L'hebdomadaire Challenges titre cette semaine en couverture "Les facs d'excellence". Il propose un article "Cap sur les bonnes Facs": Le mouvement de contestation de ces derniers mois masque la vraie révolution en cours : les universités se transforment radicalement. Elles se professionnalisent, innovent dans leurs cursus et l'encadrement des étudiants. Qui ont tout à y gagner.
A des degrés divers, les 83 universités françaises se bougent. En tête, celles qui ont relevé le défi de l'autonomie. Car avec ce nouveau statut, elles prennent le risque d'être jugées et financées selon leurs résultats. En effet, leurs moyens ne seront plus modulés selon le nombre d'inscrits - dont certains ne mettaient jamais les pieds en cours -, mais au vu de leurs taux de réussite en licence et en master, et de la qualité de leur insertion professionnelle. Une révolution copernicienne donc, et par nature au service des étudiants et de leur avenir.
Aujourd'hui, dans les universités, tout le monde ou presque s'accorde sur la nécessité d'améliorer considérablement le lien avec le monde du travail. Depuis 2008, l'insertion professionnelle est même devenue, par la loi, l'une des missions officielles de l'université. Et elles s'organisent, à la fois pour mieux assurer l'avenir de leurs étudiants et pour devenir plus compétitives, tant face aux grandes écoles qu'au niveau international.
Fabrice Lacombe, président de Michael Page: «Les entreprises ont découvert que les diplômés de l'université sont de bonnes recrues.»
Autre article: «Tout est en train de changer» dit Lionel Collet, président de l'université Lyon I et de la Conférence des présidents d'université. L'insertion est devenue une des missions officielles de l'université, et il se passe énormément de choses dans ce domaine : suivi des diplômés, meilleure préparation à l'emploi, ouverture sur le monde économique, etc. Mais c'est aussi un tout. Ainsi, à Lyon I, en devenant autonome, en créant un Pres (pôle de recherche et d'enseignement supérieur), en collaborant avec des pôles de compétitivité, nous avons accru la visibilité de nos formations à l'international et vis-à-vis des entreprises.
Autre article: "Sauvons la mue en cours". Des patrons de fac ont de l'audace, des idées. Mais pas les milliards promis. Etonnante université française ! Quarante ans qu'elle réclamait la considération de l'Etat et les milliards qui la prouvent. Et quand on les lui propose, elle se cabre ! Certes, elle est l'héritière d'une Sorbonne fondée par des religieux, qui fut, depuis le Moyen Age, rivée à ses dogmes, hostile au changement. On l'a écrit dans ce journal. Mais ceux qui jugent sévèrement «la fac» doivent modérer leur appréciation : la «culture Sorbonne» est très loin de représenter l'ensemble des 83 universités françaises, un monde bariolé, où l'on déniche - ce dossier le démontre - des trésors d'originalité et d'ambition.
Autre article: "Cergy-Pontoise maîtrise l'esprit d'entreprise". La grève ? Les étudiants n'en ont pas voulu. Dans cette université du Val-d'Oise, l'ambiance est studieuse et la direction, énergique. Reportage dans une fac ouverte sur la région et le monde entier. «Nous avons créé des doctorats en apprentissage avec des maisons d'édition ou des cabinets de droit international.»
Autre article: "Les bonnes recettes des facs qui marchent". Oubliez les idées reçues, les clichés négatifs : la fac impersonnelle, poussiéreuse, usine à chômeurs... L'université, c'est avant tout une incroyable diversité. D'un côté, on trouve, c'est vrai, d'antiques cursus, coupés de toute réalité économique, mais, de l'autre, des campus d'un dynamisme étonnant. Avec des pratiques et des outils qu'on s'imagine réservés aux grandes écoles. Et aussi, parfois, une inventivité et une énergie que ces dernières pourraient leur envier ! Tour d'horizon des multiples recettes qui, ici où là, font les facs qui marchent bien.
The weekly Challenges this week under the cover "The facs of excellence." He suggested an article on good Cap Facs: The challenge of moving the last few months masks a true revolution in progress: the universities are being transformed radically. Another article: "Everything is changing," said Lionel Collet, President of the University Lyon I and the Conference of University Presidents. Related articles: "Save the moult in progress." Patterns of factors have the audacity, of ideas. But not the billions promised. Related articles: "Cergy-Pontoise control entrepreneurship. The strike?Students do not want. In the University of Val-d'Oise, the atmosphere is studious and direction, energetic. Related articles: "The good revenue facs walking. Forget the myths, negative stereotypes: the impersonal factors, dusty, unemployed factory ... The university is above all an incredible diversity. More...