04 décembre 2009

Premier salon de l'emploi des seniors

http://www.salon-emploiseniors.com/reseau_emploi.jpgBienvenue sur le site du premier salon de l'emploi des seniors, le 25 février 2010 à STRASBOURG - Palais des Congrès. Objectif : 50% des seniors en activité!
Au coeur de l'Europe, proche de l'Allemagne et de la Suisse, le salon EMPLOI des SENIORS à Strasbourg, par sa position stratégique est le premier rendez-vous européen consacré à l'emploi et à l'employabilité des SENIORS.
Les 13 et 14 avril 2010, Cité des Sciences et de l'Industrie - PARIS LA VILLETTE. Le salon EMPLOI des SENIORS se tiendra pour sa seconde édition à PARIS, le point de repère national. L'entrée à ces 2 salons est libre d'accès et gratuite pour les visiteurs, de même que les conférences et les ateliers.
« Atteindre un taux d’emploi de 50% des plus de 50 ans est une nécessité urgente, non seulement sociologique, mais également et surtout économique. »
« Faire travailler un professionnel expérimenté est non seulement une chance et un atout pour l’entreprise, mais également un gage de pérennité de son savoir-faire. »
« Passer de 38% de seniors en activité à 50%, est aussi bien l’affaire des politiques, mais nécessite aussi un changement des mentalités dans l’entreprise. »
Objectif : 50% des seniors en activité ! C’est le challenge de ce début de siècle maintenant bien entamé, qui doit être mené avec le soutien des pouvoirs publics, les associations professionnelles et syndicales, les grandes entreprises françaises, mais également les PME-PMI.
EMPLOI des SENIORS est un événement décliné autour de 3 points forts: - Une exposition rassemblant les entreprises qui ont compris l’intérêt de collaborer avec des professionnels expérimentés, et qui tiennent à le faire savoir : institutionnels impliqués dans cette problématique, sociétés dont le métier est le recrutement, grands comptes, PME-PMI. - Un cycle de conférences mettant en exergue les différents problèmes rencontrés et leurs solutions, ainsi que des tables rondes et des témoignages. - Des ateliers animés par les exposants pour appréhender en direct les outils et méthodes qui font avancer les choses.
http://www.salon-emploiseniors.com/reseau_emploi.jpgWillkommen auf der ersten Jobmesse für Senioren, February 25, 2010 in Straßburg - Palais des Congres. Ziel: 50% der aktiven Senioren!
Im Herzen von Europa, in der Nähe von Deutschland und der Schweiz, lebt für Senioren Karriere in Straßburg, ist seine strategische Position die erste europäische Veranstaltung zur Beschäftigung und Beschäftigungsfähigkeit älterer Arbeitnehmer gewidmet.
13 und April 14, 2010, Cite des Sciences et de l'Industrie - PARIS LA VILLETTE. Die Ausstellung der Senioren Beschäftigung wird für seine zweite Auflage in Paris stattfinden wird, die nationalen Wahrzeichen der Stadt. Eintritt zu diesen 2 zeigt, ist frei zugänglich und kostenlos für die Besucher, sowie Konferenzen und Workshops. Mehr...

Posté par pcassuto à 18:19 - - Permalien [#]
Tags : ,


L'Etat et les Régions à égalité pour le financement de la FPC et l’apprentissage

Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la VilleLa dépense nationale pour la formation professionnelle continue et l’apprentissage, en 2007 (Statistiques de la DARES > Etudes et recherche > Publications Dares > Premières Informations Premières Synthèses).
Extraits concernant les Universités:
La deuxième grande dépense de l’État après l’apprentissage revient à la formation continue dans l’enseignement supérieur. Chaque année, les universités accueillent un public d’actifs qui reprennent des études, appelés post-scolaires. En 2007, ils étaient 350 000 étudiants dans cette situation. Parmi eux, 167 000 se sont inscrits en tant que particuliers ne dépendant pas d’un financement spécifique (plan de formation, CIF, aide aux demandeurs d’emploi ou autres) et ont donc bénéficié des financements classiques de l’université au même titre que les étudiants en formation initiale, soit, au prorata de leur effectif, de 1,1 milliard en provenance de l’État.
Mises à part les Régions, les collectivités territoriales contribuent peu au financement des politiques de formation professionnelle continue et d’apprentissage. Elles dépensent 32 millions d’euros pour les centres de formation d’apprentis et 21 millions d’euros pour la formation continue des actifs retournant à l’université en subventionnant ces dernières.
Portée à 28,4 milliards d’euros en 2007, la dépense nationale pour la formation professionnelle et l’apprentissage a progressé de 4,9 % par rapport à 2006. Depuis 2004, date de la dernière réforme de la formation professionnelle, l’effort de formation de la Nation s’est stabilisé à 1,5 % du produit intérieur brut.
Présentation du document par la DARES:
Les entreprises concourent pour 42 % à la dépense globale. Depuis 1999, la place des organismes paritaires collecteurs agréés dans le financement de la formation par les entreprises n’a cessé d’augmenter. Ils ont géré, en 2007, 47 % de la dépense des entreprises pour la formation. En 2007, la décentralisation de la formation s’est poursuivie. L’État a transféré aux Régions les crédits des formations subventionnées mises en œuvre par l’Afpa pour les demandeurs d’emploi. Suite à ce transfert, qui s’opère selon les Régions entre 2006 et 2009, l’État et les Régions occupent désormais une place équivalente dans le financement de la formation professionnelle continue et de l’apprentissage.
Les salariés restent les principaux bénéficiaires des fonds de la formation continue, alors que la dépense pour la formation des demandeurs d’emploi a poursuivi son repli dans un contexte de réduction du nombre de demandeurs d’emploi.
श्रम विभाग, समाज कार्य, परिवार, एकजुटता और सिटीव्यावसायिक प्रशिक्षण और प्रशिक्षण के लिए राष्ट्रीय 2007 में खर्च, (सांख्यिकी हिम्मत> अध्ययन और अनुसंधान> प्रकाशन की हिम्मत> पहले सूचना पहले संक्षेप).
विश्वविद्यालयों के लिए अर्क:
राज्य के उच्च शिक्षा के क्षेत्र में प्रशिक्षण के लिए रिटर्न सीखने के बाद दूसरा सबसे बड़ा खर्च. हर साल, विश्वविद्यालयों मेजबान एक सार्वजनिक संपत्ति का अध्ययन, पोस्ट के रूप में जाना स्कूल को लौट. सन् 2007 में वे इस स्थिति में 350 से 000 छात्र थे. उनमें से, 167 000 विशेष आर्थिक सहायता पर निर्भर नहीं व्यक्तियों के रूप में पंजीकृत (प्रशिक्षण योजना, सीआईएफ थे, नौकरी तलाशने वालों या दूसरों को मदद मिलती है) और इसलिए पारंपरिक विश्वविद्यालयों के साथ धन से लाभ कि प्रारंभिक प्रशिक्षण में छात्रों, या तो उनकी संख्या, राज्य से 1.1 अरब के अनुपात में. अतिरिक्त...

Posté par pcassuto à 17:33 - - Permalien [#]
Tags : , ,

Le nouveau PRES "France Centre-Atlantique université"

Retour à la page d'accueilLa ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse a inauguré jeudi à Limoges un Pôle de recherche et d'enseignement supérieur (Pres) "inédit, car interrégional et interacadémique" réunissant les universités de Limoges, de La Rochelle et de Poitiers.
"Nous célébrons un mariage historique entre cinq institutions appartenant à deux régions", a-t-elle déclaré, saluant le travail "pionnier" de l'université de Limoges "en matière d'autonomie et d'insertion professionnelle".
Le Pres Limousin-Poitou-Charentes (officiellement appelé France Centre-Atlantique université) est le quinzième Pres constitué depuis la création en 2006 de ces structures visant à rassembler universités et grandes écoles pour mettre en commun des fonctions et des équipes de recherche et créer des entités plus visibles, notamment dans les classements internationaux.
Outre les trois universités, France Centre-Atlantique Université inclut l'Ecole Nationale Supérieure de Céramique Industrielle (ENSCI) et l'Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et d'Aérotechnique de Poitiers (ENSMA) et rassemblera 45.000 étudiants.
Une trentaine d'étudiants de la CNT et de l'Agel-FSE et une dizaine d'enseignants du Snesup, selon la préfecture, s'étaient rassemblés devant l'université pour interpeller la ministre mais ont été maintenus à l'écart, a constaté un correspondant de l'AFP. L'exécutif du Conseil régional, présidé par le PS, a par ailleurs indiqué avoir "boycotté" la visite de la ministre, refusant de "venir applaudir une opération de démarche électorale".
Mme Pécresse a également visité le Carrefour des étudiants de l'université de Limoges, qui aide les étudiants à choisir leur parcours de formation et à préparer leur insertion professionnelle, une structure qui pourrait, selon le ministère, servir de modèle pour les autres universités.
La loi LRU d'août 2007 a inscrit l'insertion professionnelle au rang des missions de l'Université, à côté de la formation et de la recherche.
Tillbaka till HemDen minister för högre utbildning Valerie Pécresse öppnas torsdag kl Limoges ett centrum för forskning och högre utbildning (Pres) orapporterat eftersom interregionala och InterAcademy "som omfattar universiteten i Limoges, La Rochelle och Poitiers. "Vi firar ett äktenskap mellan historisk fem institutioner i två regioner, sade hon, att erkänna det arbete" pionjär "vid universitetet i Limoges" på självständighet och anställbarhet. Den Pres Limousin Poitou-Charentes (Frankrike officiellt heter Central Atlantic University) är det femtonde Pres bildats sedan bildandet år 2006 av dessa strukturer för att föra samman universitet och högskolor att dela funktioner och forskargrupper och skapa enheter mer synliga, särskilt i internationella rankningar. Mer...

Posté par pcassuto à 17:27 - - Permalien [#]

Sarkozy et les universités

Par CÉDRIC MATHIOT. Sarkozy et les universités: bobards, mention très bien. Selon le Président, les Universités françaises ont progressé pour la première fois depuis 25 ans au classement de Shanghaï, du fait de la réforme de l'autonomie. Gros culot et triple intox.
«Pour la réforme de l’autonomie des universités, nous n’avons pas reculé d’un demi-centimètre. Et pour la première fois depuis vingt-cinq ans, dans le classement de Shanghai, les universités françaises remontent.» Nicolas Sarkozy le 28 novembre à Aubervilliers.
INTOX
Pour l’entrée dans la grande ligne droite des élections régionales, Sarkozy s’est livré à un grand show, samedi 28 novembre, à Aubervilliers, lors du conseil national de l’UMP. Offensif avec l’opposition, le Président a surtout vanté dans les grandes largeurs son bilan et ses réussites. Ainsi, à propos de la réforme des universités, le Président s’est emballé : «Pour l’autonomie des universités, qui nous a valu neuf mois d’occupation l’année dernière, nous n’avons pas reculé d’un demi-centimètre. Et pour la première fois depuis vingt-cinq ans, dans le classement des universités de Shanghai, les universités françaises remontent. C’était possible, nous l’avons fait.» Des propos réitérés trois jours plus tard lors du discours sur la relance, à la Seyne-sur-mer.
DESINTOX
Ainsi, les universités françaises remonteraient pour la première fois depuis vingt-cinq ans au classement de Shanghai par la grâce de la réforme de l’autonomie ? Voilà un bobard mention très bien pour le Président, qui décoche trois bêtises en une seule phrase. La première, c’est que la remontée des universités françaises au classement de Shanghai ne peut pas être la première depuis vingt-cinq ans, étant donné que ledit classement n’a que sept ans d’existence. Ce classement - devenu incontournable mais qui demeure très contesté du fait de ses biais méthodologiques- a en effet été créé en 2003, afin de comparer les universités chinoises aux meilleures mondiales. Il prétend juger les universités en s’appuyant sur six critères (dont le nombre de récompenses attribuées aux chercheurs - prix Nobel ou médailles Fields -, nombre de publications dans les revues de référence, volume des citations, etc). La deuxième contre-vérité de Sarkozy, c’est qu’en 2009, les universités françaises n’ont pas enregistré, par rapport aux années précédentes, de mouvement spectaculaire justifiant cet opportun enthousiasme présidentiel. Depuis 2004, la France demeure stable, à la sixième place du classement, avec 23 universités dans le top 500 (contre 22 en 2004). Comme l’an passé, la France compte trois universités dans le top 100 (mais elle en comptait quatre jusqu’à 2007). La première université hexagonale au classement, Paris-VI (université Pierre-et-Marie-Curie), accroche la 40e place (elle était 42e en 2008 et 39e en 2007). Paris-Sud-XI passe de la 49e à la 43e place. Enfin, l’Ecole normale supérieure poursuit sa progression en passant de la 73e à la 70e place (après avoir été 83e«Si l’on met de côté l’année 2004, où le classement avait été chamboulé en raison de modifications dans les critères, la situation est assez stable», reconnaît Gilbert Bereziat, vice-président aux relations internationales de Paris-VI. Mais la dernière - et majeure - ânerie de Sarkozy consiste à laisser croire que la réforme de l’autonomie aurait pu avoir un impact sur l’évolution du classement 2009. Il n’en est rien. «Il n’y a aucune relation de cause à effet entre la réforme de l’autonomie et le classement de Shanghai », assure sans détour Guy Couarraze, président de Paris-Sud-XI. C’est assez simple à prouver pour son université : elle n’est pas encore passée à l’autonomie (ce sera le cas au 1er janvier 2010). Et Guy Couarraze de continuer : «Mais même si on prend l’exemple de Paris-VI, qui est passé à l’autonomie en janvier dernier, la réforme n’a eu aucun effet. Ne serait-ce que parce qu’il y a une grande inertie dans la manière dont le classement de Shanghai est réalisé.» De fait, le classement se fait en grande partie en fonction des publications des chercheurs. Or, la publication d'un article est un processus long, qui peut prendre plusieurs années. A Paris-VI, Gilbert Bereziat, en convient : «Ces deux questions n’ont rien à voir. Au-delà, la réforme est bien trop récente pour qu’on dise que les universités françaises sont vraiment autonomes, et qu’on prétende en faire un bilan. Là, Nicolas Sarkozy pousse le bouchon un peu loin.» Mais c’est bien connu, le Président est un homme pressé. Y compris quand il s’agit de se tresser des lauriers.

By Cedric Mathiot. Sarkozy and universities: bullshit, cum laude.According to the President, the French universities have risen for the first time in 25 years at the Shanghai ranking, due to government reform. Big butt and triple intox.
"To reform the autonomy of universities, we have not fallen by half a centimeter. And for the first time in twenty-five years in the Shanghai rankings, French universities back. "Nicolas Sarkozy November 28 in Aubervilliers. Thus, about university reform, the President has wrapped: "To the university autonomy, which has earned us nine months of occupancy last year, we have not dropped a half - centimeter. And for the first time in twenty-five in the ranking of universities in Shanghai, French universities back. C'était possible, nous l'avons fait.» It was possible, we did. "The repeated about three days later in the discourse on the revival at La Seyne-sur-mer. Thus, French universities go back for the first time in twenty-five years in Shanghai rankings by the grace of government reform? This is a canard honors for the President, who shoots three nonsense in one sentence. The first is that the rise of French universities in Shanghai ranking can not be the first twenty-five years since this classification is only seven years old. This classification - which became inevitable but remains highly controversial because of its methodological bias-has indeed been created in 2003 to compare the best Chinese universities worldwide. More...

Posté par pcassuto à 07:30 - - Permalien [#]