Retour à la page d'accueilLa formation, "levier pertinent" en période de crise pour 65% des TPE-PME. La formation est considérée comme un "levier pertinent" en période de crise par deux tiers (65%) des PME-TPE, même si 38% disent "n'avoir pas le temps de s'en occuper", selon Agefos PME, premier organisme gestionnaire des fonds de la formation professionnelle.
Selon une étude menée par Ipsos portant sur 502 dirigeants et responsables de ressources humaines, interrogés du 28 octobre au 5 novembre par téléphone, 31% des TPE-PME pensent par ailleurs que la formation permet de développer la compétence de ses salariés, tandis que 23% jugent qu'elle est un coût que l'entreprise ne peut se permettre, et 12% qu'elle permet au contraire d'envoyer des salariés en formation en cas de baisse d'activité. Interrogées sur les aides qui les inciteraient le plus à recruter dans les six prochains mois, 55% des responsables de TPE-PME citent l'aide à l'embauche "zéro charge", loin devant l'allègement d'impôts (27%) et les aides pour la trésorerie (18%). La formation sur mesure avant l'embauche et l'aide sur les contrats en alternance ne recueillent chacune que 9%. "L'outil formation ne va pas régler tous les problèmes économiques des entreprises. La formation n'est qu'au service d'une stratégie de l'entreprise, mais c'est un outil indispensable", a souligné mardi Philippe Rosay, président d'Agefos-PME, devant la presse.
Les trois quart des entreprises (75%) ne se disent pas en difficulté, mais 47% souhaitent toutefois pouvoir anticiper d'éventuelles difficultés. Questionnées plus spécifiquement sur les actions qu'elles vont mettre ou ont mises en oeuvre, les TPE et PME citent d'abord le chômage partiel (41%, dont 20% pour former les salariés) et le licenciement pour motif économique (40%). 22% disent aussi avoir développé ou vouloir mettre en place des actions de professionnalisation pour leurs salariés.
Par ailleurs, seuls 12% des TPE-PME prévoient d'embaucher au 1er semestre 2010. 56% d'entre elles prévoient de recruter des salariés de moins de 26 ans (contre 51% en 2008). Les CDI demeurent la norme (80% des PME envisagent d'y recourir), les contrats en alternance baissent (mais le contrat de professionnalisation reste préféré au contrat d'apprentissage), le CDD augmente (25%), tandis que l'intérim baisse de 6 points (13%).
Grįžti į pradžiąMokymas "tinkamas peties" krizės metu 65% TPE-PME.  Mokymas laikomas "petys, susijusias su" krizės metu du trečdaliai (65%), MVĮ ir labai mažos įmonės, nors 38% sako "neturi laiko kovoti su ja", pagal Agefos pirma MVĮ valdymo agentūros finansavimo profesinis mokymas. Daugiau...