09 janvier 2010

Les budgets formation sont à la peine

http://www.ouest-france.fr/design/images/logo_ouestfrancefr.png?version=12Crise oblige, des gens souhaitent changer d'orientation professionnelle. Le budget du Fongecif n'arrive pas à suivre.  Entretien avec Yves Mens, secrétaire général du Fongecif des Pays de la Loire, recueilli par Thierry BALLU.
Quel bilan pour l'année 2009 dans les Pays de la Loire ?
12500 salariés nous ont contactés pour effectuer un congé individuel de formation, un bilan de compétence ou une validation des acquis de l'expérience (VAE). 5000 dossiers ont été déposés au terme de ce premier contact et nous en avons financé 3000.
C'est plus ou moins que les autres années ?
Moins. En 2008, notre budget nous permettait d'accepter 47% des dossiers. Nous ne sommes plus qu'à 40%. Depuis la réforme de la formation professionnelle votée à l'automne dernier, une partie des fonds de collecte remonte vers un fonds unique de péréquation. La répartition n'est pas encore décidée. Cela ne devrait pas tarder.
Qui fait appel à vous ?
Des gens extrêmement motivés et de plus en plus nombreux. Ces dernières années nous avons eu 10% de demandes en plus, ce qui n'a pas été le cas en 2009. Je dirais heureusement, puisque nos budgets ne peuvent pas suivre. Contrairement à ce que l'on dit parfois, les salariés sont volontiers mobiles. Nous accueillons 50% de personnes sans diplôme ou de niveau CAP, des gens qui sont en milieu de carrière. Autant de femmes que d'hommes.
La crise a changé des choses ?
Beaucoup plus de gens viennent par précaution. Des BTS et des ingénieurs. Nous avons 20% de demandes sur ce segment. L'autre phénomène ce sont les salariés en contrat à durée déterminée (CDD). Ils sont maintenant 60%. Une véritable explosion.
Les gens changent de poste à la sortie de leur formation ?
De poste et de travail. Ils sont 76% à changer de poste et plus de 60% vont dans une autre entreprise. Près d'un salarié sur deux a un salaire significativement supérieur à ce qu'il avait avant. Les personnes qui engagent un Congé individuel de formation (CIF) ou une VAE sont extrêmement motivées. Ceux qui passent des examens ont un taux de réussite très important. Beaucoup avaient pourtant eu des ruptures.
http://www.ouest-france.fr/design/images/logo_ouestfrancefr.png?version=12Las fuerzas de crisis, la gente quiere cambiar de carrera. El FONGECIF presupuesto no puede mantener el ritmo. Entrevista con Yves Mens, Secretario General de FONGECIF Pays de la Loire, recogidos por Thierry Ballu.
¿Qué resultados para el año 2009, en el Pays de la Loire?
12.500 empleados han contactado con nosotros para hacer un permiso individual de formación, una evaluación de las habilidades o de acreditación del aprendizaje previo (APL). De 5.000 casos se presentaron después de este primer contacto y hemos financiado 3000. Más información...

Posté par pcassuto à 16:53 - - Permalien [#]