15 juin 2009

Formation professionnelle en Europe : les entreprises françaises parmi les plus formatrices

Accéder au site de la Confédération Générale des Petites et Moyennes EntreprisesOutre l’emploi, la politique de formation professionnelle fait aussi partie des enjeux européens : d’ici 2010, l’objectif du Conseil de l’Union européenne est d’atteindre un taux moyen de 12,5 % d’adultes bénéficiant de la formation tout au long de la vie dans 27 pays de l’Union. En la matière, les entreprises françaises, mais aussi suédoises, luxembourgeoises ou tchèques tirent le mieux leur épingle du jeu, selon les chiffres du Cereq*: en France,  la moitié des salariés français ont bénéficié d’une formation via leur entreprise en 2005, un score assez proche de la Suède ou du Luxembourg. Le taux d’entreprises formatrices françaises (70 %) - sans doute lié à l’obligation légale de formation en France - est aussi l’un des plus élevés en Europe, après le Danemark. Article entier. Autre point de vue: Premiers pas vers une homogénéisation.

Go to the site of the General Confederation of Small and Medium BusinessesBesides employment, vocational training policy is also part of European issues: by 2010, the objective of the Council of the European Union is to achieve an average rate of 12.5% of adults receiving the training throughout life in 27 EU countries. Article. Another point of view: First step towards homogenization. More...

Posté par pcassuto à 22:33 - - Permalien [#]
Tags :


Emploi senior : vers un bilan d’étape professionnel pour les salariés de plus de 45 ans

Senior actu : l'actualité senior sur internetA l’occasion des 2ème assises pour l’emploi des seniors qui se sont déroulées le 10 juin 2009, Brice Hortefeux, ministre des affaires sociales, Laurent Wauquiez, secrétaire d’Etat à l’emploi et Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP ont soutenu la proposition de Jacques Kossowski visant à proposer un bilan d’étape professionnel à tous les salariés de 45 ans.
L’objectif est d’inciter chaque salarié à faire le point sur ses connaissances, ses compétences et ses aspirations à un moment charnière de la vie professionnelle. Ce bilan, assorti si besoin d’une formation qualifiante, vise à offrir des perspectives d’évolution au salarié senior, aussi bien dans son entreprise que dans un nouveau secteur d’activité.
Chaque salarié sera libre de refuser ce bilan. Mais chaque entreprise de plus de 50 salariés aura l’obligation de le proposer. Pour Jacques Kossowski, ce caractère contraignant participe du même principe que la pénalité de 1% de la masse salariale concernant les entreprises qui n’auront pas développé de plan d’action pour l’emploi des seniors d’ici la fin de l’année.
Ylitarkastaja Ajankohtaista: Senior uutisia InternetissäKun 2. perusta työllisyyden seniorikansalaiset, jotka pidettiin 10. kesäkuuta 2009, Brice Hortefeux, sosiaali-, Laurent Wauquiez valtiosihteeri Työllisyys ja Xavier Bertrand, Secretary General of the UMP kannattivat ehdotusta Jacques Kossowski ehdottaa selvityksen edistymisestä kaikki ammattimaiset työntekijöiden 45 vuotta. Lisää...

Posté par pcassuto à 14:57 - - Permalien [#]
Tags :

Les politiques du marché du travail : comparaisons internationales

Eurostat rassemble chaque année des statistiques et des montants de dépenses, fournis par les Etats membres de l’Union européenne plus la Norvège, dans une base de données « Politiques du marché du travail ».
- Statistiques en bref1 in 10 of the population wanting to work took part in labour market training in 2006 (10% de la population désirant travailler a pris part à un programme de formation en 2006). Stat in focus 34/2009.
Nearly 2% of EU-27 GDP spent on labour market policies in 2006 (Les dépenses en faveur des politiques du marché du travail en 2006 représentent près de 2% du PIB de l’UE à 27). Stat in focus 94/2008.
- Rapports qualitatifs (Fiches descriptives standardisées): Rapport France 2007 - 325 ko.
Eurostatas renka statistinius duomenis kiekvienais metais ir išlaidų sumos, su sąlyga, kad valstybės narės įgyvendintų Europos Sąjunga ir Norvegija, yra pagrindo duomenys "darbo rinkos politika". Daugiau...

Posté par pcassuto à 14:44 - - Permalien [#]
Tags : , ,

La FTLV dans la direction des ressources humaines du Ministère du Travail

La FTLV apparaît clairement dans la direction des ressources humaines du Ministère du Travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville, la ministre de la santé et des sports et le haut-commissaire à la jeunesse.
L'Arrêté du 8 juin 2009 portant organisation de la direction des ressources humaines en sous-directions et en bureaux indique:
-La sous-direction des emplois et des compétences a pour mission: 3° De conduire la politique de formation tout au long de la vie professionnelle de l'ensemble des personnels, de concevoir, élaborer et mettre en œuvre celle-ci pour l'administration centrale, d'assurer la tutelle pédagogique des organismes publics assurant la formation professionnalisante des agents et d'animer les réseaux des correspondants formation pour les services déconcentrés.
-La sous-direction des emplois et des compétences comprend: 3° Le bureau de la formation professionnelle tout au long de la vie.
Den FTLV visas tydligt i mänskliga resurser i Ministeriet för Arbeiderpartiet, sociala relationer, familj, solidaritet och staden, ministern för hälsovård och Sport och FN: s högkommissarie för ungdomar. I beslutet av den 8 juni 2009. Mer...

Posté par pcassuto à 09:57 - - Permalien [#]

Projet de loi sur la formation professionnelle sur le blog de Françoise Guégot

LES CHIFFRES
27 Mds€ : c’est le budget consacré par la France en 2007 à la formation professionnelle.
• 700 000 : c’est le nombre de personnes supplémentaires – les salariés peu qualifiés et les demandeurs d’emploi - qui pourront être formées chaque année.
900 M€ : c’est le montant dont va être doté le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels.
L’ESSENTIEL
• La formation professionnelle, c’est l’assurance pour les salariés de pouvoir évoluer dans leur vie professionnelle et de rebondir en cas de difficulté. Il est donc essentiel de mettre en place un dispositif efficace et juste qui répond aux besoins des salariés et de notre économie.
• Parce que la formation professionnelle ne remplit pas suffisamment ses objectifs aujourd’hui, le Gouvernement a invité, au mois de juillet 2008, les partenaires sociaux à ouvrir des négociations sur une réforme de la formation professionnelle. Un accord a été signé entre le patronat et les syndicats le 7 janvier 2009.
• Cet accord, qui illustre toute la richesse du dialogue social dans notre pays, a été transposé par le projet de loi relatif à l’orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie, présenté en Conseil des ministres par Laurent WAUQUIEZ ercredi 29 avril.
• Ce texte poursuit deux objectifs clairs :
• Rénover durablement la formation professionnelle pour plus de justice et d’efficacité ;
• Faire de la formation un outil efficace pour lutter contre la crise.
• La formació és gratuïta per a tots de ser capaç d'evolucionar al llarg de la seva carrera, per aprendre una nova professió.
També és una gran manera de recuperar: forma al llarg de la seva vida és la garantia per poder trobar una feina si un perd la seva pròpia compte. La major tragèdia és no perdre seva feina és no poder trobar un altre.
És una eina vital per al nostre negoci: garantir una formació adequada, que estan realitzant els empleats per a que les nostres empreses a ser cada vegada més competitiu. Més informació...
POURQUOI ENCOURAGER LA FORMATION PROFESSIONNELLE ?
• La formation professionnelle, c’est la liberté pour chacun de pouvoir évoluer au cours de sa carrière, de pouvoir apprendre un nouveau métier.
C’est aussi un moyen formidable pour rebondir : se former tout au long de sa vie, c’est l’assurance de pouvoir retrouver un emploi si jamais on perd le sien. Le plus grand drame, ce n’est pas de perdre son travail, c’est de ne pas pouvoir en retrouver un autre.
C’est enfin un outil indispensable pour nos entreprises : une formation professionnelle efficace, ce sont des salariés performants qui permettent à nos entreprises d’être toujours plus compétitives.
POURQUOI REFORMER LE DISPOSITIF ACTUEL ?
• Chaque année, la France consacre 27 Mds€ à la formation professionnelle ! C’est une somme considérable que nous devons utiliser efficacement. Or si notre système a des qualités, il a aussi beaucoup de lacunes.
• D’abord, il est injuste parce qu’il crée trop d’inégalités :
o Première inégalité : ce sont les salariés les moins qualifiés qui accèdent le plus difficilement à la formation professionnelle. Alors qu’un cadre a 1 chance sur 2 d’accéder à la formation, un ouvrier n’en a qu’1 sur 7 !
o Deuxième inégalité : plus une entreprise est petite, moins ses salariés bénéficient de la formation. Résultat : les petites entreprises paient pour former les salariés des grandes.
o Troisième inégalité : les personnes sans emploi ont moins facilement accès à la formation que celles qui travaillent. 75% des demandes de formation des chômeurs n’aboutissent pas…
• Ensuite, on compte une centaine d’organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA), dont la mission est de développer des services au bénéfice des entreprises et des salariés et de financer les actions de formation. C’est un système cloisonné, qui raisonne en logique de secteurs professionnels alors que quantité d’emplois aujourd’hui ne dépendent pas d’un secteur d’activité mais d’une action transversale.
• Dernier problème : l’information, l’orientation et le conseil aux personnes comme aux entreprises, notamment les plus petites d’entre elles, sont insuffisants.
QUEL EST LE CONTENU DE LA REFORME ?
• Parce qu’il faut mettre fin aux faiblesses de notre système, cette réforme vise 2 objectifs principaux :
Rénover durablement la formation professionnelle pour plus de justice et d’efficacité ;
• Faire de la formation un outil efficace pour lutter contre la crise.
Ces objectifs ont été définis ensemble avec les partenaires sociaux et les régions. Cette concertation a débouché sur l’accord du 7 janvier 2009 entre le patronat et l’ensemble des syndicats, qui prouve toute la richesse du dialogue social dans notre pays.
• Ce projet de loi, c’est donc :
o Une meilleure orientation des fonds de la formation vers les publics qui en ont le plus besoin : le texte crée un Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels, doté de 900 M€ et géré par les partenaires sociaux. Au total, ce sont 500 000 salariés peu qualifiés et 200 000 demandeurs d’emploi supplémentaires qui chaque année vont pouvoir être mieux formés !
o Le développement de la formation dans les PME : en 2010, 1,2 Md€ sera réservé à la formation des personnes travaillant dans les PME de moins de 50 salariés.
o Une meilleure insertion des jeunes sur le marché du travail, en s’appuyant notamment sur les formations en alternance.
o Plus de transparence des circuits de financement de la formation professionnelle : le texte crée les conditions pour une réduction du nombre d’OPCA à une vingtaine d’organismes (on en compte une centaine aujourd’hui).
o Une plus grande simplicité des outils de la formation : les salariés pourront conserver leur droit individuel à la formation (DIF) après la rupture du contrat de travail et le bénéfice du congé individuel de formation sera ouvert aux formations organisées en dehors du temps de travail.
o Une meilleure information et un meilleur accompagnement des salariés et des demandeurs d’emploi : grâce à la labellisation d’organismes qui auront pour mission d’offrir des conseils personnalisés sur les métiers et les formations.
o Une plus grande cohérence des politiques de formation dans les régions et les bassins d’emploi : le plan régional des formations professionnelles (PRDF) fera l’objet d’un véritable contrat entre l’Etat et la région, en liaison étroite avec les partenaires sociaux.

Posté par pcassuto à 09:42 - - Permalien [#]
Tags :

Certifications et Validation des Acquis de l’Expérience dans l’enseignement supérieur

La construction de l’espace européen de l’enseignement supérieur demande une description partagée des certifications (diplômes, titres, certificats, …) lisible par l’ensemble des acteurs concernés par la formation tout au long de la vie.
Cette description concerne aussi bien la formation initiale, la formation continue (Jean-Michel Hotyat), la mobilité européenne, l’insertion professionnelle.
Pour répondre à cette politique européenne, la France a mis en place le Répertoire National de la Certification Professionnelle. La méthodologie retenue pour développer la plateforme VAE UniverSud Paris contribue à la déclinaison métiers – emplois – compétences des certifications en cohérence avec les attentes du RNCP. Elle permet aussi au candidat à une Validation d’Acquis de l’Expérience de mettre en relation ses acquis personnels et professionnels avec les attendus de la certification visée. Les comptes-rendus audiovisuels du Séminaire sont maintenant disponibles.
Certification and validation of experience in higher education. The construction of the European area of higher education requires a shared description of qualifications (certificates, diplomas, certificates, ...) readable by all players involved in lifelong training. The audio-visual accounts of the seminar are now available. More...

Posté par pcassuto à 00:47 - - Permalien [#]
Tags : ,