Cette étude vise à approfondir les hypothèses d'évolution de la filière de formation des enseignants de la conduite et de la sécurité routières. Menée en partenariat avec le LEST/CNRS, centre associé au Céreq en Paca, elle s'organise en deux parties : l'étude de faisabilité d'un élargissement du partenariat public pour l'élaboration d'une filière de formation renouvelée et l'état des lieux de l'appareil de formation. La refonte de la filière de formation professionnelle des
enseignants de la conduite et de la sécurité routière
.
L'Université de Provence propose sur son site de Lambesc la Licence "Education et gestion des risques routiers"Télécharger la plaquette détaillée) et le Master Pro "Accompagnement de projet en éducation routière et gestion des risques" ( Télécharger la plaquette détaillée, Présentation vidéo de la responsable).
Passages dans l'étude du CEREQ concernant la licence "Education et gestion des risques routiers" de Lambesc.
Pour construire cette nouvelle filière, plusieurs scénarii de partenariat étaient proposés:
Pour le niveau II: un partenariat avec l’Enseignement supérieur, certaines universités ayant commencé à développer des options « sécurité routière », soit au sein d’UFR de sciences de l’éducation (Lambesc), ou au sein d’UFR management (Angers) - page 11.

Pour le niveau II, l’hypothèse d’un diplôme d’état, de niveau licence, semble actée par tous les acteurs, les professionnels actuellement diplômés BAFM attendant ce signe de reconnaissance académique de leur compétences dans le champ de la pédagogie. Certaines UFR de sciences de l’Éducation ce sont d’ailleurs déjà positionnées sur le champ des métiers de la Sécurité routière et proposent une licence (Lambesc), ouverte en formation continue à différents professionnels, dont les ECSR qui souhaitent préparer le BAFM.
Ces UFR, ainsi que d’autres actuellement positionnées sur des « masters » [conseils en sécurité routière - Angers, ou sécurité des transports - Marne la Vallée] » seraient sans doute prêtes à accueillir ce type de diplôme. Mais l’autonomie dont jouissent les universités dans l’élaboration de leur offre de diplôme, avec une étape d’habilitation a posteriori des projets par le CNESER24, pourrait rendre très rapidement impossible un réel suivi de la filière par le ministère des Transports - page 15.
« Je ne sais pas, mais c’est vrai qu’en termes de formation, moi grâce à la licence de Lambesc, je me sens beaucoup plus à l’aise sur des termes comme la pédagogie, ou l’évaluation par exemple, des choses comme ça. Et donc, naturellement, je suis beaucoup plus à l’aise aujourd’hui pour expliquer des concepts pédagogiques à des élèves BEPECASER que je ne l’étais ne serait-ce qu’il y a deux ans. Donc c’est vrai qu’aujourd’hui je vais un peu plus au fond des choses. C’est à dire que quand on dégrossit la première partie du guide pour la prévention de l’automobiliste, il y a un peu de pédagogie dedans, avec certains concepts, et c’est vrai que là du coup, moi aujourd’hui je fais réellement des cours, hein, et je n’ai pas de souci, je me sens à l’aise. Alors qu’avant, j’avais intérêt à ce qu’on ne me pose pas trop de question là-dessus, voilà. Donc je dirais, avec prétention, mais que nos élèves sont un petit peu mieux formés en pédagogie que dans certains centres, effectivement, parce que moi j’essaye de leur expliquer vraiment les choses. En fait, l’évaluation c’est quelque chose dont on parle très peu, et pourtant on est constamment dans l’évaluation. Donc voilà, c’est des choses moi qui m’ont fait évoluer. Alors après, au niveau pédagogique, c’est difficile d’aller plus loin, tout simplement parce qu’on a une énorme contrainte de temps. C’est vrai aussi que dans la formation il est évident que…. Je leur parle de la matrice GDE, je leur parle de certaines choses, mais là je ne peux pas, je dirais, m’y investir, parce que ça n’est pas possible ; parce qu’on a quand même des gens… Alors il faut bien voir que l’admissibilité c’est quelque chose je dirais un petit peu de culture générale; donc en fait la vraie formation au BEPECASER, on ne la démarre que quand les épreuves d’admissibilité sont passée, c’est à dire au mois de décembre, quoi. Donc en fait, on a décembre, janvier, février, mars, avril, on a 5 mois » - page 74.
Questo studio si propone di approfondire l'ipotesi di evoluzione del settore formazione istruttori di scuola guida e la sicurezza stradale. In collaborazione con il LEST / CNRS, associati con il centro in CEREQ Paca, è organizzato in due parti: la possibilità di estendere il partenariato pubblico per sviluppare un sistema di formazione e rinnovato il l'inventario del sistema di formazione. rifusione del settore della formazione professionale istruttori di scuola guida e sicurezza stradale.
L'Università della Provenza offre sul suo sito web il Lambesc License "Istruzione e Risk Management Road" brochure Scarica dettagliate) e Master Pro "Assistenza progetto pilota in materia di istruzione e del rischio di gestione" (brochure Scarica dettagliate, video di presentazione la testa).
Passaggi nello studio CEREQ sulla licenza "Istruzione e Risk Management Road" Lambesc. Maggiori informazioni...