24 novembre 2009

Refus de démissionner des cinq vice-présidents de l'université de Toulon

Retour à la page d'accueilLes cinq vice-présidents de l'université de Toulon refusent de démissionner. Les cinq vice-présidents de l'université Sud Toulon Var refusent de démissionner de leurs fonctions comme le leur a demandé l'administrateur provisoire nommé par le ministère de l'Education, Philippe Tchamitchian, a-t-on appris auprès de l'un d'entre eux.
Le 19 octobre, la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse avait suspendu le président de l'université, Laroussi Oueslati, pour "entrave" à une enquête administrative sur des dysfonctionnements dans le cadre d'un trafic présumé de diplômes au bénéfice d'étudiants chinois et décidé de nommer M. Tchamitchian. Deux vice-présidents avaient également été suspendus tandis que cinq autres restaient en place.
"M. Tchamitchian m'a dit qu'il n'avait rien à me reprocher mais me demande de démissionner par principe, parce que je faisais partie de l'ancienne équipe dirigeante", a dit à l'AFP Joël Grillasca, vice-président délégué à la valorisation de la recherche.
"Or j'ai une légitimité. J'ai été élu par le conseil d'administration en juillet 2009 par 28 voix sur 30. Si je démissionnais cela pourrait être ressenti comme un aveu de culpabilité alors que je n'ai rien à me reprocher", a-t-il ajouté. Il affirme que ni lui ni ses quatre collègues n'avaient l'intention d'obéir aux injonctions de M. Tchamitchian. "Je dois rester pour assurer la continuité jusqu'à l'élection du prochain président mais l'administrateur provisoire ne nous dit pas quand elles auront lieu. Il s'est installé à l'université en dehors de tout processus démocratique", a encore déclaré M. Grillasca. Il affirme qu'"il refuse tout dialogue avec nous et bloque nos fonctions en bloquant le courrier et les informations dont nous devrions avoir connaissance".
La réponse de Tchamitchian est claire: "je ne travaillerai pas avec eux", "ne ne travaillerai pas avec l'ancienne équipe" à qui "j'ai retiré la délégation de signature". "Ce n'est pas une question de personnes, mais une question de fonction et de désaccord politique", a dit à l'AFP M. Tchamitchian. "La crise de cette université doit être prise au sérieux. Ma mission, provisoire par essence, demande un temps nécessaire pour organiser dans une bonne ambiance les élections du prochain chef d'établissement", a-t-il ajouté. L'administrateur provisoire a par ailleurs déclaré qu'il constituerait dans les prochaines semaines une nouvelle équipe.
Dans une lettre ouverte à M. Tchamitchian et à la presse, les cinq vice-présidents se déclarent "choqués" et s'interrogent. "Pourquoi M. l'administrateur provisoire veut-il s'entourer d'une nouvelle équipe, sauf à estimer que l'administration provisoire est destinée à perdurer de longs mois?" Après sa suspension, M. Oueslati avait décidé de démissionner de ses fonctions mettant notamment en cause "la durée trop longue" de la mission de l'administrateur provisoire nommé pour "six mois".
Back to HomeIl cinque vice-presidenti dell 'Università di Tolone rifiuta di dimettersi. Il cinque vice-presidenti della University Sud Toulon Var rifiutato di dimettersi dalle loro posizioni, come hanno cercato l'amministratore provvisorio nominato dal Ministero della Pubblica Istruzione, Philippe Tchamitchian, si è appreso da uno dei loro. In una lettera aperta al Sig. Tchamitchian e la stampa, i cinque vice-presidenti dicono "scioccati" e mi chiedevo. "Perché il signor amministratore provvisorio non si circondarsi di un nuovo team, ad eccezione per la stima che l'amministrazione provvisoria è destinato a durare molti mesi?" Dopo la sua sospensione, il signor Oueslati aveva deciso di dimettersi dalle sue funzioni, compresa la messa in discussione la "troppo lungo" per la missione della amministratore provvisorio, nominato per "sei mesi". Maggiori informazioni...

Posté par pcassuto à 10:11 - - Permalien [#]
Tags :