16 décembre 2009

Le Brésil: un acteur de l’enseignement supérieur “à surveiller”

“Consolidation”, voici le premier  mot qui pourrait décrire le système de l’enseignement supérieur au Brésil. A l’heure actuelle, le Brésil n’est pas un marché mature en matière d’éducation. Les établissements sont nombreux mais petits et de ce fait incapables de faire face à la concurrence internationale. Les concentrations dans ce secteur s’avèrent donc une nécessité afin de rendre le système d’éducation supérieure plus performant. Au cours des 15 dernières années, le secteur a connu une forte croissance avec une augmentation du nombre d’établissements de 264%.  Actuellement, le marché se compose de  2 252 institutions publics et privés, dont la moitié dans la région Sud-Est (São Paulo, Minas Gerais, Rio de Janeiro et le petit État de l’Espírito Santo). Contrairement à la situation des années 1970, 90% des écoles appartiennent aujourd’hui au secteur privé. Ce dernier enregistre 75% de l’ensemble des nouvelles inscriptions. Cette situation donne naissance à de  grands groupes capables d’attirer les meilleurs professeurs et d’offrir des campus flambant neufs disposant des dernières technologies. Plusieurs acquisitions stratégiques de petites écoles ont déjà eu lieu,  avec les ressources financières  provenant des fonds de Private Equity et de la bourse. Entre mars et octobre 2007, quatre grands établissements, dont Anhanguera Educacional avec 54 campus dans trois états du Brésil, sont entrés en bourse en levant 600 millions de dollars, somme consacrée entièrement au développement stratégique.
Aujourd’hui, sur le plan de l’offre  des formations on constate un intérêt marqué pour les Master ou MBA qui s’imposent comme une solution aux yeux de jeunes cadres brésiliens, dans ce pays où pratiquement la moitié des diplômés occupe  un poste sans rapport avec leur formation initiale. Un troisième cycle leur permet de se réorienter plus facilement et de mieux saisir les opportunités du marché. Environ 9000 formations de troisième cycle existent, dont 90 % sont proposées par les établissements privés. Chaque année, cette offre se multiplie tout en s’adaptant à la demande. En 2010, les formations en ligne, plus souples et moins coûteuses, séduiront sans doute davantage de Brésiliens. Les cours virtuels ont sûrement quelques côtés controversés, mais ils permettent avant tout d’étudier plus vite, à son propre rythme et sans quitter son emploi pendant une longue période.Aujourd’hui, les formations de type Master ou MBA représentent 40 % de toutes les formations en ligne proposées par les établissements brésiliens. Bref, le pays n’a pas peur d’innover et les nouvelles tendances  sont facilement acceptées. A ce jour, le Brésil ne s’est pas encore imposé  comme un acteur majeur  sur le marché mondial de l’enseignement supérieur.Malgré l’année de la France au Brésil en 2009, les établissements français n’ont pas encore pris la destination de ce BRIC, moins populaire que la Chine ou  l’Inde. Cependant, on le constate, le système universitaire est  en pleine structuration. Il  y a fort à parier que les grands événements internationaux comme la coupe du Monde de football en 2014 et les Jeux Olympiques en 2016 vont booster l’économie et la visibilité du pays, en faisant une destination attractive pour les étudiants du monde entier.
"Consolidare", acesta este primul cuvânt care ar putea descrie sistemul de învăţământ superior în Brazilia. În prezent, Brazilia nu este o piaţă matură în educaţie. Instituţiile sunt numeroase, dar mici şi, astfel, incapabile să facă faţă concurenţei internaţionale. Nivelurile în acest sector sunt, prin urmare, o necesitate pentru a face sistemul de învăţământ superior mai eficiente. În ultimii 15 ani, sectorul a cunoscut o creştere puternică, cu o creştere a numărului de unităţi de 264%. În prezent, piaţa este format din 2 252 publice şi instituţii private, jumătate în Sud-Est ( São Paulo, Minas Gerais, Rio de Janeiro şi starea mici de Espírito Santo). Mai mult...

Posté par pcassuto à 21:16 - - Permalien [#]


Conseil inaugural de la fondation "Campus Condorcet", Jean-Claude Waquet élu Président

Retour à la page d'accueilLa fondation "Campus Condorcet", qui regroupe les huit établissements partenaires de ce futur grand campus de sciences humaines et sociales qui sera situé à Paris et Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), tient son premier conseil d'administration mercredi après-midi, selon des sources concordantes. Le président du conseil d'administration de la fondation sera élu à cette occasion, a-t-on précisé auprès de l'association de préfiguration du campus.
Les établissements partenaires sont l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), l'Ecole pratique des hautes études (EPHE), les universités Paris-1 Panthéon-Sorbonne, Paris-8 Vincennes-Saint-Denis et Paris-13 Nord (Villetaneuse), l'Ecole nationale des Chartes, l'Institut national d'études démographiques (Ined), le Centre national de la recherche scientifique (CNRS).
Le conseil de mercredi étudiera aussi différents recrutements en cours, notamment ceux du directeur de la fondation, du chargé de communication et du "chef de projet bibliothèque". La construction d'une grande bibliothèque moderne est un des projets importants de ce futur grand campus au nord de Paris qui devrait être desservi par la ligne 12 du métro prolongée et l'extension future du tramway parisien.
Ce campus est l'un des lauréats de l'Opération Campus de rénovation immobilière. Il est le seul à devoir être construit, sur près de 170.000 m2 et normalement d'ici 2012. Il sera doté au titre de l'Opération Campus d'un capital de 450 millions d'euros, alors que le coût de construction total est évalué à 600 millions. C'est la fondation "Campus Condorcet" qui sera ainsi dotée en capital. Le décret portant approbation de ses statuts a été publié le 4 décembre au Journal officiel. Le statut de fondation de coopération scientifique a été créé en 2006 par le Pacte de la recherche. La dotation de l'Etat "ne permet pas à ce jour de financer la totalité du projet", avaient déploré la semaine les collectivités locales partenaires de Campus Condorcet, en s'inquiétant aussi des problèmes fonciers qui risquent selon elles de "gravement retarder" le projet.
L'historien Jean-Claude Waquet, président de l'Ecole pratique des hautes études (EPHE), a été élu mercredi président de la fondation "Campus Condorcet" qui réunit les huit établissements partenaires de ce futur campus au nord de Paris, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.
Le conseil d'administration inaugural de la fondation a élu à l'unanimité comme président M. Waquet et comme trésorier Jean-Loup Salzmann, président de l'université Paris-13 de Villetaneuse (Seine-Saint-Denis), selon l'association de préfiguration du campus et le ministère de l'Enseignement supérieur.
Back to HomeFundação Campus Condorcet, que inclui oito instituições parceiras para o monumental campus humanidades e ciências sociais para ser localizado em Paris, Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), realizou o seu primeiro Conselho de Administração ontem à tarde de acordo com diversas fontes. O presidente do conselho de administração da Fundação será eleito nesta ocasião, estava claro para a associação prefigurando o campus. Leia mais...

Posté par pcassuto à 20:42 - - Permalien [#]

L'UNESCO recrute

http://portal.unesco.org/fr/TEMPLATE/v4_images/logo_fr.gifL'UNESCO recrute actuellement, pour des postes stratégiques de haut niveau, cinq sous-directeurs généraux chargés de diriger les cinq missions de l'Organisation. En tant qu’institution spécialisée du système des Nations Unies, l'UNESCO contribue à l’édification de la paix, à la lutte contre la pauvreté, au développement durable et au dialogue interculturel par l'éducation, les sciences, la culture, la communication et l’information. Ses priorités stratégiques sont l’Afrique et l’égalité entre les sexes.
Sous-Directeur général pour l'éducation (Poste n° « ED-001 », Lire, Postuler): Le Secteur de l'éducation a pour mission d’assurer la direction internationale de l’action menée par l'UNESCO pour faciliter l’émergence de sociétés fondées sur l’apprentissage, où l'éducation est à la portée de tous ; de fournir des conseils et d’encourager des partenariats à l’appui des instances nationales responsables de l'éducation et de faire en sorte que les pays puissent proposer une éducation de qualité à tous ; et de jouer le rôle de guide intellectuel, de médiateur équitable et de centre de diffusion des idées, afin d’aider aussi bien les pays que la communauté internationale à accélérer la réalisation de ces objectifs, à faciliter la création de partenariats et à suivre les progrès accomplis. De plus, l'UNESCO joue le rôle de chef de file du mouvement mondial de l'Éducation pour tous, qui vise à répondre aux besoins en matière d’apprentissage de tous les enfants, jeunes et adultes d’ici à 2015 et a été chargée de coordonner les efforts déployés au niveau international pour atteindre les objectifs de l’EPT.
Sous-Directeur général pour les sciences exactes et naturelles (Poste n° « SC-001 », Lire, Postuler): Le Secteur des sciences exactes et naturelles a pour mission d’utiliser la science pour instaurer la paix, éradiquer la pauvreté et promouvoir un développement durable en mettant à profit les connaissances scientifiques pour protéger l’environnement et gérer les ressources naturelles, d’encourager l’adoption de politiques et le renforcement des capacités dans les domaines des sciences, des technologies et de l’innovation et de contribuer à la préparation aux catastrophes et à l’atténuation de leurs effets.
Sous-Directeur général pour les sciences sociales et humaines (Poste n° « SHS-001 », Lire, Postuler): Le Secteur des sciences sociales et humaines a pour mission de promouvoir le savoir, les normes et la coopération intellectuelle en vue de faciliter des transformations sociales propices à l’adoption des valeurs universelles de justice, de liberté et de dignité humaine en déterminant les buts à atteindre – éthique et droits de l'homme ; en anticipant le possible – la philosophie ; et en étudiant la réalité – recherche scientifique et sociale empirique.
Sous-Directeur général pour la culture (Poste n° « CLT-001 », Lire, Postuler): Le Secteur de la culture a pour mission de préserver et d’encourager la diversité culturelle en améliorant les capacités endogènes de sauvegarde et de préservation du patrimoine culturel et naturel matériel et immatériel, dans le cadre des conventions internationales adoptées à cette fin et des stratégies nationales de développement ; et d’encourager la créativité et le développement des industries culturelles en stimulant la réflexion et l’échange de données d’expérience sur les politiques culturelles au service du développement et en aidant à créer des conditions propices à la bonne compréhension et au dialogue interculturel entre nations et au sein des nations.
Sous-Directeur général pour la communication et l’information (Poste n° « CI-001 », Lire, Postuler): Le Secteur de la communication et de l’information a pour mission de promouvoir la liberté de la presse, l’indépendance des médias et le pluralisme, tout en encourageant l’utilisation de la communication et de l’information aux fins de la gouvernance et du développement ; de stimuler la réflexion à l’échelle mondiale sur les défis de la société de l’information ; d’améliorer les capacités dans les domaines de la communication, de l’information et de l’informatique ; et de renforcer le rôle des bibliothèques, des archives et des services d’information.
http://portal.unesco.org/fr/TEMPLATE/v4_images/logo_fr.gifUNESCO rekryterar för närvarande för tjänster med hög strategiska, fem biträdande generaldirektörer som ledde fem uppdrag av organisationen. Som ett specialiserat organ inom FN, UNESCO bidrar till uppbyggnaden av fred, kampen mot fattigdom, hållbar utveckling och interkulturell dialog genom utbildning, vetenskap, kultur, kommunikation och information. Dess strategiska prioriteringar är Afrika och jämställdhet. Mer...

Posté par pcassuto à 20:29 - - Permalien [#]
Tags :

Création du pôle universitaire "Paris Cité"

Retour à la page d'accueilLa ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Valérie Pécresse s'est félicitée mercredi à Bobigny de la constitution prochaine du Pôle de recherche et d'enseignement supérieur (Pres) "Paris Cité" qui sera, a-t-elle dit, "le premier grand Pres de Paris". "Paris Cité prendra la forme d'une alliance entre Paris-3, Paris-5, Paris-7, Paris-13, Sciences Po, l'Inalco (langues), l'EHESP (santé publique) et l'Institut de physique du globe. Ce sera le premier grand Pres de Paris", a déclaré Mme Pécresse lors d'un déplacement à Bobigny.
Paris Cité "devrait représenter environ 6.000 doctorants, ce qui lui donne une visibilité internationale, (...) et plus de 100.000 étudiants" et "pourra postuler" à une dotation du grand emprunt, a-t-elle ajouté. "C'est un peu le Grand Paris de l'université. Avec Paris-13, Paris Cité franchit le périph'", a encore déclaré Mme Pécresse, en présence de Jean-Loup Salzmann, le président de l'université Paris-13 Nord, située à Villetaneuse (Seine-Saint-Denis).
"L'ensemble des université ont signé la charte constitutive de Paris Cité ces deux dernières semaines. Paris-13 l'a signée vendredi dernier. L'EHESP devrait signer aujourd'hui" mercredi, a-t-il ajouté, en affirmant que "le décret du Premier ministre est attendu pour début janvier". L'université Paris-3 Sorbonne Nouvelle avait annoncé lundi dans un communiqué avoir adopté les statuts de ce Pres vendredi dernier. Le conseil d'administration de Paris-7 Diderot les a adoptés mardi, a-t-on indiqué à cette université.
La Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) a elle autorisé mardi l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris à faire partie du Pres, a-t-on indiqué à Sciences Po Paris.
Les universités et autres établissements d'enseignement supérieur de Paris devraient se réunir autour de trois grands pôles universitaires, qui seront dotés en capital au titre de l'Opération Campus de rénovation immobilière. Les autres Pres seront constitués autour de Paris-2, Paris-4 et Paris-6 d'une part, et de Paris-1 et de grandes écoles d'autre part.
Back to HomeThe Minister of Higher Education and Research Valérie Pécresse welcomed Wednesday the establishment of Bobigny next cluster of research and higher education (Pres) "Paris Precinct" will be, she said, "the first major Pres de Paris ". "Paris City will take the form of an alliance between Paris-3-Paris 5-Paris 7, Paris-13, Sciences Po, Inalco (languages), EHESP (Public Health) and the Institute of Physics the globe. This is the first large-Pres in Paris, "said Ms. Pécresse while traveling in Bobigny. More...

 

Posté par pcassuto à 20:23 - - Permalien [#]

15 décembre 2009

L’AERES a reçu la China Education Association for International Exchange

Le 1er décembre 2009, l’AERES a reçu une délégation chinoise conduite par l’association de l’enseignement chinois pour les échanges internationaux (China Education Association for International Exchange). Etaient également représentés : l’institut de Shanghai d’évaluation de l’enseignement (Shanghai Education Evaluation Institute) et le département provincial d’enseignement de Zhejiang, division de la coopération et des échanges Internationaux (Division of International, Cooperation and Exchange ; Zhejiang Provincial Education Department).

Portant une attention particulière aux systèmes européens d’évaluation de l’enseignement supérieur et de la recherche, les représentants chinois souhaitaient situer le système français au regard du système anglo-saxon. Après une présentation des évolutions des pratiques françaises en la matière, cette rencontre fut l’occasion d’échanger sur les missions de l’agence et sur le principe de l’évaluation intégrée qui fait son originalité. La démarche de l’AERES a notamment suscité l’intérêt de la délégation chinoise en raison du respect de la diversité des institutions qu’elle requiert et de la nécessité qu’elle induit de responsabiliser les établissements au sein desquels la culture de l’évaluation est encore peu présente.
12月1日到2009年,AERES收到了中方代表团由中国教育协会领导的国际贸易国际交流(中国教育学会)也派代表:教育评价(上海教育评估研究所),以及浙江,合作与国际贸易司省教育厅(司国际合作与交流;浙江上海研究院省教育厅). AERES的做法引起了中方代表团特别感兴趣的是,由于机构需要多样性的尊重,以及诱导需要赋予该机构评价文化仍然不存在. 更多...

Posté par pcassuto à 22:33 - - Permalien [#]
Tags : ,


14 décembre 2009

Optimiser sa visibilité sur Internet

Aller a la home de France 5Il existe deux principaux moyens d’optimiser sa visibilité sur le net : utiliser les réseaux sociaux et créer son blog. Des démarches différentes mais complémentaires. Points de vue de Richard Menneveux et Bertrand Duperrin, consultants et spécialistes du web.
Votre blog est votre vitrine. "Le blog est en quelque sorte l’équivalent du book pour les mannequins. Il permet à son auteur de présenter son expertise. Plus qu’un média, le blog est un "outil média". L’idée est de profiter des échanges avec ses lecteurs pour progresser, améliorer sa pensée et donc sa présentation de soi", explique Bertrand Duperrin, consultant RH et management.
Mais pour trouver sa place dans la blogosphère, mieux vaut avoir des choses à dire. "Il  ne faut pas se contenter de relayer des informations extérieures ou de l’anecdote sans valeur ajoutée. Essayez d’être original tout en restant lisible et surtout, rester discret sur votre vie privée. Enfin, soyez prêt à assumer ce que vous écrivez devant la Terre entière car le net ne peut jamais garantir la confidentialité", souligne Bertrand Duperrin.
Abstenez-vous de vous lancer dans la création d’un blog si vous n’aurez pas le temps d’écrire des billets régulièrement. "Tenir un blog s’inscrit dans la durée. Cela nécessite des capacités de marathonien", avertit Richard Menneveux, conseiller en stratégie et développement internet.
Présent et... actif sur les réseaux sociaux. S’inscrire sur un réseau social est une démarche incontournable pour trouver ou changer d’emploi. Les avantages sont nombreux  : partager votre carnet d'adresses avec celui de vos relations, accéder à certains contacts en étant recommandé par des relations communes, être visible auprès des chasseurs de tête et recruteurs... "Créer son profil sur un réseau social est une étape, ce n'est pas une fin en soi. Etre présent sur le net c'est surtout  rejoindre des communautés d'expertises, professionnelles, dans lesquelles vous pourrez vous informer sur les pratiques et usages de vos pairs, mais aussi échanger, discuter...", recommande Richard Menneveux. "Twitter est plus dans l'immédiateté, l'actualité, et surtout la communauté, ici on ne communique pas, on discute plus qu'ailleurs. Si Facebook est le réseau le plus développé en terme d'usage, la dimension professionnelle n'est pas sa grande force. Je recommande l'usage de Viadeo et LinkedIn, dans lesquels il est possible de participer à des groupes professionnels de très bon niveau (ex : Frenchweb pour les acteurs de l'Internet français, ou Recrutement 2.0 pour les fonctions RH)", ajoute-t-il. Bon à savoir : des liens entre votre profil "réseau social" et votre blog vous permettront d'unifier votre identité numérique.
- Comment faire un "bon" blog emploi : cet article du blog de Bertrand Dupperin donne les pistes pour optimiser l’efficacité et la qualité de son blog emploi. - Comment exister avec les réseaux sociaux (partie 1 et 2) : cet article du blog d'Yvain Ducrocq présente ses astuces pour améliorer sa présence générale sur le web. - Le blog de Richard Menneveux.
Le Blog de la Coordination régionale PACA de la Formation Continue dans le Supérieur est en lien avec le hub "Formation Continue Universitaire" sur
Viadeo. Il est également doté d'une fonction Share.
Go to the home of France 5There are two main ways to optimize its visibility on the net use social networks and create a blog. Of different but complementary approaches. Viewpoints Richard Menneveux and Stowe Boyd, consultants and web specialists. The Blog of the PACA Regional Coordination of Continuing Training in Higher Education is linked to the hub "University Continuing Education" on Viadeo. It also has a function "Share" . More...

Posté par pcassuto à 17:09 - - Permalien [#]

Sarkozy: «Nous voulons les meilleures universités du monde»

Enseignement supérieur et formation, recherche, industrie et PME, numérique, développement durable: le chef de l'Etat a détaillé ce matin les orientations du grand emprunt, qu'il a chiffré à 35 milliards d'euros de financements publics. Les principales annonces. Etrennes avant l’heure. Nicolas Sarkozy dévoilait les domaines d'affectation du grand emprunt, sur la base du rapport remis par la commission Alain Juppé-Michel Rocard. Une enveloppe globale de 35 milliards d’euros de financements publics, qui devrait générer, selon le président de la République, quelque 60 milliards, au total, d'investissements publics et privés. «Investissement», mot clé, ce lundi matin, répété par le chef de l’Etat qui a déploré la «faute» commise par ses prédécesseurs, d’avoir «constamment sacrifié l’investissement». Mais anticipant les critiques sur le risque d’un alourdissement du déficit, déjà record, de la France – «ceux qui me reprochent aujourd’hui les déficits, indiquaient il y a huit mois que le plan de relance était insuffisant, pas à la hauteur» –, Sarkozy a annoncé parallèllement sa volonté de soumettre à un régime strict Etat et collectivités territoriales, convoquant une conférence sur le sujet, dès janvier.
Enseignement supérieur et formation: 11 milliards
A côté du plan campus (5 milliards d’euros) destiné à rénover le parc immobilier, il y aura une autre enveloppe dans le cadre du grand emprunt consacré à tout «l’immatériel», comme le recrutement des meilleurs chercheurs. «Nous avons un objectif: avoir les meilleures universités du monde», ambitionne Sarkozy. Et ce via la création d’une «dizaine de campus d’excellence avec les moyens, la taille critique pour rivaliser avec les universités mondiales». Le chef de l’Etat entend aussi se servir du futur emprunt pour «développer l’apprentissage» et promet d’affecter 500 millions d’euros pour améliorer l’hébergement des jeunes, rénover les établissements, les équiper… «Nous allons créer 20.000 places supplémentaires dans les internats d’excellence», a t-il aussi annoncé. Dernier chantier symbolique de ce premier volet: «un gigantesque campus» à Saclay (Yvelines) «regroupant sur un seul site les écoles de Paris Tech aujourd’hui dispersées dans la capitale, ainsi que l’Ecole centrale de Paris, l’Ecole normale de Cachan et l’Université Paris XI». Pour une facture d’un milliard d’euros.
 Pendidikan tinggi dan pelatihan, penelitian, industri dan UKM, digital, pembangunan berkelanjutan: kepala negara pagi ini panduan rinci dari pinjaman besar, itu berjumlah hingga 35 miliar euro dana publik. Pengumuman utama. Etrennes awal. Nicolas Sarkozy meluncurkan bidang kerja pinjaman besar pada dasar laporan yang diajukan oleh Komite Alain Juppé-Michel Rocard. Anggaran secara keseluruhan 35 billion euros dana publik, yang harus menghasilkan, sebagai Presiden Republik, sekitar 60 miliar pada total investasi publik dan swasta. "Investasi", kata kunci, Senin pagi, diulang-ulang oleh kepala negara yang menyesalkan "kesalahan" yang dilakukan oleh para pendahulunya, telah "dikorbankan secara konsisten investasi. Tapi mengantisipasi kritik terhadap risiko kenaikan defisit, sudah catatan dari Perancis - "orang-orang yang menuduh saya hari ini defisit, delapan bulan yang lalu menunjukkan bahwa rencana pemulihan itu tidak memadai, bukan ke atas" - Sejalan dengan Sarkozy mengumumkan niatnya untuk tunduk kepada negara yang ketat dan pihak berwenang setempat, menyerukan konferensi tentang subjek pada bulan Januari.
Enseignement supérieur et formation: 11 milliards Pendidikan dan pelatihan: 11 miliar.
More...

Posté par pcassuto à 14:04 - - Permalien [#]
Tags :

Fusion de la DRJS et de la DRASS

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)Fusion de la DRJS et de la DRASS au 1er janvier 2010. Dans chaque région, une direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) est créée d'ici au 1er janvier 2010 par fusion de la DRJS, de la DRASS pour ses services compétents en matière de cohésion sociale et de la direction régionale de l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances.
Elle assurera le pilotage et la coordination des politiques sociales, sportives, de jeunesse, de vie associative et d'éducation populaire. A ce titre, elle s'occupera notamment de la prévention et la lutte contre les exclusions, de l'intégration sociale des personnes handicapées, des actions sociales de la politique de la ville, de la prévention et la lutte contre les discriminations, de la promotion de l'égalité des chances, de la formation et de la certification dans les domaines des professions sociales, des activités physiques ou sportives, de la vie associative et de l'éducation populaire. Elle traitera aussi de la certification dans les professions de santé non médicales et de la formation et de la reconnaissance des bénévoles et la promotion du volontariat. Elle contribuera à l'insertion sociale et professionnelle de la jeunesse et des personnes vulnérables, ainsi qu'à l'accès au logement de ces dernières.
La DRJSCS sera chargée de la planification, de la programmation, du financement et du suivi des actions mises en œuvre dans la région, notamment par les préfets de département. Elle sera chargée de la mise en œuvre des politiques de l'Etat en matière de formation initiale et continue dans ses champs de compétence. Elle contribuera à l'observation des emplois et des métiers et analysera les besoins régionaux en personnels qualifiés. Le directeur régional recensera les besoins de formation, délivrera  les diplômes par délégation ministérielle ou du préfet, désignera et organisera les jurys d'examen. Il instruira les demandes d'enregistrement des établissements qui préparent aux diplômes de travail social. Il contrôlera et évaluera les organismes de formation et contribuera à la mise en œuvre de l'offre publique de formation. Décret n° 2009-1540 du 10 décembre 2009.
Logotyp regionala byrån för livslångt lärande (ARFTLV Poitou-Charentes)Fusion de la DRJS et de la DRASS au 1er janvier 2010. Fusion av DRJS och DRASS den 1 januari 2010. I varje region finns en regional gren av ungdom, idrott och social sammanhållning (DRJSCS) som inrättades den 1 januari 2010 genom en sammanslagning av DRJS av DRASS för sina avdelningar med ansvar för social sammanhållning och regional gren av det nationella organet för social sammanhållning och lika möjligheter. Den kommer att ge styrning och samordning av de sociala, idrotts-, ungdoms-, föreningar och offentliga utbildningen. Som sådan var hon engagerad i att förebygga och bekämpa utslagning, social integration av funktionshindrade, sociala åtgärder i stadens politik, förebyggande och kamp mot diskriminering, främjande av lika möjligheter, utbildning och certifiering inom sociala yrken, fysiska aktiviteter och sporter, samhällsliv och offentlig utbildning. Dekret nr 2009-1540 av den December 10, 2009. Mer...

Posté par pcassuto à 10:35 - - Permalien [#]

13 décembre 2009

Plus de formation continue pour les enseignants européens

http://medias.lemonde.fr/mmpub/img/lgo/lemondefr_pet.gifPar Aurélie Collas. Les enseignants européens réclament plus de formation continue. En Europe, neuf enseignants sur dix participent à différentes formes de formations professionnelles, et plus de la moitié disent en vouloir davantage. Les horaires et la charge de travail sont perçus comme les obstacles à leur perfectionnement, tout comme l'insuffisance de l'offre de formation.
Le rapport sur "Le perfectionnement professionnel des enseignants en Europe", présenté le 24 novembre par la Commission européenne et l'OCDE, plaide en faveur de meilleures possibilités de perfectionnement des quelque six millions d'enseignants européens, non seulement en début de carrière, mais aussi tout au long de la vie. Basé sur une enquête internationale sur les enseignants, l'enseignement et l'apprentissage (TALIS), menée cette année dans 23 pays, le rapport note qu'aucun pays n'oblige ses professeurs à suivre une formation. Si celle-ci est "considérée comme un devoir professionnel" dans certains pays comme la France, les Pays-Bas ou la Suède, "toute participation est optionnelle". Dans l'ensemble, les résultats indiquent une corrélation étroite entre d'un côté le fait que les enseignants soient informés de l'évaluation qui leur est faite, et de l'autre, l'idée qu'ils se font de l'efficacité d'une formation professionnelle. Le cadre de travail joue également un rôle important : les enseignants qui se sentent bien dans leur école croient en leur perfectionnement professionnel. En conclusion, la commission européenne incite les Etats membres à mettre l'accent sur l'évaluation des enseignants, le suivi de leur travail et l'amélioration de l'environnement scolaire.
http://ec.europa.eu/education//icons/logo_education.jpgTeachers’ Professional Development: Europe in international comparison.
This report presents a secondary analysis and an enlarged interpretation of the results on teachers’ professional development from the OECD’s Teaching and Learning International Survey (TALIS). TALIS is the first international survey to focus on the working conditions of teachers and the learning environment in schools. Its aim is to help countries to review and develop policies that foster the conditions for effective schooling. Introduction, Chapter 1 European Political Context, Chapter 2 Conceptualizing Teacher Professional Development as a Means to Enhancing Educational Effectiveness, Chapter 3 State of Affairs with Respect to Teacher Professional Development in Europe; Results from Earlier Studies, Chapter 4 Professional Development of Teachers – A Snapshot from TALIS of Lower Secondary Education, Chapter 5 Explaining teachers’ perceived impact of professional development, Chapter 6 Teachers professional development in countries which did not take part in TALIS, Chapter 7 Executive Summary and Main Conclusions.

Posté par pcassuto à 23:04 - - Permalien [#]
Tags :

12 décembre 2009

L'Etat va passer des contrats avec les universités catholiques

Retour à la page d'accueilLe gouvernement s'apprête à passer des contrats avec plusieurs dizaines d'établissements privés d'enseignement supérieur, afin que les moyens qui leur sont accordés soient dorénavant conditionnés à des objectifs, a-t-on appris auprès du ministère, confirmant une information du Monde. D'après le quotidien, ce sont 58 établissements, allant des universités catholiques à l'Essec ou à l'Edhec, qui vont "recevoir plus de financements publics contre l'engagement de respecter certains objectifs", comme celui de contenir dans des limites raisonnables les frais d'inscription. Au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, on confirme une telle contractualisation qui devrait permettre de passer d'"une logique de moyens accordés sans contrôle, à des moyens conditionnés à des objectifs".
Cette contractualisation n'a rien de nouveau, ajoute-t-on, elle se situe "dans la lignée" du protocole d'accord conclu en 2002 par Jack Lang, alors ministre de l'Education nationale, avec l'Union des établissements d'enseignement supérieur catholiques (Udesca) et la Fédération d'écoles supérieures d'ingénieurs et de cadres (Fesic). L'accord visait alors à "engager une politique claire et équitable de contractualisation" avec l'enseignement privé. Pour le secrétaire national du syndicat UNSA-Education, Luc Bentz, membre du Comité national d'action laïque (CNAL), cité par Le Monde, "le ministère allume une guerre universitaire" car selon lui, "c'est autant d'argent qui ne va pas dans les universités publiques". Faux, répond-on samedi au ministère de l'Enseignement supérieur, en rappelant que le budget de ce ministère est en constante augmentation.
Selon le ministère, ces contrats permettront de mettre en place "une cohérence avec la stratégie du ministère, et notamment avec le fait qu'on souhaite augmenter le nombre des boursiers dans l'enseignement supérieur, et notamment dans les grandes écoles". En 2010, le ministère prévoit de verser 66 millions d'euros aux établissements privés du supérieur, contre 13 milliards aux établissements publics.

Back to Home

The government is preparing to enter into contracts with dozens of private institutions of higher education, so that means they are granted are now conditioned to targets, it was learned from the ministry, confirmed a report of the World. According to the newspaper, these are 58 institutions ranging from universities to Catholic ESSEC EDHEC or who will "receive more public funding cons commitment to meet certain objectives, such as to contain within limits reasonable registration fees.At the Ministry of Higher Education and Research, it was confirmed that such contracting is ex

Posté par pcassuto à 23:02 - - Permalien [#]