La présence de « seniors » dans l’enseignement supérieur, et notamment l’Université, apparaît encore aujourd’hui comme un fait étonnant. Pourtant, notre société n’a jamais autant porté la nécessité d’une formation tout au long de la vie. Il paraît nécessaire d’interroger qui sont ces étudiants « seniors » et leur place à l’Université.
La présence des étudiants retraités dans l’enseignement supérieur n’est pas à généraliser, c’est en effet surtout au sein du monde universitaire qu’ils sont observés, et, plus précisément, dans les Universités de Lettres et Sciences Humaines. Ils représentent en effet selon les sites universitaires et les années, entre 0,5 % et 1 % de la population étudiante globale. Ces données, tirées d’une recherche en cours sur le sujet par les Observatoires de la Vie Etudiante de l’Université Lille 3, Paul Valéry et de Provence, sont encore limitées en raison de l’invisibilité statistique des étudiants âgés de 55 ans et plus, dans le monde universitaire, en France (généralement, la dernière tranche d’âge construite sur la population étudiante est celle des 30 ans et plus)...
Les formations choisies sont également ciblées et expliquent en partie l’intérêt pour les Universités: ils s’inscrivent principalement dans des activités physiques (27 %), les filières en langues (20 %), les formations générales (14 %) et  l’informatique (11 %). Faut-il pour autant penser que le retour en formation des retraités est uniquement tourné vers l’acquisition d’un savoir désintéressé et la volonté de s’accomplir personnellement ?
L’enquête « Formation Continue 2000 » permet cependant de noter que 2,5 % des retraités se forment en vue de prendre des fonctions associatives ou syndicales, et 1,6 % dans le but d’obtenir un diplôme ou une qualification reconnue. Ces données révèlent une démarche émergente dans les retours en formation de retraités, corrélative des mutations démographiques en cours : la volonté de se reconvertir professionnellement ou socialement dans le temps de retraite, par la formation. Elles préfigurent d’une nouvelle tendance qui nécessite dès à présent une réflexion autour de cette nouvelle population étudiante et ses besoins.
Welchen Platz für "Senioren-Studenten" an der Universität? Die Anwesenheit von "Senioren" in der Hochschulbildung und insbesondere die Universität, wird noch heute als ein Wunder. Dennoch haben wir nie so weit sich die Notwendigkeit einer über die gesamte Lebenslangen Lernene. Scheint es notwendig zu fragen, die die Studenten der "Senioren" und ihren Platz in der Universität. Mehr...