Laroussi OUESLATILe président de l'université de Toulon, Laroussi Oueslati, s'est dit "choqué" vendredi par la publication dans la presse d'un pré-rapport d'enquête sur un trafic présumé de diplômes dans son établissement, qu'il juge "à charge" et qui aurait dû "rester confidentiel". "Je suis particulièrement surpris et choqué par la publication d'extraits de ce pré-rapport. Ce texte devait rester confidentiel, au moins jusqu'à ce que l'équipe présidentielle puise répondre à ces allégations", a déclaré M. Oueslati à l'AFP. "Le principe du contradictoire n'a pas été respecté puisqu'il y a eu une fuite. En principe, j'ai un mois pour répondre. Ce pré-rapport est à charge, il manque d'objectivité et véhicule des informations erronées", a-t-il ajouté.
Des extraits du rapport, commandé par le ministère de l'Enseignement supérieur sur un trafic présumé de diplômes au bénéfice d'étudiants chinois, ont été publiés dans le quotidien Le Monde daté de jeudi. Le document met en cause des "recrutements douteux d'étudiants étrangers" à l'université de Toulon. Le ministère avait annoncé mercredi qu'il s'exprimerait "après la phase contradictoire" et le retour du rapport d'enquête, rédigé par trois inspecteurs généraux de l'Education nationale et de la recherche, précisant qu'il prendrait alors "toutes les mesures nécessaires". M. Oueslati reproche aussi aux inspecteurs d'avoir changé l'objet de leur enquête, faute d'éléments sur le trafic présumé de diplômes. Selon Le Monde, la présidence de l'université est soupçonnée dans le rapport d'avoir favorisé le recrutement douteux d'étudiants étrangers en contournant les commissions de sélection mais les inspecteurs généraux n'évoquent pas l'existence d'un trafic institutionnalisé de places ou de diplômes à but lucratif. "Je regrette que n'ayant pas pu mettre en évidence une quelconque malversation, ce soit les procédures de recrutement qui soient mises en cause", a dit M. Oueslati, tout en se réjouissant "que la probité des membres de l'université ne soit pas mise en cause". Sur les irrégularités évoquées, il souligne que "l'ensemble des étudiants étrangers admis disposaient des titres nécessaires à leur admission au regard de la loi".
Retour à la page d'accueil"Plusieurs commissions, il est vrai, étaient compétentes pour considérer les candidatures et cela a pu engendrer quelques confusions. Mais nous avons amélioré ce processus en février 2009 et nous avons maintenant une commission centralisée interdisciplinaire, inter-facultés, qui permet de recruter les étudiants sur le principe d'égalité", a-t-il ajouté. Quant au fait que des étudiants chinois ne parlaient pas français, comme l'indique le rapport, le président de l'université demande "qu'on identifie la responsabilité de chacun", en l'occurrence l'Agence CampusFrance et les services consulaires en Chine qui font passer les tests de Français aux étudiants chinois désireux d'aller en France.
回到主页摘录的报告,委托高等教育部一宗交通本文凭,有利于中国学生被刊登在世界报日星期四。 该文件涉及到“可疑的招募外国留学生的大学,土伦。 该部宣布他是“舞台”和返回的统计调查报告撰写的3名视察员的国民教育和研究,指出将“所有必要措施“ 。 先生Oueslati还指责检查员已经改变的对象,他们的调查,没有证据的指控贩卖度几个委员会,这是真的,有管辖权考虑提名,并有可能导致一些混乱。但是,我们必须改善这一进程, 2009年2月,现在我们有一个集中的跨学科,跨系,招收学生人人平等的原则, “他说。 至于一个事实,即中国学生因不会讲法语,正如报告所指出,主席的大学申请“ ,确定每一个人的责任” ,即CampusFrance和领事服务中国谁采取试验法语中国学生希望到法国. 更多...