Retour à la page d'accueilLe président de l'université de Toulon s'est dit "satisfait" mardi des annonces de la ministre de l'Enseignement supérieur dans une affaire de trafic présumé de diplômes au bénéfice d'étudiants chinois, alors que Valérie Pécresse a dénoncé de "graves irrégularités".
"Selon le rapport de l'enquête administrative menée par l'Inspection générale de l'administration de l'Education nationale et de la recherche, il n'y a pas eu de trafic de diplômes au profit des étudiants chinois", a déclaré Laroussi Oueslati dans un communiqué.
"Des dysfonctionnements ont été seulement constatés dans la procédure de recrutement des étudiants internationaux. Il y a lieu de rechercher l'origine de ces dysfonctionnements mais nous sommes satisfaits de la décision de Madame la Ministre. Nous allons enfin pouvoir nous expliquer devant nos pairs, ce sont nos collègues qui vont pouvoir apporter une appréciation objective sur cette affaire", a-t-il ajouté.
Evoquant des "irrégularités administratives et techniques", M. Oueslati a affirmé à l'AFP que celles-ci se sont produites au sein d'une commission interdisciplinaire mise en place pour recruter des candidats internationaux.
"Nous avons des divergences d'appréciation et l'on nous reproche de ne pas avoir respecté à la lettre le formalisme", a-t-il déclaré, ajoutant que "le plus important est que l'on reconnaisse qu'il n'y a pas de trafic".
Selon un communiqué du ministère de l'Enseignement supérieur publié mardi, le rapport définitif de l'Inspection générale a "mis en lumière de graves irrégularités dans l'application des textes réglementaires régissant la procédure d'admission des étudiants étrangers et de validation de leurs études à l'université Sud Toulon Var".
La ministre a estimé que la responsabilité du président de l'université de Toulon était "engagée" dans ces irrégularités et a demandé la saisine de la section disciplinaire du conseil d'administration de l'université. Le rapport d'enquête sera également versé au dossier judiciaire de l'affaire instruite à Marseille.
M. Oueslati a estimé qu'il s'agissait "d'un processus normal" lorsqu'il y a une enquête judiciaire. "Il est de notre devoir de remettre à la justice l'ensemble des pièces du dossier" a-t-il poursuivi, précisant: "je me tiens à la disposition de mes pairs, de la justice et de ma ministre".
Pour l'heure M. Laroussi a déclaré ne pas avoir été entendu par les magistrats en charge de ce dossier.
Back to HomeIl Presidente dell 'Università di Tolone si è detto "felice" Martedì Comunicazioni del Ministro dell'istruzione superiore in un caso di un presunto traffico di diplomi a favore di studenti cinesi, mentre Valérie Pécresse ha denunciato "gravi irregolarità ". "Secondo il rapporto dell'inchiesta amministrativa condotta dal Generale Ispettore per l'Amministrazione della Pubblica Istruzione e della Ricerca, non c'era diplomi di traffico a favore di studenti cinesi", ha detto Laroussi Oueslati in un comunicato. Maggiori informazioni...