30 décembre 2009

2010, année charnière pour le DIF

De nombreux salariés atteindront en 2010 le quota des 120 heures de crédit de formation et pourront donc faire valoir leur droit au DIF (Droit individuel à la formation). Comment réagissent les entreprises face à cette échéance ? Quel conseil donner aux salariés pour faire valoir leurs droits ? Les explications de Michel Yahiel, président de l’ANDRH (Association nationale des DRH).
Quels conseils donneriez-vous aujourd’hui aux salariés qui veulent faire valoir leurs droits au DIF ?
- Le DIF est un droit : aux salariés de le faire valoir dans le sens de l’intérêt général et de l’entreprise, qui est aussi celui des collaborateurs. Cette posture sera toujours plus efficace que l’épreuve de force. De plus, les textes sont protecteurs et les inspecteurs du travail maîtrisent le sujet. En cas de conflit, il n’y aura pas l’ombre d’un doute. Tout cela doit rassurer les salariés et les mettre dans une position sereine permettent de empruntes de bon sens.
Comment les entreprises vont-elles faire face à cette fameuse échéance des 120 heures ?
- La plupart l’ont anticipé dans leur planning. Les systèmes d’informations RH intègrent aujourd’hui des compteurs DIF, même dans les plus petites entreprises. S’il doit y avoir un risque, il sera donc plus opérationnel qu’économique. Maintenant, si dans une petite entreprise, tout le monde fait valoir son droit au DIF en même temps, il y aura un problème. Mais ce cas de figure restera théorique pour peu que l’on adopte un dialogue social pragmatique.
Många anställda når 2010 den kvot på 120 timmar utbildning kredit och kan därför inte hävda rätten till DIF (individuell träning). Hur är företag som står inför denna tidsfrist? Vilka råd att ge till anställda för att hävda sina rättigheter? Förklaringar Yahiel Michel, ordförande i ANDRH (Riksförbundet för utveckling av mänskliga resurser). Mer...

Posté par pcassuto à 18:05 - - Permalien [#]