16 avril 2010

Entreprises cherchent littéraires

http://www.lexpress.fr/imgstat/logo_lexpress.gifComment faciliter la rencontre entre ces deux univers? Depuis quatre ans, l'opération Phénix associe employeurs et universités. Pas gagné, mais en progrès.
Céline Spinoza, 26 ans, est titulaire d'un master 2 (M2) en archéologie, parle chinois, tibétain, dessine et sculpte à ses heures perdues. Depuis deux ans, elle est aussi chargée de clientèle à la banque HSBC, accorde des crédits, ouvre des comptes, négocie des découverts. Elle n'a "jamais été matheuse", n'a jamais imaginé, non plus, que ses sept années d'études la mèneraient à travailler dans une banque à la Défense. Et pourtant... Comme 91 autres diplômés d'un M recherche en lettres, sciences humaines et sciences, elle a tourné le dos à l'enseignement pour embrasser une carrière dans une grande société (L'Oréal, Coca Cola, Renault, Axa, Danone...). Des intellos pur jus vendus au grand capital? Plutôt des universitaires brillants pour qui "l'entreprise" n'est pas un gros mot, mais une opportunité.
"Des recrues de choix quand il faut penser différemment"
Elle leur a été offerte par le dispositif Phénix, créé par Serge Villepelet, président de PricewaterhouseCoopers (PwC), spécialisé dans l'audit et le conseil. En 2006, ce pur produit des grandes écoles (il est diplômé de l'Essec) assiste aux mobilisations anti-CPE et s'interroge: pourquoi tous ces jeunes ne trouvent-ils pas leur place dans le secteur privé? Parmi eux, il y a forcément des talents susceptibles d'enrichir une compagnie comme la sienne... L'idée de Phénix est née. Soutenu par le Medef, Villepelet lance la 1re édition de ce forum en 2007. Il réunit des employeurs disposés à embaucher des littéraires, et des facs décidées à favoriser l'insertion professionnelle. "Nous menons une sorte de croisade, reconnaît Bernard Deforge, associé chez PwC et coordinateur de Phénix. En France, il est très difficile de faire coexister ces deux mondes, qui éprouvent une méfiance réciproque. Pourtant, l'ouverture d'esprit, la capacité d'analyse, le côté non formaté des littéraires en font des recrues de choix pour les patrons, surtout en temps de crise où il faut penser différemment."
La première promotion Phénix ne comptait que 36 éléments, pour 70 postes proposés. L'offre est pourtant alléchante: un CDI dont les rémunérations varient de 26 000 à 36 000 euros annuels, sans compter l'intéressement, une formation de trois mois puis, au sein de l'entreprise, un encadrement particulier pour s'insérer au mieux. La 4e édition de Phénix vient de se tenir à la Cité internationale de Paris. Elle prouve que les mentalités commencent -doucement- à évoluer. Quelque mille curieux sont allés à la rencontre des professionnels présents. La majorité postulera pour un emploi. "Je suis pragmatique, raconte avec détermination Sarah Drouèche, 23 ans, en M2 lettres modernes à Paris III. Je veux assurer mon avenir, et ce n'est malheureusement pas en lisant des livres que je vais y parvenir... J'ai déjà exercé plein de petits boulots, j'ai le sens des réalités, je me donnerai toutes les chances pour réussir."
Les profs, eux, sont un peu plus longs à progresser. Il est encore des unités de formation et de recherche (UFR) qui appellent leurs élèves à boycotter les réunions d'information Phénix... Ils accusent le dispositif de détourner les étudiants de leur voie. Une vision que combat Olivier Lartigaut, du bureau d'aide à l'insertion professionnelle de l'université Paris-Ouest, qui a rejoint le dispositif en 2010. "Il faut faire évoluer le regard des universités sur la nécessité de formation. Chaque embauche est une immense victoire pour nous." Et contribue à un bouche-à-oreille forcément positif.
http://www.lexpress.fr/imgstat/logo_lexpress.gifHow to facilitate the encounter between these two worlds? For four years, Operation Phoenix brings together universities and employers. No win, but progress. Celine Spinoza, 26, holds a Master 2 (M2) in Archaeology, speaks Chinese, Tibetan, draws and sculpts in his spare time. For two years, she is also responsible for customers at the HSBC bank, grants credit, open accounts, negotiates discovered. She has "never been mathematicians, has never imagined, either, that his seven years of study would lead it to work in a bank of Defense. Like 91 other graduates of M research humanities and sciences, she turned back to teaching for a career in a large company (L'Oreal, Coca Cola, Renault, Axa, Danone ... ).Rather fine scholars who "now" is not a dirty word, but an opportunity. More...

Posté par pcassuto à 11:15 - - Permalien [#]


Enquête Besoins en Main-d'Oeuvre (BMO 2010)

http://www.pole-emploi.org/file/design/corporate/images/commun/logo-pole-emploi.jpgL’enquête Besoins en Main-d’oeuvre est réalisée à l’initiative de Pôle emploi. Elle mesure les intentions de recrutement des employeurs pour l’année à venir, qu’il s’agisse de créations de postes ou de remplacements. La nouveauté de cette neuvième édition vient de l’élargissement du champ de l’enquête à une partie des établissements ne comptant aucun salarié, au secteur agricole et à une partie du secteur public.
Les régions du pourtour méditerranéen et de la côte Atlantique, dans lesquelles plus d’un cinquième des établissements en moyenne envisagent de recruter, doivent en effet faire face à une importante rotation du personnel et à un surcroît de besoins liés à l’activité touristique saisonnière. De façon plus large, les zones de faibles densités économiques et celles présentant des pics d’activité ponctuelle font partie des plus enclines à embaucher.
Les proportions de projets jugés difficiles se concentrent dans un quart sud-ouest (Poitou-Charentes, Aquitaine et Midi-Pyrénées) ainsi qu’en Auvergne, Bourgogne et Haute-Normandie. La Corse se distingue du reste du territoire, à la fois par une propension à recruter maximale (33,4 %) et par un pourcentage très élevé de perspectives de recrutement saisonniers (68,8 %) ou d’embauches jugées délicates (44,8 %), notamment dans l’hôtellerie restauration, très représentée dans le tissu économique local.
Consulter : - Le rapport complet; - La publication Repères & Analyses sur Les résultats de l'enquête BMO 2010; - Les résultats par métiers ou bassins d'emplois; - Les perspectives économiques à l'horizon 2011. Les résultats pour la Région PACA seront disponibles le 7 mai 2010.

http://www.pole-emploi.org/file/design/corporate/images/commun/logo-pole-emploi.jpgEl estudio de las necesidades de personal se lleva a cabo a iniciativa del centro de empleo. Mide las intenciones de contratación de los empleadores para el próximo año, si los puestos nuevos o reemplazos.La novedad de esta novena edición es el mayor alcance de la investigación de algunas escuelas no incluyen cualquier empleado, el sector agrícola y parte del sector público. Ver: - El informe completo - Análisis de Publicidad y Análisis de Resultados de la encuesta BMO 2010 - Los resultados por áreas de negocios o de empleo - las perspectivas económicas para 2011 . Los resultados para la región PACA se dispone de 7 de mayo 2010. Más información...

Posté par pcassuto à 10:16 - - Permalien [#]

La formation continue du supérieur en 2007

http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/design/front_office_recherche/images/bandeau/grandBandeau11.jpgEn 2007, les établissements supérieurs publics ont réalisé un chiffre d’affaires de 323 millions d’euros au titre de la formation continue pour un public de 454000 stagiaires, dont 77 % dans les universités. Les premiers financeurs de la formation continue du supérieur sont les entreprises avec 36 % des recettes pour un public composé de 31 % de stagiaires salariés. Les particuliers inscrits à leur initiative et les actifs non salariés constituent 57 % des stagiaires mais fournissent seulement un quart des recettes. La part des fonds publics ne représente que 28 % des ressources, dont l’essentiel provient des régions.
La part de l’État se maintient à hauteur de 10 %, dont la moitié pour ses propres agents. Dans les universités, la durée moyenne des formations dispensées ne cesse de diminuer depuis 2005 et s’établit à 120 heures en 2007. Un quart des stagiaires universitaires sont inscrits à une formation conduisant à un diplôme national et 20 % à un diplôme d’université ; les stages courts (moins de 100 heures) accueillent toujours plus de monde (30 % des stagiaires). Au total, 57 000 diplômes ont été délivrés par les universités et leurs composantes, dont plus de la moitié (31000) sont des diplômes nationaux. Note d'Information n° 10.05 mars 2010.
En 2007, 68 000 diplômes ont été délivrés dans le cadre de la formation continue organisée par les établissements d’enseignement supérieur publics, soit une hausse de 20% par rapport à 2006. Les universités délivrent 84%de l‘ensemble des diplômes, le CNAM 15% et les écoles d’ingénieurs 1%. Même si le nombre de diplômes nationaux a augmenté de 13% en un an, leur part relative a diminué (61% de l’ensemble) car les diplômes d’université et d’établissements sont, à nouveau, vivement demandés (32%) après leur repli entre 2005 et 2006. Sur les 364000 diplômes nationaux qui ont été délivrés en 2007 par les universités dans le cadre de la formation initiale et de la formation continue, 8% le sont en formation continue, soit 2 points de moins que l’objectif ministériel de 10%.
http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/design/front_office_recherche/images/bandeau/grandBandeau11.jpgIn 2007, public colleges have achieved a turnover of 323 million euros for training for an audience of 454,000 students, 77% in universities. The initial funders of higher education are continuing businesses with 36% of revenue for an audience of 31% of trainees employees.Individuals enrolled in their initiative and active-employed comprise 57% of trainees but provide only a quarter of revenue. In universities, the average duration of training provided has declined steadily since 2005 and totaled 120 hours in 2007. A quarter of university students are enrolled in training leading to national degrees and 20% a university degree, short courses (less than 100 hours) receive more and more people (30% trainees). AA total of 57 000 degrees were awarded by universities and their components, including more than half (31000) are national diplomas. Information Notice No. 10/05 March 2010. More...

Posté par pcassuto à 01:06 - - Permalien [#]
Tags :

15 avril 2010

Statistiques sur l'auto-entrepreneur : les sources d'information

Plusieurs organismes ont publié récemment des chiffres et ont réalisé des enquêtes sur le thème de l'auto-entrepreneur. Ce document récapitule les principales sources. Voir le document.

http://media.apce.com/image/27/5/2275.gifLes sources officielles

 Acoss
La mise en place du régime de l'auto-entrepreneur : Bilan au 31 janvier 2010 - 18/03/10 - Acoss

 Insee
 La création d'entreprise en 2009 dopée par les auto-entrepreneurs - Insee Première, 01/2010
 Nombre de créations d'auto-entrepreneurs en 2009 - Insee - Avril 2010
Tableaux en téléchargement :
- Nombre de créations d'auto-entrepreneurs en 2009 selon l'activité (Nomenclature agrégée, niveau A10) par région (format XLS, 18 Ko)
- Nombre de créations d'auto-entrepreneurs en 2009 selon l'activité (Nomenclature agrégée, niveau A10) par département (format XLS, 30 Ko)
- Nombre de créations d'auto-entrepreneurs en 2009 selon l'activité (Nomenclature agrégée, niveau standard A21) par région (format XLS, 19 Ko)

Les publications régionales de l'Insee comme :

 Les auto-entrepreneurs continuent de soutenir la création d'entreprises au 4e trimestre 2009 - Insee - Ile de France Faits et Chiffres - N° 224 - Janvier 2010

Les auto-entrepreneurs tiennent le haut du pavé en Basse-Normandie - Insee Basse- Normandie - E pour cent - n° 37 -Mars 2010

 Créations d'entreprises dans le Nord-Pas-de-Calais au 4e trimestre 2009 - L'auto-entreprise connaît toujours un vif succès

  Les enquêtes

 APCE - UAE - Opinionway
Les Français et l'auto-entreprise - APCE - UAE - Opinionway - 18/06/2009

 Observatoire de l'auto-entrepreneur, réalisé par OpinionWay pour l'Union des auto-entrepreneurs et la Fondation Le Roch-Les Mousquetaires
 2ème édition de l'Observatoire de l'auto-entrepreneur - 16/03/10
 Premiers résultats de l'Observatoire de l'auto-entrepreneur - 09/12/09

 CCI-Entreprendre en France/Ifop
Observatoire permanent des porteurs de projets d'entreprise - Focus auprès des porteurs de projet envisageant de devenir auto-entrepreneurs - CCI-Entreprendre en France/Ifop - 09/2009

Varios organismos han publicado recientemente los números y han realizado encuestas sobre el tema de la auto-contratista. Este documento resume las principales fuentes. Ver el documento .

http://media.apce.com/image/27/5/2275.gifFuentes oficiales

ACOSS
La aplicación del sistema de auto-contratista: Saldo al 31 de enero 2010 - 18/03/10 - ACOSS

INSEE
 La creación de empresas en 2009 impulsado por sí mismo los empresarios - Insee Première , 01/2010. Más información...

Posté par pcassuto à 15:59 - - Permalien [#]

14 avril 2010

La formation des agents de l’État en 2007

http://www.arftlv.org/images/master_default/Logo_ARFtlv.gifPour suivre l’effort de formation, la Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) réalise chaque année une enquête statistique sur la formation initiale et continue des agents de l’État auprès des directions de personnel des ministères. Formation 2007.
Elle a publié en mars 2010, les résultats de cette enquête pour l'année 2007. Détaillés ministère par ministère, ils décrivent plus précisément les actions de formation organisées par chacun d’entre eux. Le nombre de stagiaires et de jours de formation est donné par catégorie hiérarchique et par sexe selon le type et les thèmes de formation. Les dépenses sont également détaillées par nature.
Pour l'Education Nationale et la Recherche, on compte 1011883 agents en formation continue pour un total de 3534786 jours, pour l'essentiel en catégorie A. A noter pour ces personnels, aucune journée de formations à l'encadrement, ni de formations linguistiques. A noter également, certaines catégories d’agents du ministère de l’Éducation qui ne bénéficient pas de formation continue, compte tenu de la spécificité de leur emploi (enseignants chercheurs, maîtres d’internat et surveillants d’externat), sont exclus de ces effectifs en fonction. La dépense totale de formation continue dans ce secteur de la fonction publique est de 1139448636 d'euros.
Voir aussi: Recrutement, formation et mobilité dans la fonction publique Modernisation de la gestion des ressources humaines dans la fonction publique d’Etat, hospitalière ou territoriale. Congés et droits individuels la formation professionnelle dans la fonction publique Les dispositifs et les mesures en faveur de l'accès à la formation des agents publics.
http://www.arftlv.org/images/master_default/Logo_ARFtlv.gifTo monitor the training effort, the Directorate General for Administration and Civil Service (DGAFP) conducts an annual statistical survey of initial and continuing training of agents of the State Department with personnel departments. Training 2007.
It was published in March 2010, the survey results for 2007
. See also: Recruitment, training and mobility within the Public Service Modernization of Human Resources Management in the State civil service, hospital or territorial. individual rights and leave the training in the public devices and measures for access to the training of public officials. More...

Posté par pcassuto à 23:51 - - Permalien [#]
Tags :


13 avril 2010

Facs: de 12 à 40% de réussite!

http://tempsreel.nouvelobs.com/samples/logo.jpgEn catimini, le ministère dévoile le score de chaque université pour la réussite en licence. Du simple au triple. Connaissez-vous le Centre Universitaire Jean-François Champollion Nord Est Midi Pyrénées? Ignorée des classements internationaux, cette modeste université implantée à Albi vient pourtant d’être sacrée meilleure fac de France pour la réussite des étudiants! Seulement, il faut se lever de bonne heure pour le découvrir…. Pousser jusqu’à la dernière page d’une austère publication ministérielle, truffées de chiffres et tableaux – "Personne ne les lit vraiment!" avoue une chargée de recherche dans un cabinet- La Note d'Information n° 09.23 novembre 2009 recèle pourtant un véritable scoop: le taux de réussite en licence dans chacune des 80 facs françaises. "Le ministère dispose de longue date des outils nécessaires pour publier ces informations, mais c’est la première fois depuis plus de dix ans qu’il se décide à le faire!", assure le sociologue Pierre Dubois. Sans doute, Valérie Pécresse, la ministre, accusée de pousser à la concurrence entre les facs, ne souhaite guère de battage autour de cette première étape vers un classement.
Or le résultat est édifiant. On découvre avec étonnement que les performances vont du simple au triple. Ainsi, Paris 6, la prestigieuse université Pierre et Marie Curie, l’une des rares Françaises à briller un peu au firmament de Shangaï n’affiche que 12,5% de reçus en licence en trois ans ! Contre 40% à Poitiers ou Lyon 2. Ce gros campus scientifique objecte que, comme une large part de ses étudiants, se réorientent, à bac +2, notamment vers les concours des grandes écoles, ils ne se présenteraient pas à l’examen, mais tout de même ! C’est vrai, ces chiffres portent sur l’ensemble des inscrits en première année à la rentrée 2004/2005. Mais même si l’on s’en tient aux étudiants de troisième année, les écarts vont quasiment du simple au double : 93% de reçus à licence pour Tours contre 57% seulement à Paris 8. Si les diplômes sont bien nationaux, les universités sont elles loin d’offrir l’égalité des chances de réussite !
Plus intéressant encore, le ministère a calculé la "valeur ajoutée" des établissements comme il le fait depuis plusieurs années pour les lycées. Autrement dit, l’écart entre les résultats attendus au vu du public accueilli par chacune (série du bac, origine sociale, âge etc.) et ceux effectivement obtenus. Là encore, toutes choses égales par ailleurs pourrait-on dire, les parisiennes sont dans les choux. Elles affichent d’énormes "malus" - 17 à -20 points notamment toujours pour Paris 6, selon que l’on prend à partir de la première ou troisième année. Et la palme du "bonus" revenant donc au CUFR Nord Est Midi Pyrénées 13,4 points. On objectera que les étudiants des grandes métropoles sont plus enclins au zapping, ayant un large choix de formations, que ceux des régions plus enclavées, mais, est-ce suffisant pour expliquer de tels écarts ?
Plus largement, le score national fait froid dans le dos : 28% seulement des étudiants décrochent leur diplôme en trois ans. "Il prend en compte tous ceux qui font une inscription à l’université, même s’ils n’y mettent jamais les pieds", relativise-t-on au département statistique du ministère. Ce service préfère mettre en avant une autre étude où la réussite est évaluée à 39%, en interrogeant les étudiants au mois de mars, donc après le premier semestre où se concentre une forte proportion des abandons. La réalité se situe donc sans doute entre les deux. Depuis, Valérie Pécresse a bien lancé un plan "Réussite en licence". Mais on ignore son efficacité. A ce jour, seule l’UNEF en a livré une première évaluation, plutôt négative. Le top 10 de la réussite.

http://tempsreel.nouvelobs.com/samples/logo.jpgV mirnem, Department napoveduje rezultat uspešnost posamezne univerze v dovoljenj. Du simple au triple. Od enega do treh. Ali veste, Centre Universitaire Jean-Francois Champollion Midi Pyrenees North East? Prezreti mednarodnega razvrstitev, ta mala univerze s sedežem v Albi je treba še kronan najboljši pristop France za uspeh študenta! Ampak mora vstati zgodaj, da bi izvedeli .... Push do zadnjega stran neprijaznem oddelkov objavo, polna številk in tabel - "Nihče zares glasi!"  La priznava, raziskovalni sodelavec v podjetju Obvestilo št 09/23 november 2009 vsebuje bonafide zajemalka: stopnja uspešnosti v vsaki od 80 licenco vreče francoščini. Več...

Posté par pcassuto à 23:49 - - Permalien [#]

12 avril 2010

Nouvel appel à propositions pour la FTLV

http://www.territorial.fr/images/SIT_TERRITORIAL_fo_logo_orange_new.gifLe 23 mars dernier, la Commission européenne a lancé un nouvel appel à propositions dans le cadre du programme pour l'éducation et la formation tout au long de la vie (lifelong learning programme). Cet appel à propositions, lancé notamment à destination des collectivités, a pour objectif d'encourager l'établissement et la mise en œuvre de stratégies et politiques cohérentes et globales en matière d'éducation et de formation tout au long de la vie, tant à l'échelle nationale qu'à l'échelle régionale et locale, couvrant et reliant tous les types (formel, non formel, informel) et tous les niveaux d'apprentissage (enseignement préscolaire, primaire, secondaire, supérieur, formation professionnelle pour adultes, initiale ou continue), y compris les liens avec d'autres secteurs politiques (par exemple, l'emploi ou l'intégration sociale). Plus précisément, il vise deux types de projets :
- D'une part, la sensibilisation nationale aux stratégies d'éducation et de formation tout au long de la vie et à la coopération européenne dans le domaine de l'éducation et de la formation (partie A).
- D'autre part, le soutien à la coopération transnationale pour l'élaboration et l'application de stratégies nationales et régionales d'éducation et de formation tout au long de la vie (partie B).
Le budget total alloué au cofinancement de projets s'élève à 2,8 millions d'euros. Le concours financier de l'Agence ne peut excéder 75% du total des coûts éligibles. Le montant maximal de la subvention accordée par projet sera de 120000 € pour la partie A et de 350000 € pour la partie B. Les dossiers de candidature doivent être envoyés à l'Agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture» le 16 juillet 2010 au plus tard (le cachet de la poste faisant foi). En plus de la version papier, une version électronique du dossier de candidature (formulaire de candidature, budget, déclaration sur l'honneur) sans les annexes doit être envoyée par courrier électronique, au plus tard le 16 juillet 2010, à l'adresse suivante : EACEA-LLP-ECET@ec.europa.eu.
http://www.territorial.fr/images/SIT_TERRITORIAL_fo_logo_orange_new.gifEl 23 de marzo, la Comisión Europea ha lanzado una nueva convocatoria de propuestas referente al programa de educación y aprendizaje permanente ( programa de aprendizaje permanente). Más información...

Posté par pcassuto à 23:48 - - Permalien [#]

11 avril 2010

La VAE est utile en France, pays très axé sur le diplôme

Retour sur la VAE (Validation des acquis de l’expérience), un dispositif d’autant plus intéressant qu’en France le diplôme est souvent indispensable pour évoluer professionnellement.
La VAE (Validation des acquis de l’expérience) sanctionne les compétences et l’expérience du candidat par un diplôme reconnu. Trois ans d’expérience professionnelle bénévole ou salariée suffisent pour enclencher une démarche de VAE.
- Sur environ 15 000 diplômes recensés en France, 4 800 sont accessibles à ce jour par la VAE, soit près d’un tiers. Une petite révolution dans un pays où le diplôme acquis par la voie classique a longtemps été la règle. « La VAE est d’autant plus utile en France que nous sommes dans une culture du diplôme », souligne Sylvie Klapholz, directrice du cabinet VAE-conseil, organisme spécialisé dans l’accompagnement des candidats à la VAE.
- Que peut apporter une VAE à un salarié ? Bien souvent, la possibilité de rompre ce fameux « plafond de verre » qui bloque dans son évolution tout salarié qui n’aurait pas le diplôme requis pour accéder à un poste supérieur. Ce cas de figure se rencontre souvent en France, pays de la « diplômania ». Outre des opportunités d’évolution, une VAE peut aussi apporter la justification d’un savoir-faire* ainsi qu’un CV plus complet. Intéressant pour évoluer en interne, mais aussi à l’extérieur de son entreprise… Enfin, la VAE peut être nécessaire pour qui veut passer un concours requérant un niveau d’études précis.
« Beaucoup de demande pour des licences et masters »
- À l’origine, le dispositif de VAE devait surtout permettre aux actifs peu ou pas qualifiés de décrocher un diplôme. Exemple type : l’action de VAE débouchant sur un bac professionnel ou un BTS menée par un titulaire de CAP ou BEP pouvant justifier d’une qualification plus complète après quelques années d’expérience. Mais aujourd’hui, ce public peu qualifié n’est plus le seul bénéficiaire du dispositif, comme le constate Sylvie Klapholz : « Nous avons beaucoup de demandes pour des niveaux licences (bac + 3) et masters (bac + 5). Ce sont des cadres, souvent âgés d’une quarantaine d’années, qui ont gravi les échelons et dont le diplôme initial n’est plus en adéquation avec le poste occupé et les compétences. »

Des barrières demeurent…
- Toutes les certifications sont-elles pour autant accessibles via la VAE ? Non, car certaines professions sont encore frileuses à l’idée d’ouvrir leurs portes à des candidats qui n’auraient pas suivi la formation initiale. Le métier d’infirmière reste, par exemple, fermé. Quant aux universités, elles exigent parfois des niveaux intermédiaires avant de délivrer leurs diplômes : un candidat au master peut ainsi se voir obligé de passer d’abord une licence.
* Du CAP au master en passant par les BEP et BTS, les diplômes de tous niveaux sont accessibles par la VAE. Peu importe que le candidat n’ait reçu aucune formation initiale dans le domaine qui l’intéresse. Un titulaire de CAP boucherie peut ainsi parfaitement viser un BTS banque, du moment qu’il a acquis une expérience professionnelle dans ce secteur. Autre exemple : une diplômée en coiffure peut décrocher un diplôme d’assistante de direction après dix ans de secrétariat bénévole au profit d’une association. Séverine Dégallaix
Qui finance ?
Jusqu’au BTS, l’inscription à la VAE est gratuite. Dans l’enseignement supérieur, des frais d’inscription et de jury sont à prévoir : comptez 1 500 € maximum. Plusieurs organismes peuvent prendre ces frais en charge. Par exemple, dans le cadre du DIF (droit individuel à la formation), du plan de formation ou du congé VAE, les salariés ont la possibilité de s’adresser à l’OPCA (organisme paritaire collecteur agréé) de leur branche professionnelle. L’AGEFIPH aide quant à elle les candidats handicapés, et le conseil régional les demandeurs d’emploi.
Inapoi pe VAE (de validare a experienţei anterioare), o chiar mai interesant că în Franţa gradul este adesea esenţial să se dezvolte profesional. "O mulţime de cererea de licenţă şi de masterat" - Initial, dispozitivul a fost special permite VAE scăzut active sau nu calificările pentru a obţine o diplomă. Cazul în speţă: acţiunea VAE de conducere profesională sau o tava transportată de către un titular BTS PAC sau Bep poate justifica o caracterizare mai completă după mai mulţi ani de experienţă.  Dar astăzi, că necalificaţi publică nu este singurul beneficiar al acestui sistem, astfel cum a subliniat Sylvie Klapholz: "Avem o mulţime de cereri pentru nivelurile de acordare a licenţelor (BAC +3) şi master (Bac + 5).Acestea, directori de multe ori, în vârstă de patruzeci de ani a acestora, care au urcat scara şi a cărui primă măsură este mai în conformitate cu poziţia şi a competenţelor. » Mai mult...

Posté par pcassuto à 23:45 - - Permalien [#]

10 avril 2010

MOBILITE INTERNATIONALE : la lettre et l'esprit

http://www.auf.org/IMG/jpg_INVITATION.jpgCONGRES MOBILITE INTERNATIONALE : la lettre et l'esprit
avec le parrainage de Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat à l'Emploi. Pourquoi veut-on faire de la mobilité internationale la règle et non l'exception? Que sait-on aujourd'hui de sa plus-value et de son impact sur les parcours professionnels, sur l'acquisition de nouvelles compétences ou encore sur le développement personnel ?
C'est pour s'associer aux autorités ministérielles, qui veulent faire de la mobilité internationale « la règle, et non plus l'exception », que l'agence Europe-Education-Formation France organise, les 28 et 29 juin 2010 à Bordeaux, un congrès national : Mobilité internationale : la lettre et l'esprit. Téléchargez le programmeS'inscrire (Date limite d'inscription : 01/06/2010).
For join the ministerial authorities, who want to make international mobility "the rule rather than the exception," the agency Europe-Education-Formation France, organizes 28 to 29 June 2010 in Bordeaux , a national conference: International mobility: the letter and spirit. Download the program . Register (Registration Deadline: 01/06/2010) . More...

Posté par pcassuto à 23:04 - - Permalien [#]

09 avril 2010

L'avenir de la formation professionnelle des jeunes

La Note de Veille 2010 n° 169 "L'avenir de la formation professionnelle des jeunes" du Centre d'analyse stratégique vient de paraître.
En fixant l’objectif de 800 000 contrats en alternance, voire un million, contre 600 000 aujourd’hui, les pouvoirs publics donnent la priorité aux deux voies de l’apprentissage et de la professionnalisation pour élargir l’accès des jeunes à la qualification et à l’emploi. Les lycées professionnels accueillent cependant encore plus de la moitié des jeunes en formation professionnelle initiale. L’approche intégrée de l’organisation, du financement et des effectifs de cet ensemble composite permet de mieux éclairer ses enjeux et ses perspectives. S’agit-il de redistribuer les effectifs entre les trois voies, d’y accueillir au total davantage de jeunes ou encore d’encourager leur rapprochement ? L’analyse montre que, sous certaines conditions, développement de l’alternance et revalorisation de l’enseignement professionnel peuvent se conjuguer pour réduire substantiellement le nombre des jeunes entrant dans la vie active sans diplôme ni qualification. Dans le cadre scolaire, la rénovation passe en particulier par le développement des différentes voies de formation professionnelle au sein des lycées professionnels, par l’encouragement aux retours en formation et par de réelles perspectives d’accès à l’enseignement supérieur. Le développement de l’alternance appelle quant à lui de multiples actions : rapprocher au mieux les deux contrats de travail en alternance au bénéfice de leurs usagers (jeunes et entreprises) ; inciter les entreprises à développer leurs capacités d’accueil et d’accompagnement des jeunes en formation alternée ; garantir la qualité de l’offre de formation en alternance. Enfin, pour l’ensemble des voies de formation, il conviendra de mieux réguler l’offre et de réduire l’éventail des spécialités en début de cursus.
Quelle que soit la voie suivie, la formation professionnelle des jeunes s’inscrit dans l’ensemble plus vaste de la « formation tout au long de la vie ». La réforme en cours (loi du 24 novembre 2009) prévoit en particulier la création d’un « service public de l’orientation tout au long de la vie » ouvert à tous, jeunes comme adultes. Aussi efficace et transparent soit-il, il ne pourra cependant effacer à lui seul l’influence des facteurs sociaux et culturels qui commandent la réussite scolaire et l’accès aux différentes voies de formation professionnelle. Au moins pourrait-il exercer un effet contre-sélectif suffisant pour ouvrir l’éventail des choix offerts aux jeunes en échec scolaire ou en difficulté d’insertion, a fortiori s’il est en capacité d’infléchir, de concert avec le service public de l’emploi, les critères de recrutement des employeurs.
Réduire à nouveau le nombre des jeunes sans qualification passe aussi, à plus ou moins longue échéance après la fin de formation initiale, par de plus nombreux retours en formation. Sachant la réticence de ces jeunes à retrouver un système scolaire où ils ont rencontré l’échec comme leur difficulté à accéder aux contrats d’alternance, les dispositifs « pré-qualifiants » (mise à niveau des compétences de base) tenant lieu de passerelles vers la qualification sont, en particulier pour certains d’entre eux, un passage obligé qui reste à développer.
Den Rating Watch 2010 nr. 169 "Fremtiden for erhvervsuddannelse for unge" Center for strategisk analyse har offentliggjort.
Ved fastsættelsen af mål på 800 000 kontrakter i vekslen, eller millioner, mod 600 000 i dag, giver regeringerne prioritere de to muligheder for læring og professionalisme til at udvide ungdom adgang til kvalifikation og beskæftigelse. Reducer igen antallet af ufaglærte unge vil også mere eller mindre lang sigt efter grunduddannelsen med mere tilbage i uddannelse. I betragtning af modvilje mod de unge at finde en skole, hvor de mødtes med fiasko, da deres vanskeligheder ved at få kontrakter naturligvis udstyr "præ-kvalificerede" (opgradering grundlæggende færdigheder) i stedet for broer til kvalifikationer, især for nogle af dem, et nødvendigt endnu at udvikle. Mere..

Posté par pcassuto à 00:36 - - Permalien [#]