12 septembre 2009

Bilan global 2007 de la Formation Continue dans l'enseignement supérieur

Repères et références statistiquesLe Ministère vient de publier "Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche".Il s'agit d'un ouvrage de référence qui apporte une information statistique détaillée sur tous les domaines de l'Éducation nationale.
Le chapitre 7-4 présente les données recueillies pour 2007. La source utilisée est l'Enquête n° 6 sur le “Bilan des actions de formation continue réalisées par les établissements publics d’enseignement supérieur” (MEN-MESR DEPP).
Extraits: Les universités ont commencé à investir le champ de la formation continue au début des années 1950 avec la création progressive des instituts de promotion sociale du travail qui, aujourd’hui, leur sont intégrés.
Avec la création en 1957 de l’ESEU, devenu depuis le DAEU (diplôme d’accès aux études universitaires), qui permet à des personnes issues du système scolaire d’entrer à l’université sans posséder le baccalauréat, et la mise en place dès 1985 de la validation des acquis professionnels pour l’entrée à l’université, complétée par le décret de 1993 autorisant la délivrance de modules ou d’unités de formation sur la base des acquis professionnels, la formation continue dans l’enseignement supérieur accueille dès le début des années 2000 plus de 300 000 stagiaires.
En 2007, les universités, les universités de technologie et les instituts nationaux polyvalents (INP) ont accueilli 347 000 stagiaires contre 336 000 en 2006. Cet accroissement de 3 % par rapport à l’année précédente est dû principalement à l’augmentation du nombre de stagiaires salariés (10 %), des chômeurs (7 %) et des autres (14 %) alors que le nombre des particuliers inscrits à leur initiative baisse de 3 %. Malgré cette augmentation du nombre de stagiaires, le volume d’heures-stagiaires dispensées dans les universités reste stable par rapport à 2006 avec 41,7 millions. En effet, la durée moyenne des stages diminue et s’établit à 120 heures. Ce sont principalement les stages inscrits au plan de formation de l’entreprise qui subissent une baisse moyenne de 10 heures en passant de 90 à 80 heures. Les stages des demandeurs d’emploi, surtout les demandeurs d’emploi aidés, subissent la baisse la plus forte.
Le chiffre d’affaires de la formation continue dans l’enseignement supérieur atteint 322 millions d’euros en 2007, soit une augmentation de 2 % depuis 2006. Les recettes des universités qui représentent 63 % de l’ensemble se contractent en perdant 1 % de leur chiffre d’affaires. La progression du chiffre d’affaires du CNAM et des écoles en 2007 est davantage le fait de l’amélioration de la qualité de la collecte des données plutôt que d’une hausse réelle de leur activité.
L’origine privée des ressources de la formation continue dans l’enseignement supérieur est, comme en 2006, prédominante en 2007 avec 61 % des fonds dont 36 % en provenance des entreprises et des OPCA et un quart des individuels payants.
Deux tableaux y sont présentés: "Répartition des stagiaires (milliers) et heures-stagiaires (millions) par type de dispositif, année civile 2007" et "Les ressources de la formation continue dans l’enseignement supérieur en 2007".
Voir l'article: la FCU connaît un bilan positif et les données pour 2006.

Ready Reference StatisticsThe Ministry has just published "Ready Reference statistics on education, training and research." This is a reference book that provides detailed statistical information on all areas of Education.
The Chapter 7-4 presents data for 2007. The source is the Survey No. 6 on the "Summary of operations of training conducted by public institutions of higher education" (MEN-DEPP MESR).
Turnover of continuing education in higher education reached 322 million euros in 2007, an increase of 2% since 2006. Revenues from universities representing 63% of the total contract losing 1% of their turnover. The increase in turnover of CNAM and schools in 2007 is more a consequence of improving the quality of data collection rather than a real increase of their activity.
Two tables are presented: "Distribution of students (thousands) and student hours (millions) by type of device, calendar year 2007" and "The resources of the training in higher education in 2007.
See article: UCT knows the positive results and data for 2006. More...

Posté par pcassuto à 21:33 - - Permalien [#]
Tags :


Quality Assurance must allow space for risk taking

Quality Assurance (QA) processes used in universities must allow more space for ‘risk taking and failure’ as this is essential for stimulating innovation and creativity in higher education. This is one of the recommendations of a new EUA report published this month.
The report “Improving quality, enhancing creativity: change processes in European higher education institutions” is based on a two-year EC-funded project, that EUA has carried out with partners ACQUIN (the Accreditation, Certification and Quality Assurance Institute, Germany), the Higher Education Academy (UK) and the National University of Ireland, Maynooth.
The project (Quality Assurance for the Higher Education Change Agenda - QAHECA) brought together 29 higher education institutions and QA Agencies from 18 different countries to explore what kind of quality assurance processes in teaching and learning (external and internal) can actually support creativity and innovation. In the past, there have been concerns that QA processes can actually inhibit creativity within higher education.
The new report contains seven recommendations for universities and agencies:
• QA processes must allow space for risk taking and failure, whilst at the same time enabling institutions to identify and rectify a failure when it occurs
• To ensure that quality assurance is context sensitive (e.g. taking account of different disciplines, cultures and national contexts)
• QA should be inclusive – engaging the whole university community (academics and students) and should not just be the responsibility of a ‘QA unit’
• Effective quality assurance is based on a successful partnership between agencies and institutions, which should leave space for ‘trust and self-reflection’
• Sharing QA ‘experiences’ is essential, and the authors recommend the creation of platforms for dialogue both between departments, institutions and even at European level (These platforms should not, however, be based solely on copying good practices, but stimulating critical analysis.)
• QA processes must support institutions’ capacity to change and to reach strategic goals
• Agencies and institutions need to ensure engagement of all key actors in QA processes.
A full copy of the report can be downloaded here.

Posté par pcassuto à 00:28 - - Permalien [#]