФПСПП , представљајући послодавац организације (укључујући ЦГПМЕ) да одреди улогу и ресурсе овог новог фонда.
Новости Кратак: Зашто да овог фонда?

Ален Перроннеау: ФПСПП је наставак ФУП, али види своју улогу и овлашћења проширена партнера. Тако ће у оквиру друштвеног, поред мисије изједначавање држи, он је одговоран за суфинансирање пројеката чији је циљ квалификација или рекуалифицатион запослених и лица која траже посао
. Више...

Posté par pcassuto à 01:27 - - Permalien [#]