17 avril 2010

Finlande: le bon élève, le rapport du Sénat

Illustration : couverture de rapportFinlande : le bon élève des systèmes éducatifs occidentaux peut-il être un modèle ?
Rapport d'information de Mme Colette MÉLOT, M. Pierre MARTIN, Mme Françoise CARTRON, M. Claude DOMEIZEL et Mme Lucienne MALOVRY, fait au nom de la commission de la culture du Sénat, n° 399 (2009-2010) - 7 avril 2010
Une délégation de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication s'est rendue en Finlande, du 7 au 9 septembre 2009, pour y étudier la politique éducative. Pourquoi la Finlande ? Parce que ce pays est le meilleur élève des systèmes éducatifs occidentaux d'après les enquêtes PISA conduites par l'OCDE, et fait figure de modèle.
L'exemple finlandais est en effet séduisant, puisque ce pays semble avoir trouvé réponse à des questions aussi difficiles que la recherche de l'équité et de l'efficience du système, la conciliation de cette équité avec une forte autonomie des acteurs du système, ou encore la forte réduction de l'échec scolaire. Cette mission a eu pour double objectif: - de présenter les spécificités et l'organisation du système éducatif finlandais; - d'étudier de quelle manière notre pays pourrait utilement s'en inspirer.
Certes, tout modèle comporte ses propres limites et zones d'ombre. En outre, aucun n'est facilement transposable, ceci d'autant plus que la Finlande présente un certain nombre de spécificités liées notamment à sa propre culture ainsi qu'à sa situation géographique et démographique. Pour autant, l'observation des réussites étrangères peut toujours être utilement une source de réflexion, voire d'inspiration, pour les pays partenaires. C'est pourquoi le présent rapport invite à la réflexion, l'exemple finlandais pouvant être un support utile pour des réflexions fructueuses dans notre pays. Le rapport au format pdf.
Extraits: L’ORGANISATION DES ÉTUDES SUPÉRIEURES: UNE RÉFORME EN COURS
L’enseignement supérieur est dispensé dans les universités et dans les écoles supérieures professionnelles, qui sont des établissements supérieurs de formation orientés vers la formation professionnelle. Relevons que 70 % des Finlandaises de moins de 38 ans ont un diplôme universitaire ou d’une école supérieure professionnelle, alors que ce taux n’est que de 45 % pour les hommes. Ceci explique que le chômage touche davantage ces derniers.
A. LES ÉTUDES À L’UNIVERSITÉ
1. Une sévère sélection à l’entrée de l’université

La Finlande comporte 16 établissements de niveau universitaire, suite à la fusion de plusieurs d’entre eux. Parmi ces universités, on compte une école militaire, une école d’art dramatique et une école de musique. Certains de ces établissements sont de petite taille afin d’assurer un enseignement universitaire au sein de villes de taille modeste.
Toutes les universités pratiquent, à tous les niveaux, un numerus clausus. Comme il y a plus de candidats que de places, les universités utilisent différents critères de sélection des étudiants. L’entrée à l’université s’apparente donc en général à un concours, du fait du nombre limité de places. Compte tenu de cette sélection, seuls 26 à 30 % des bacheliers entrent à l’université à l’issue des concours d’entrée.
Précisons que le ministère de l’éducation fixe le nombre total d’étudiants inscrits chaque année dans chacune des universités, à charge pour elles de les répartir selon les besoins.
2. L’organisation des études à l’université
Le diplôme de premier cycle (120 unités, bac + 3) peut être passé en trois ans et le diplôme de second cycle (bac + 6) en six ans. En outre, les universités proposent des diplômes de troisième cycle, à vocation scientifique, et des doctorats.
La licence comporte deux niveaux : - le premier comporte trois périodes de 21 semaines ; - le second se prépare en général en deux ans et demi à trois ans, notamment les études en langues qui comportent quelques mois dans une université étrangère.
A l’université, comme dans l’enseignement scolaire, l’objectif est que l’étudiant connaisse le moins possible l’échec. A cette fin, il peut être guidé par ses professeurs à l’occasion d’un entretien individuel. Traditionnellement, il était admis que l’étudiant puisse prendre sept ans pour obtenir une licence ou une maîtrise, sachant qu’il peut suivre un double cursus dans deux matières différentes. Cependant, l’objectif est de réduire cette durée d’étude. Chaque université comporte une association étudiante, à laquelle tous les étudiants ont l’obligation d’adhérer.
3. La réforme universitaire en cours
Le gouvernement finlandais a lancé un projet de réforme universitaire au printemps 2007, non encore abouti lorsque votre délégation s’est rendue à Helsinki. L’objectif de cette réforme devant être mise en oeuvre en 2010, est de favoriser l’inscription des universités finlandaises dans la compétition internationale.
Mme Raija Vahasalo, présidente de la commission de la culture du Parlement finlandais, a indiqué qu’il s’agit à la fois de : - donner une base solide au financement des universités ; - renforcer l’attractivité de ces dernières afin d’attirer les meilleurs chercheurs étrangers et d’élever le niveau de la recherche ; - améliorer la qualité de l’enseignement ; - et conforter le bien-être des étudiants.
Mme Anita Lehikoinen, directrice de l’unité enseignement supérieur et recherche au ministère de l’éducation, a relevé que ces objectifs sont proches de ceux ayant présidé à la réforme conduite en France en 2007.
B. LES ÉTUDES DANS LES ÉCOLES SUPÉRIEURES PROFESSIONNELLES
1. Un système également sélectif

Il existe des formations professionnelles dans les écoles de second cycle, conduisant rapidement à la vie active.
Par ailleurs, les études conduisant à un diplôme de l’enseignement professionnel supérieur durent de 3 à 4 ans, soit 140 à 160 unités, en fonction du domaine d’études. A leur issue, l’étudiant reçoit son certificat de l’école supérieure professionnelle.
Les exigences de base pour l’admission dans une école supérieure professionnelle sont une formation de second cycle, générale ou professionnelle. La sélection des étudiants dans les écoles techniques supérieures se fait principalement sur la base de la réussite scolaire et des expériences professionnelles ainsi que, dans de nombreux cas, d’examens d’entrée.
Ces écoles peuvent former des ingénieurs, les plus diplômés étant cependant plutôt formés par des universités technologiques. Certaines écoles professionnelles supérieures offrent la possibilité de continuer des études de troisième cycle depuis le 1er août 2002, mais cela n’est encore qu’au stade expérimental.
2. Une bonne attractivité
La réputation de la formation professionnelle est bonne, ce qui, pour Mme Kristina Kaihani-Salminen, s’explique en partie par la sélection à l’entrée des écoles professionnelles.
Kuva: Raportti kattaaSuomi: hyvä opiskelija läntisiä koulutusjärjestelmiä voidaan malli?
Tiedonantoluonnos Colette Melot, M. Peter Martin, Françoise CARTRON, Mr. ja Mrs Claude DOMEIZEL Lucienne MALOVRY puolesta kulttuuri senaatin nro 399 (2009-2010) - 7. huhtikuuta 2010

Valtuuskunta Kulttuuri, koulutus ja viestintä vieraili Suomessa, 7-9 2009 opiskelemaan koulutuspolitiikka.
Miksi Suomi? Koska tämä maa on paras oppilas läntisiä koulutusjärjestelmiä mukaan toteuttamista tutkimuksista OECD: n PISA-ja malli. Suomen esimerkki on todella houkutteleva, koska tämä maa näyttää tulleen Vastaukset näihin vaikeisiin kysymyksiin kuten etsi arvon ja tehokkuuden sekä järjestelmän yhteensovittaminen tasavertaisuutta vahva autonomia toimijoita järjestelmän tai huomattavaa vähentämistä koulunsa keskeyttäneiden. Tämä operaatio oli kaksi tarkoitusta: - esittämään yksityiskohtia ja organisointi Suomen koulutusjärjestelmä - selvittää, miten maamme voisi jäljitellä niitä. Varmasti jokainen malli on omat rajoituksensa ja alueet varjo.  Lisäksi yksikään helposti siirrettävissä, etenkin koska Suomi on ottanut käyttöön useita ominaisuuksia koskevat lähinnä omaa kulttuuria ja sen maantieteellinen ja demografinen tilanne. Kuitenkin huomio ulkomaisten onnistumisia voi aina olla hyödyllinen harkinta, ja inspiraation kumppanimaissa. Siksi tämä mietintö vaatii harkintaa, Suomen esimerkki voisi olla hyödyllinen perusta hedelmällisiä keskusteluja maassamme. PDF-muodossa. Lue lisää...

Posté par pcassuto à 23:14 - - Permalien [#]


5th European Quality Assurance Forum (EQAF)

http://www.eua.be/fileadmin/templates/event/img/layout/logo.gifFollowing the success of previous fora, we are pleased to announce that the 5th European Quality Assurance Forum will be hosted by the University Claude Bernard Lyon I, in Lyon, France, on 18-20 November 2010.
The European Quality Assurance Forum (EQAF), an annual event co-organised by EUA, ENQA, EURASHE and ESU and supported by the European Commission’s Lifelong Learning Programme, is the European conference on quality assurance in higher education that brings together all of the key stakeholders in the field – higher education institutions, quality assurance agencies and students.
The 2010 Forum will seek to examine how quality assurance tools and processes implemented at institutional and agency level:
- relate to European and national level policy discussions and decisions, and
- interact with and support institutional quality frameworks and quality culture
Through plenary and parallel sessions, the discussion will focus on the grass root level of quality assurance in the context of the ongoing development of the European Higher Education Area.
Submit a contribution We invite contributions from QA practitioners in higher education institutions and quality assurance agencies, students, institutional leaders and researchers in the field. The forum is an excellent opportunity to test current practices or research and to elicit feedback from colleagues and stakeholders. Therefore, all contributions are expected to seek to stimulate a discussion with forum participants. The deadline to submit all contributions is 26 July 2010. Proposals received after this date will not be considered. For more information on how to submit a contribution, the call for papers can be found here.

Posté par pcassuto à 22:39 - - Permalien [#]
Tags : ,

Towards Financially Sustainable Universities II: Diversifying Income Streams

http://www.eua.be/fileadmin/templates/event/img/layout/logo.gif22-23 April 2010, University of Bologna, Italy
Introduction
In an increasingly competitive environment, Europe’s universities must find a way to become financially sustainable, and cannot afford to wait for the general economic recovery.
Following the success of EUA’s first Experts Conference “Towards Financially Sustainable European Higher Education Institutions” which focused on full costing and accounting practices, this event aims at going further by exploring another crucial element of financial sustainability: income diversification.
This high level conference draws together experts from across Europe to identify the key elements necessary for financial survival in the future. University leaders, policy makers, researchers and partners from the private sector will discuss the results of the EUDIS project and further explore the key features and conditions for implementing successful income diversification strategies.
The EUDIS project consortium is composed of EUA, HUMANE, the University of Bologna and the Bavarian State Institute for Higher Education Research and Planning.
The conference will seek to
*raise awareness of crucial aspects of diversification of funding that contribute to financial sustainability,
*share the first findings of the EUDIS project,
*investigate the challenges that diversified funding brings for leading, managing and governing institutions,
*show institutional and external success factors for broadening the funding base,
*analyse the impact of the economic downturn on universities and their ability to diversify their funding structure.
It is hosted by the Alma Mater Studiorum - University of Bologna, the most ancient university in the Western world.
Further information on the EUDIS project is available here.
Audience
The conference should be of interest to institutional leaders (rectors, vice rectors, heads of administration and heads of finance departments), higher education researchers and analysts as well as representatives of other bodies involved in educational policy: social partners, employers and senior officials from regional, national and European authorities.

Posté par pcassuto à 22:32 - - Permalien [#]
Tags :

La VAE en Nouvelle-Calédonie

http://www.dfpc.gouv.nc/portal/page/portal/librairie/dfpc/images/fond_header_conteneur.jpgSuccédant à la validation des acquis professionnels qui permettait de réduire les parcours de formation en vue d’obtenir un « diplôme », la validation des acquis de l’expérience – VAE - peut permettre d’obtenir, sans formation et sur la seule base de l’expérience du candidat, un « diplôme professionnel ».
Institué en métropole en 2002 par la loi de modernisation sociale et en 2010 en Nouvelle-Calédonie par la loi du pays du 8 janvier 2010 (Loi du pays du 8 janvier 2010 relative à la validation des acquis de l'expérience), le dispositif VAE constitue une nouvelle voie d’accès à la certification professionnelle. Loin de l’idée de la simple transmission d’un CV pour se voir délivrer une certification professionnelle, la démarche, qui implique un important travail personnel, consiste à apporter au jury des éléments prouvant que le candidat maîtrise l’ensemble des compétences décrites dans les référentiels de la certification visée.
L’institut pour le développement des compétences en Nouvelle-Calédonie (IDC-NC) vous accueille et vous informe sur la démarche de VAE. Le conseiller VAE vous aide à: *analyser la pertinence de votre projet VAE : ils vous réoriente, si besoin est, vers d'autres démarches (recherche d'emploi, bilan de compétences, etc.); *vous repérer parmi l'offre de certification (locale et nationale); *vous orienter auprès des certificateurs concernés; * connaitre les possibilités de financement.
Pour les demandeurs d'emploi, le coût des phases d’accompagnement et de validation (y compris le déplacement éventuel en Métropole pour le passage devant le jury) est pris en charge par la Nouvelle-Calédonie et administré par l’IDC-NC.
Pour les employés et salariés, le code du travail instaure en 2010 une autorisation d’absence du salarié pour validation des acquis de l’expérience de 24 heures maximum, si la validation a lieu en Nouvelle-Calédonie, et jusqu'à 10 jours, si la validation a lieu en France. Cette autorisation d'absence correspondant aux phases d’accompagnement et de validation de la démarche.
Dans le cas d’une démarche purement individuelle non prise en charge par l’employeur et dans l’attente de la structuration d’un fond d’assurance formation, l’absence du salarié n’est pas rémunérée.
Lorsque l’employeur prend financièrement en charge la démarche VAE de son salarié (intégration au plan de formation de l’entreprise), la rémunération de ce dernier est maintenue durant son congé VAE. Les couts d’accompagnement, de validation incluant les frais annexes éventuels de transport, d’hébergement et de restauration supportés par l’employeur peuvent se déduire de son obligation de participation au financement de la formation professionnelle. GLOSSAIRE VAE. Modèle de convention tripartite pour un accompagnement VAE. Pour la Fonction publique, contactez l'Espace Compétences-VAE Mobilité de la DRHFPNC (25.62.57) ou l'APENC (05.07.09) pour obtenir les informations sur la VAE.
http://www.dfpc.gouv.nc/portal/page/portal/librairie/dfpc/images/fond_header_conteneur.jpgPengganti pengakuan pengalaman profesional yang memungkinkan untuk mengurangi kursus pelatihan untuk memperoleh gelar "", validasi dari pengalaman - VAE - dapat menghasilkan, tanpa pembentukan atas dasar tunggal pengalaman kandidat, gelar "profesional". Didirikan di Perancis pada tahun 2002 oleh UU Modernisasi Sosial pada tahun 2010 dan di New Kaledonia oleh hukum negara itu 8 Januari 2010 ( Undang-undang negara itu 8 Januari 2010 tentang akreditasi pengalaman sebelumnya ), perangkat VAE merupakan rute baru untuk sertifikasi. Jauh dari ide hanya mengirimkan resume untuk dikeluarkan pendekatan profesional bersertifikat, yang melibatkan sebuah karya pribadi yang signifikan, adalah untuk memberikan juri dengan bukti-bukti bahwa peserta telah menguasai keterampilan diatur yang dijelaskan dalam repositori sertifikasi dimaksud. More...

Posté par pcassuto à 19:06 - - Permalien [#]

Appel à projets VAE dans l’Oise

La région Picardie est une des régions dont les actifs sont les moins qualifiés. Dans le département de l’Oise cette non qualification est surtout pénalisante pour les demandeurs d’emploi. Le chômage constitue un problème majeur notamment au sein des quartiers inscrits dans le cadre de la politique de la ville.
La validation des acquis de l’expérience (VAE) issue de la loi de modernisation sociale de Janvier 2002 permet une reconnaissance officielle de l’expérience pour l’accès à tous les diplômes et titres à finalité professionnelle et est un des outils mobilisable pour répondre à ce manque de qualification et faciliter l’accès à l’emploi.
La date limite de réponse a été fixée au 30 avril prochain.
Vous trouverez en pièce jointe l’appel à projet, la fiche descriptive et le budget prévisionnel.

De regio Picardië is een regio waarvan de activa zijn lager opgeleiden. In het departement Oise deze kwalificatie is niet bijzonder schadelijk is voor werkzoekenden. Werkloosheid is een groot probleem, vooral in de gebieden vermeld in het beleidskader van de stad. De termijn voor de antwoorden vastgesteld op 30 april. U zal hierbij de oproep tot het indienen van voorstellen , de beschrijving en de begroting. Meer...

Posté par pcassuto à 17:50 - - Permalien [#]

Fondation "Paris sciences et lettres" (PSL)

Par Camille Stromboni. http://www.educpros.fr/fileadmin/www.educpros.fr/templates/img/header/educpros-fr.gifUn nouveau mastodonte pluridisciplinaire dans le paysage universitaire parisien ! La fondation qui réunit cinq écoles prestigieuses du Quartier latin – l’ENS, le Collège de France, l’Observatoire de Paris, l’ESPCI ParisTech et Chimie ParisTech - dispose en effet d’une force de frappe inédite, notamment dans le domaine scientifique. Sa création a été annoncée vendredi 16 avril 2010. Un rapprochement stratégique pour développer de nombreuses collaborations mais aussi un moyen d’atteindre l’excellence nécessaire pour prétendre au Grand emprunt.
« PSL ». Pour « Paris sciences et lettres Quartier latin », le nom choisi par ce nouvel acteur parisien de l’enseignement supérieur et de la recherche. Les 5 écoles du quartier de la Montagne Sainte-Geneviève et ses alentours ont ainsi annoncé, vendredi 16 avril 210, leur rapprochement au sein d’une FCS (Fondation de coopération scientifique).

Por Stromboni Camille. http://www.educpros.fr/fileadmin/www.educpros.fr/templates/img/header/educpros-fr.gifUn mastodonte nuevo panorama universitario multidisciplinario en París! La fundación que reúne a cinco escuelas más importantes en el Barrio Latino - la ENS , el Colegio de Francia , el Observatorio de París , el ParisTech ESPCI y ParisTech Química - ha hecho una influencia sin precedentes, especialmente en la ciencia . Su creación fue anunciada Viernes, 16 de abril 2010.Una alianza estratégica para desarrollar numerosas colaboraciones, pero también un medio para alcanzar la excelencia necesaria para recibir el préstamo Grand. "PSL". Para "Ciencias y Letras de París Quartier Latin", el nombre elegido por este nuevo actor parisino de la educación superior y la investigación. Más información...

Posté par pcassuto à 17:31 - Permalien [#]

Les parcours professionnel : une affaire de travail

http://www.education-permanente.fr/img/bandeau.pngJournée d'études et d'échanges autour du n° 181 de la revue Education permanente organisée en partenariat avec le Conservatoire national des arts et métiers et l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail. Le 11/06/2010 - CNAM, 292 rue Saint-Martin, 75003 Paris.
La question des parcours professionnels renvoie largement aux enjeux tels qu’ils sont formalisés dans le champ de l’emploi et, à la frontière entre le marché et la gestion, à la notion d’employabilité. Les réflexions actuelles suggèrent de situer cette question dans d’autres cadres de référence, pour sortir des impasses révélées par l’analyse de la population active, les statistiques de l’emploi et du chômage, les éléments relatifs à la mobilité professionnelle, les informations concernant les bénéficiaires de la formation continue... Ces données quantitatives, lorsqu’elles sont mises en perspective avec les pratiques de gestion des entreprises, suscitent quelques interrogations : sur l’évaluation des compétences et son caractère souvent décontextualisé par rapport au travail ; sur les conventions de jugement actionnées ; sur la place insuffisante accordée à l’individu, pourtant censé participer activement à la construction de son employabilité. De même, alors que les dynamiques organisationnelles rendent difficile la stabilisation d’une offre de travail de qualité (au sens de sa lisibilité, de sa cohérence avec les compétences recherchées, de son articulation avec un management du travail), la notion d’employeurabilité peut se révéler efficace pour poser le problème de la construction des parcours professionnels. A partir de ce questionnement, la journée s’efforcera d’examiner les conditions de la construction des parcours professionnels. Télécharger le programme et le bulletin d'inscription: cliquer.
http://www.education-permanente.fr/img/bandeau.pngDay of study and discussion around the No. 181 of the Continuing Education Review organized in partnership with the Conservatoire National des Arts et Metiers and the National Agency for the Improvement of Working Conditions.On 11/06/2010 - CNAM, 292 rue Saint Martin, 75003 Paris.
The issue of career paths refers broadly to issues as they are formalized in the field of employment and, on the border between the market and management, the concept of employability
. More...

Posté par pcassuto à 14:08 - - Permalien [#]