http://www.localtis.info/images/Localtis/logoLoc.gifMalgré ses bons résultats (60% de sortie positive), le contrat de transition professionnelle n'est toujours pas généralisé. Expériementé dans 25 bassins d'emploi et étendu à 15 autres par la loi sur la formation professionnelle, le dispositif se heurte à un problème de financement : sa généralisation est estimée à cinq milliards d'euros. Pour le député des Vosges Gérard Cherpion, la solution résiderait dans une durée d'accompagnement modulable en fonction du bagage des candidats.
En PACA, sont concernés les bassins d'emploi de Toulon et de l'Etang de Berre.

Actuellement, le CTP est financé par l'Unedic à hauteur de 57%, le reste étant apporté par l'Etat. Le coût d'une généralisation du CTP a été estimé par la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) à 5 milliards d'euros et les petites entreprises ont peur d'être mises à contribution, par une augmentation des cotisations d'assurance chômage notamment. Pour Gérard Cherpion, l'enjeu est autrement plus important. "Il y a en effet un surcoût, avec plus de référents (un référent pour trente dans le cadre du CTP, contre un pour cent trente à Pôle emploi), et la rémunération qui est conservée pendant un an, mais il faut aussi mettre dans la balance, dans le cadre du dispositif normal, les coûts indirects très élevés quand il y a un échec", explique-t-il. Le député estime aussi qu'on pourrait mettre en place un système évolutif, avec des durées d'accompagnement différentes selon les cas. "Un jeune ingénieur de bac+ 5 a plus de possibilités de reclassement qu'un ouvrier de 50 ans travaillant dans le secteur du textile, détaille Gérard Cherpion. Il pourrait y avoir des contrats plus courts, de six mois, éventuellement renouvelables, et des contrats plus longs pour certaines personnes."
http://www.localtis.info/images/Localtis/logoLoc.gifNonostante i suoi buoni risultati (60% di uscita positiva), il contratto di lavoro di transizione non è ancora diffusa.Expériementé in 25 aree di occupazione ed estesa ad altri 15 dalla legge sulla formazione professionale, il sistema affronta un problema di finanziamento: la sua diffusione è stimato in cinque miliardi di euro. Per la MP Gerard Cherpion des Vosges, la soluzione si trova in un periodo di accompagnamento ponderati in base al background dei candidati.
PACA, sono interessate le zone di occupazione di Tolone e il Etang de Berre.
Maggiori informazioni...