Rien n'empêche un recruteur d'accéder aux informations qu'un candidat a déposé sur des réseaux sociaux. Ce quotidien d'information en ligne des Éditions Législatives est destiné aux professionnels de la fonction ressources humaines. Il traite de l'actualité juridique et sociale RH et des dernières évolutions en matière de stratégie et management RH. Pour tester : ActuEL-RH.fr.
Face à ce risque de dérive, l'association "A compétence égale", qui lutte contre tout type de discriminations à l'embauche, lance la "charte Réseaux sociaux, Internet, vie privée et recrutement". Alain Gavand, son président, nous explique l'objectif poursuivi. En créant la "Charte réseaux sociaux, Internet, vie privée et recrutement", l'association "A compétence égale" souhaite inciter recruteurs et candidats à utiliser les réseaux sociaux à bon escient. Alain Gavand, son président, nous explique de quelle manière il souhaite faire évoluer les choses.
Moraliser l'utilisation des réseaux sociaux
L'objet de la charte n'est pas de censurer les réseaux sociaux. Alain Gavand estime en effet qu'ils constituent " une formidable opportunité ". Mais il est nécessaire de contrôler les informations qui y circulent afin d'éviter qu'elles ne deviennent un danger pour les utilisateurs.
Les signataires de la charte s'engagent ainsi à rendre plus éthique leur utilisation des réseaux sociaux lors des recrutements. Signée par l'ensemble des cabinets de recrutement adhérents de l'association, elle devrait être très prochainement soumise aux grands réseaux de DRH.
Communiquer sans enquêter
"Nous voulons inciter les recruteurs à utiliser plutôt les réseaux professionnels comme Viadéo et LinkedIn, que les réseaux personnels (Facebook et Copainsd'avant,...)", explique Alain Gavand. Toutefois, si les recruteurs veulent avoir une visibilité sur ces réseaux sociaux personnels très fréquentés, Alain Gavand leur suggère de constituer un groupe où le candidat ira volontairement. L'entreprise pourra alors par ce biais déposer des offres d'emploi et le candidat avoir des informations sur l'entreprise. " Le candidat sera alors pleinement responsable ", assure-t-il.
Il semble d'autant plus inutile de vouloir interdire l'accès aux réseaux personnels que, selon lui, les frontières entre réseaux sociaux professionnels et réseaux sociaux personnels s'estompent.
 "Vi vill uppmuntra rekryterare att använda mer professionella nätverk som LinkedIn och Viadéo att personliga nätverk (Facebook och Copainsd'avant ,...)", förklarar Alain Gavand. Men om rekryterare vill ha en profil på dessa sociala nätverk personal upptagen, Alain Gavand föreslår de utgör en grupp där den sökande kommer att gå frivilligt. Företaget kan sedan filen här sättet jobb och sökande har information om företaget. "Den sökande kommer att vara fullt ansvariga," garanterar det. Mer...