http://www.coe.gouv.fr/IMG/siteon0.pngLe COE a adopté un rapport sur le thème de "la croissance verte et l’emploi", en réponse à la saisine que Jean-Louis Borloo et Valérie Létard lui ont adressée le 9 octobre 2009. Les travaux du Conseil ainsi que ceux des comités de filières confirment le potentiel d’emplois de la croissance verte mais soulignent la complexité de la mise en oeuvre en particulier sur les besoins de formation.
Pour y parvenir, il est nécessaire de s’assurer que les entreprises maîtrisent les technologies et disposent des compétences nécessaires. L’acquisition de compétences nouvelles sera nécessaire pour un grand nombre de salariés ou de futurs salariés; cela constitue un véritable défi pour notre système de formation initiale et surtout de formation continue (page 8).
La formation continue
Les comités de filières ont souligné l’ampleur des transformations engagées en matière d’offre de formation: - la première préoccupation concerne la formation des formateurs. Il manque aujourd’hui une garantie sur l’aptitude des formateurs à former aux nouvelles techniques. Bien qu’elle paraisse prégnante, au moins dans certaines filières, la question de la formation des formateurs reçoit toutefois au final peu de réponses dans les travaux menés; - une autre préoccupation commune concerne l’actualisation des référentiels de formation, pour intégrer les thèmes du développement durable, afin de s’assurer du contenu adapté des formations; - dans le bâtiment toujours, la formation des maîtres d’ouvrage (les « donneurs d’ordres », souvent publics dans le cadre de la commande publique d’Etat ou des collectivités locales) est un sujet majeur: l’évolution des normes environnementales et des techniques nouvelles n’est pas toujours maîtrisée par les commanditaires, et les cahiers des charges ne sont pas toujours en phase avec les objectifs environnementaux ni clairs dans leurs exigences; - l’adaptation du contenu des formations : la filière EADA attend du service public de l’emploi (Pôle Emploi et AFPA) qu’il sache proposer des formations adéquates à destination des jeunes, des demandeurs d’emploi et des personnes en insertion professionnelle ou en reconversion.
Bien qu’elle n’ait que très rarement été soulevée par les comités de filière, la question de la formation dans les PME, qui sont nombreuses dans beaucoup des filières concernées (agriculture, bâtiment, automobile, transports) demandera de mettre en place des outils de formation propres à toucher le plus grand nombre. Peu de comités de filières se sont interrogés sur le financement de la formation continue. Seul le bâtiment a mené une réflexion approfondie sur ce chapitre et propose de prolonger et d’étendre le dispositif FEEBat: il s’agirait de former 120 000 personnes à l’horizon 2012, en ouvrant le dispositif à d’autres métiers que ceux des entreprises du bâtiment (maîtres d’oeuvre, enseignants, …) et en cherchant le concours financier d’autres entreprises qu’EDF ainsi que celui des organismes paritaires de financement de la formation professionnelle (page 15). Consulter le rapport_"croissance_verte" et ses annexes.

http://www.coe.gouv.fr/IMG/siteon0.pngEl COE ha adoptado un informe sobre el tema del "crecimiento verde y el empleo", en respuesta a la referencia que Jean-Louis Borloo, y Valérie Létard le envió octubre 9, 2009. La labor del Consejo y los comités de las cadenas de confirmar el potencial de crecimiento del empleo verde, pero subrayan la complejidad de la aplicación en las necesidades de formación en particular.
Formación continua

Comités de los sectores han puesto de relieve la magnitud de los cambios involucrados en la prestación de formation: - La primera preocupación es la formación de formadores. Il manque aujourd'hui une garantie sur l'aptitude des formateurs à former aux nouvelles techniques. En la actualidad, carece de una garantía sobre la capacidad de los instructores para capacitar en nuevas técnicas. Más información...