19 mai 2009

Audition de Laurent Wauquiez sur « Europe et emploi » devant la Commission chargée des Affaires européennes

Logo du site de l'Assemblée nationaleQuelques passages:
Lorsque la présidence de l’Union européenne est revenue à la France, l’Europe de l’emploi et du social était au point mort. Cela faisait en effet des années qu’aucun texte nouveau n’avait pas été adopté. A condition d’avancer de façon pragmatique et concrète, on peut au contraire donner un sens à l’Europe sociale et à l’Europe de l’emploi : l’Europe peut apporter un supplément d’âme....
La mission européenne sur la flexisécurité, placée sous la présidence de M. Gérard Larcher et de M. Vladimir Spidla, Commissaire européen chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’égalité des chances, a en effet conclu à la nécessité de favoriser l’emploi des seniors, compte tenu des nombreux postes qu’il sera nécessaire de repourvoir dans les années à venir, et d’orienter les salariés en reconversion vers les emplois de demain – c’est précisément le but de l’initiative européenne new skills for new jobs, de nouveaux talents pour de nouveaux emplois...
En effet, il est désormais question de préserver les emplois existants grâce à l’activité partielle, aux réductions de charges sociales et aux aides aux PME, ce qui correspond tout à fait à nos efforts concernant le chômage partiel et au dispositif « zéro charge » ; de mieux accompagner les demandeurs d’emploi afin d’accélérer leur réinsertion sur le marché du travail, ce que nous avons fait avec la convention de reclassement personnalisée et les contrats de transition professionnelle ; de mieux orienter les personnes en difficulté, de mieux les former et de soutenir les personnes les plus vulnérables, ce qui va dans le sens de la réforme de la formation professionnelle que nous avons lancée en concertation avec les partenaires sociaux ; et enfin de renforcer la protection sociale, comme nous l’avons fait lors de la renégociation de la convention d’assurance chômage...
De façon plus générale, la réflexion sur la flexisécurité fait désormais une plus grande place à la question de la formation professionnelle. Nous avons déjà avancé dans cette direction en France, mais il nous reste encore beaucoup à apprendre des pays scandinaves et de l’Allemagne, notamment en matière de portabilité des droits à formation. Les carrières ne se faisant plus au sein d’une seule entreprise, les droits à formation ne doivent plus être remis à zéro quand on passe d’une entreprise à une autre, ou d’un secteur d’activité à un autre. Selon le Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (Cedefop), l’Union européenne devra en effet remplacer près de 85 millions d’emplois d’ici à 2020...
Nous devons en outre favoriser la mobilité au niveau européen. Il est vrai que la reconnaissance mutuelle des formations et des certifications s’est déjà améliorée, notamment grâce au dispositif Europass, mais il reste à instaurer des systèmes de crédit de formation transférables et à revoir le programme communautaire Leonardo. Les échanges communautaires fonctionnent déjà pour les élites, grâce au programme Erasmus, mais pas pour les apprentis...
Monsieur Lambert, il ne me semble pas, en dépit de certaines prises de position récentes, que la Suède soit un pays libéral ; c’est au contraire un Etat plus avancé que le nôtre dans de nombreux domaines, notamment la formation professionnelle...
Pour favoriser les emplois durables, nous devrons nous concentrer sur la formation professionnelle, sur les droits des salariés et sur les incitations économiques...
S’agissant de ce dernier programme, nous avons mis un terme à la segmentation des publics et au séquençage annuel des aides, nous avons renforcé la visibilité des financements dans la durée et nous avons également développé les programmes d’information, favorisé les partenariats et mis à l’étude une augmentation du crédit d’impôt dont bénéficient les employeurs acceptant que leurs apprentis partent en mobilité - pendant les périodes passées à l’étranger, ceux-ci demeurent en effet rémunérés par leur entreprise d’origine.
Logo van de site van de Nationale Assemblee
Wanneer het voorzitterschap van de Europese Unie is teruggekeerd naar Frankrijk, Europa's de werkgelegenheid en de voorraad was op een stilstand. Dit was inderdaad het jaar dat er geen nieuwe tekst werd niet aangenomen. Aangeboden in een pragmatische en praktische, kunnen we niet geven aan een sociaal Europa en Europa aan het werk: Europa kan zorgen voor een aanvulling van de ziel... Ter bevordering van duurzame werkgelegenheid, we nodig hebben om zich te concentreren op de beroepsopleiding op de rechten van de werknemers en de economische prikkels. Meer...

Posté par pcassuto à 11:36 - - Permalien [#]
Tags :


Terrain de chasse des sectes: La formation professionnelle, deuxième moyen utilisé par les sectes pour faire du prosélytisme

france info > accueil C’est aujourd’hui que la Miviludes, la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires, publie son rapport annuel. Où l’on apprend que les sectes occupent un terrain prospère, celui du développement personnel, mental, comportemental...
La formation professionnelle est une cible toute choisie pour les sectes.
D’abord parce qu’elle dispose de budgets conséquents : 25 milliards d’euros, selon le magistrat Georges Fenech, président de la Miviludes.
Ensuite, parce le secteur est encore relativement peu contrôlé : il suffit aujourd’hui de se déclarer comme formateur en préfecture, et le tour est joué ! L’activité n’est véritablement contrôlée qu’après deux ans d’exercice.
Le ministère du Travail traque les cas de «travail dissimulé» dans des organisations qui font travailler leurs adeptes sans les rémunérer. Il va également engager une réforme de la formation professionnelle pour doter les organismes d'un agrément administratif (actuellement, une simple déclaration suffit pour être répertorié comme organisme de formation professionnelle).
Laurent Doulsan a mené l’enquête. Interview du président de la Miviludes, Georges Fenech. Le rapport intégral de la Miviludes.
Le rapport de la Miviludes, présidée par Georges Fenech, doit être remis aujourd'hui au premier ministre.La formation professionnelle est-elle aussi concernée par les dérives sectaires ?
Insuffisamment encadrée et vecteur de prosélytisme, la formation professionnelle va être réformée. Rappelons que ce sont des fonds publics qui financent la formation professionnelle à hauteur de 25 milliards d'euros. À ce jour, des entreprises sont abusées. Des employés qui viennent pour développer leurs capacités de communication ou d'organisation tombent sur des gourous. Aujourd'hui, pour proposer une formation professionnelle, il suffit de faire une déclaration aux organismes publics. Or nombre de charlatans font croire que ce système déclaratif vaut validation par l'État. Le système doit être changé.
Les formations professionnelles sont-elles, cette année encore, sous surveillance de la mission ?
La formation professionnelle est le deuxième moyen utilisé par les organisations à caractère sectaire pour faire du prosélytisme. Nous participons auprès du ministère du Travail à la réforme du système de formation professionnelle. Il faut plus de garanties sur le contenu des formations et sur les responsables de ces enseignements, de façon à éviter les pièges. Le ministère s’est également fixé comme objectif important de demander aux inspecteurs du travail d’aller constater d’éventuels travaux dissimulés ou faussement bénévoles dans les organisations à caractère sectaire.

france info> home Today MIVILUDES, the Interministerial Mission of Vigilance and Fight against sectarianism, publishes its annual report. Where we learn that the sects are prosperous land, that of personal development, mental, behavioral ...
(currently a mere statement is sufficient to be classified as a vocational training body).
Laurent Doulsan conducted the investigation. Interview of the President of the MIVILUDES, Georges Fenech. The full report of the MIVILUDES.

The report MIVILUDES, chaired by Georges Fenech, must be submitted today to the Prime Minister.Vocational training is also affected by sectarianism?
Inadequately controlled and a vehicle for proselytizing, vocational training will be reformed. Remember that these are public funds that finance the training of up to 25 billion euros. Employees who come to develop their communication skills or organizational gurus come on. Today, for vocational training, just make a statement to government agencies.

Vocational training is it again this year, under supervision of the mission?
Vocational training is the second means used by organizations to make a sectarian proselytizing. The ministry has also set a goal important to ask the inspectors to go see any work concealed or falsely volunteer organizations sectarian character. More...

Posté par pcassuto à 10:48 - - Permalien [#]
Tags :