25 avril 2009

Un guide pour harmoniser le contrôle de la qualité des formations en travail social

Retour au sommaireLa direction générale de l’action sociale (DGAS) vient de publier un guide offrant une procédure de référence nationale en matière de contrôle de la qualité des formations préparant aux diplômes du travail social.
Selon l’hebdomadaire "Actualités sociales hebdomadaire" (ASH), ce «guide méthodologique», disponible en annexe d’une circulaire de la DGAS du 5 mars 2009, est une «innovation». En effet, depuis la loi du 13 août 2004 prévoyant le contrôle des formations par l’Etat, aucun outil n’avait été mis à disposition des directions régionales des affaires sanitaires et sociales (DRASS). Le guide a été élaboré en concertation avec des représentants des DRASS, des régions (chargées des formations sociales depuis la décentralisation de 2005) et des établissements de formation désignés par l’Association françaises des organismes de formation et de recherche en travail social (Aforts) et le Groupement national des instituts régionaux du travail social (GNI).  Il propose des «repères méthodologiques», une «démarche» et un «référentiel de critères d’appréciation de la conformité» pour les agents chargés du contrôle de la qualité des formations. Il permettra d'harmoniser les contrôles, tout en respectant les spécificités de chaque région, assure la DGAS.
Ces élément s’appuient sur les «changements apportés par la reconstruction des 14 diplômes concernés et de leurs référentiels» et prennent en compte les «changements et les évolutions des politiques sociales» et leurs impacts sur la méthodologie et les savoirs professionnels du secteur. Source. http://www.ash.tm.fr/.
Un ghid pentru a alinia de control al calităţii de formare profesională în asistenţă socială. Sursa.
http://www.ash.tm.fr/. Mai multe...

Posté par pcassuto à 19:36 - - Permalien [#]


24 avril 2009

Le décret sur le statut des enseignants-chercheurs publié au JO

Le décret modifiant le statut des enseignants-chercheurs, élément déclencheur de la colère des universitaires début février, a été publié samedi au journal officiel. Adopté mercredi en Conseil des ministres après avoir été validé la veille par le Conseil d'Etat, ce texte, qui modifie un texte de 1984, doit s'appliquer à la rentrée 2009 pour quelque 57.000 enseignants-chercheurs.
Parmi les principales nouveautés, ce décret instaure la possibilité de moduler le temps de travail d'un enseignant-chercheur entre cours, recherche et autres tâches. Il prévoit aussi que les enseignants-chercheurs seront désormais évalués tous les quatre ans par le Conseil national des universités (CNU, composé en totalité de leurs pairs) sur l'ensemble de leurs activités. Une première version du décret avait déclenché la fronde des enseignants-chercheurs dans les universités début février. Devant la contestation, le Premier ministre, François Fillon, avait dû demander à Valérie Pécresse, la ministre de l'Enseignement supérieur, de réécrire le texte.
Cette nouvelle version rencontre toutefois toujours l'opposition d'une partie de la communauté universitaire, dont le Snesup-FSU (premier syndicat de l'enseignement supérieur), ou les collectifs Sauvons l'université et Sauvons la recherche, qui appellent une nouvelle fois à manifester, mardi. Un autre décret, au JO également, donne au CNU davantage de moyens pour réaliser ses nouvelles missions (évaluation) et instaure des mesures destinées à renforcer la transparence et la déontologie de son fonctionnement. Un troisième décret (abrogeant un ancien décret de 1985) précise les conditions dans lesquelles les maîtres de conférences et professeurs qui viennent d'être recrutés sont classés à l'entrée dans le corps (au moment de la nomination). Il permet de "reconnaître le doctorat comme une expérience professionnelle car il donne droit à une bonification d'ancienneté de 2 ans", a précisé à l'AFP le ministère de l'Enseignement supérieur. Il permet aussi de "reprendre de manière cumulée et de la manière la plus favorable, les activités contractuelles antérieures au recrutement" (allocation de recherche par exemple), a-t-on ajouté. Enfin un nouveau décret sur les contractuels doctorants consacre le doctorat comme une expérience professionnelle, avec un contrat de travail de droit public.
Voir aussi: http://www.amue.fr/ et http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/.
Decree amending the status of faculty, triggering the anger of the top university in February, was published Saturday in the official gazette.
Adopted Wednesday by the cabinet after it was confirmed the day before by the State Council, the text, modifying text of 1984, should apply at the beginning of 2009 to some 57,000 faculty. Among the main innovations, this decree establishes the possibility of working time of a teacher-researcher between courses, research and other tasks. See also: http://www.amue.fr/ and http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/. More...

Posté par pcassuto à 20:48 - - Permalien [#]

23 avril 2009

Le Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie publie un rapport sur le financement et les effectifs

Le CNFPTLV (Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie) vient de rendre public un rapport évoquant le financement et les effectifs de l’apprentissage en France selon les données collectées au niveau national pour 2006.
Ce rapport revient sur les principaux acteurs et les financements du dispositif avant d'aborder l'offre de formation par apprentissage et les effectifs d'apprentis. Ce document est disponible en ligne sur le site internet du CNFPTLV.
Các CNFPTLV (Hội đồng quốc gia cho đào tạo nghề trong suốt cuộc đời) vừa phát hành một báo cáo đề cập đến các nguồn tài chính và nhân sự của việc học tại Pháp theo các dữ liệu thu thập được ở cấp quốc gia cho năm 2006. Xem thêm...

Posté par pcassuto à 20:47 - - Permalien [#]

22 avril 2009

Université Européenne d’Eté de Langues et Cultures du Masni, 6-17 juillet 2009 à Aix en Provence

MasniPourquoi suivre le Kit de survie pour la Chine, le Japon, le Brésil ou le Monde Arabe: Université Européenne d’Eté de Langues et Cultures du Masni:

- Pour préparer une expatriation
- Pour acquérir le « kit de survie » pour une mission de prospection ou pour démarrer une négociation
- Pour préparer un voyage
- Par intérêt personnel

L’université européenne d’été « langues et cultures » est organisée dans le cadre du Master de Négociation Internationale. Ce Master forme des cadres spécialisés dans les négociations internationales entre les différents pays des aires culturelles étudiées : Amérique Hispanophone, Brésil, Chine, Corée, Inde, Japon, Monde Arabe, Turquie et Vietnam. Diplôme de formation professionnelle de haut niveau au sein de l'Université de Provence, il offre une formation pluridisciplinaire alliant l'apprentissage de langues rares, la formation aux métiers de l'entreprise et l'étude des sciences sociales appliquées.
Organisée sous la forme de cours et d’ateliers, chaque module ouvert (prévus en 2009 : Arabe, Japonais, Portugais du Brésil, Chinois) doit permettre aux stagiaires novices d’acquérir le kit de survie dans la langue choisie et de confirmer son intérêt pour ce choix.

Objectifs: •Acquérir un savoir ; •Découvrir les fondements d’une culture et d’une langue ; •Favoriser le démarrage d’une relation d’affaires ; •Et pourquoi pas avoir des vacances utiles.

Intervenants : Enseignants de l’Université de Provence des départements d’Études portugaises et brésiliennes, d’Études asiatiques et d’Études moyen-orientales de l’Université de Provence.

L’ouverture d’un module pour une des langues prévues ne se fera qu'avec un minimum de 5 inscrits. 
Inscription pédagogique : Francoise.Desrues@univ-provence.fr. Stagiaire en formation continue et extérieurs : demander un devis à sylvie.sort@univ-provence.fr.

中文     日本語     Brasileira    العربية

Posté par pcassuto à 16:12 - - Permalien [#]
Tags :

21 avril 2009

Pourquoi Nicolas Sarkozy annonce-t-il son plan jeune sur le campus Veolia ?

LaTribune.fr

Nicolas Sarkozy promet de former et d'insérer quelques 500. 000 jeunes menacés par le chômage. Ce "plan d'urgence" en faveur des jeunes comprend des aides de l'État aux entreprises recrutant des moins de 26 ans. Les entreprises seront exonérées de charges si elles embauchent un apprenti et bénéficieront d'une prime de 3. 000 euros pour le recrutement d'un jeune en CDI lorsqu'il est déjà en stage.
C'est donc 1,3 milliard d'euros qui seront mis sur la table pour former et insérer plus de 500.000 jeunes, particulièrement menacés par la hausse du chômage, a annoncé Nicolas Sarkozy, dans un discours prononcé au Campus Veolia, à Jouy-le-Moutier, dans le Val-d'Oise, ce vendredi 24 avril.
Ce "plan Marshall" pour l'emploi des jeunes sera déployé d'ici à juin 2010 sur un pari: celui de l'apprentissage, une "filière de réussite". "320.000 apprentis entre le 1er juin 2009 et le 1er juin 2010" devraient être recrutés, selon le chef de l'Etat, contre 285.000 en 2008. "C'est un objectif très ambitieux parce que les entrées ont diminué de 25%" a précisé le président de la République. Pour inciter les jeunes à se diriger vers les dispositifs d'alternance, Nicolas Sarkozy a annoncé que les stagiaires seraient obligatoirement rémunérés à partir de deux mois de stage contre trois aujourd'hui. De même, le nombre de recrutement de bacheliers professionnels devrait progresser de 30% sur la même période.Pour parvenir à ce résultat, Nicolas Sarkozy parie sur l'implication des entreprises. Pour la provoquer, il propose un certain nombre d'aides. Il a ainsi promis qu'elles auraient "zéro charge" si elles embauchaient un apprenti avant le 30 juin 2010. De même, une prime de 3.000 euros sera versée à celles qui embaucheront en CDI avant la fin septembre 2009 un jeune déjà en stage.
Avant son élection Nicolas Sarkozy avait promis un "grand plan Marshall de la formation", en faveur des jeunes. Quasiment deux ans après son arrivée à la tête de l'Etat, le président de la République détaille ce  "plan d'urgence" qui est également une opération de séduction politique à destination d'une clientèle, les jeunes, qui ne lui est guère favorable. Clé de son plan, les entreprises recrutant des apprentis (285.000 contrats en 2008) ou embauchant un jeune en contrat de professionnalisation (145.000 contrats en 2008) bénéficieront de meilleurs avantages financiers. Parallèlement, les collectivités locales seront incitées à embaucher un contingent significatif de jeunes en "contrat passerelle" (informatique, petite enfance...) censé leur permettre ensuite de s'insérer dans le privé.
Le chômage des jeunes et la difficulté à passer le cap des stages et petits boulots pour accrocher un CDI vers 27 ou 30 ans ne sont pas des phénomènes nouveaux mais ils ont été aggravés par la crise. La remontée du chômage des jeunes est deux fois plus rapide que pour les autres salariés. Jusqu'à 650.000 jeunes pourraient pointer au chômage cette année, selon le Haut commissaire, Martin Hirsch, en charge de la jeunesse.
Voir aussi : http://www.educpros.fr/ et aussi http://blog.univ-provence.fr/.
Nicolas Sarkozy promette di formare e inserire circa 500.000 giovani minacciati dalla disoccupazione. Questo "piano di emergenza" per i giovani comprende gli aiuti di Stato alle imprese locazione inferiore a 26 anni. Le imprese saranno esenti da tasse se assumere un apprendista e ricevere un bonus di 3.000 per l'assunzione di un giovane permanente quando è già in prova. Vedi anche: http://www.educpros.fr/ e http://blog.univ-provence.fr/. Maggiori informazioni...

Posté par pcassuto à 20:46 - - Permalien [#]


L’université espagnole, 10 ans après Bologne

Le processus de Bologne consiste à mettre en place trois cycles dans les études universitaires : bachelor, master et doctorat. Alors que l’Espagne aurait pu s’y adapter facilement, les réformes successives l’amènent vers un résultat paradoxal qui semble plutôt l’éloigner de l’Europe.
L’Espagne est l’un des pays qui met en place de la manière la plus lente et confuse l’adaptation de ses universités au processus de Bologne. En 2005, parmi les quatre pays initiateurs du processus, tous les étudiants du Royaume Uni bénéficiaient déjà de cursus type Bologne, comme les trois quarts des Français, les deux tiers des Italiens et plus de 10% des Allemands...
Dans son étude comparée portant sur les premiers cycles universitaires, Jean-Pierre Jallade a classé l’Espagne, avec la Suède, parmi les exemples de systèmes supérieurs dits « intégrés », dans le sens où ils ont incorporé à l’université la grande majorité des programmes d’enseignement supérieur, cela en créant des “Diplomaturas” - de niveau bac+3 - comme les formations de maîtres, d’infirmiers, d’architecture, les diplômes techniques et de commerce...
Mais le rôle le plus important a sûrement été joué par les intérêts particuliers qui ont vu des opportunités dans Bologne.Ce sont d’abord les enseignants, qui espèrent élargir leurs matières aux dépends de leurs voisins ; abondent aussi ceux qui cherchent à s’élever vers les premières places d’un certain classement mondial ; ne manquent pas ceux qui prétendent introduire la concurrence entre les universités, les inciter à l’innovation technologique ou bien les soumettre directement aux ordres des entreprises ; l’on va même jusqu’à suspecter les recteurs (présidents d’université) d’être surtout soucieux de gonfler leur budget à l’aide des Masters.
35
The Spanish university, 10 years after Bologna. The Bologna process is to place three rounds in university studies: bachelor, master and doctorate. While Spain could easily adapt to the reforms leads to a paradoxical result that seems rather far away from Europe. Spain is a country that puts up the most confusing and slow adaptation of its universities to the Bologna process. In 2005, among the four initiators of the process, all students in the UK already had de cursus Bologna type, such as three-quarters of French, two thirds of Italians and more than 10% of Germans. More...

Posté par pcassuto à 11:35 - - Permalien [#]
Tags :

20 avril 2009

Fin du Cnasea et de l'Agence Unique de Paiement, création de l'Agence de services et de paiement (ASP)

La délégation Provence-Alpes-Côte d'Azur a été créée en 1987 et implantée à Aix en Provence. Depuis fin 2005 elle est devenue délégation régionale Corse-Provence-Alpes-Côte d'Azur et est répartie sur trois sites: le siège à Aix en Provence et deux antennes à Marseille et Ajaccio.
Elle remplit les missions qui lui sont confiées par l'Etat, l'Union Européenne et des collectivités territoriales sur huit départements: Alpes de Haute-Provence, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Bouches du Rhône, Var, Vaucluse, Haute Corse et Corse du Sud. Cette organisation répond à un objectif de rapprochement avec les institutions régionales comme avec les partenaires de chaque département. La mise en œuvre des missions confiées par les tutelles comme par les collectivités territoriales repose sur une équipe de 75 agents en capacité de réaliser des paiements de masse et de répondre à des demandes spécifiques.
Le 25 mars dernier, le Conseil des ministres a pris une ordonnance portant création de l'Agence de services et de paiement. Ce texte a été publié au JO N°0073 du 27 mars 2009 ainsi que les décrets régissant son organisation et son fonctionnement. Décret n° 2009-340 du 27/03/2009.
Ordonnance. Rapport.
Come di aprile 2009, la CNASEA si fonde con un altro ente pubblico per formare l'Agenzia e servizi di pagamento (ASP). Il nuovo operatore è ora di trattare i casi CNASEA cercando di migliorare la qualità dei servizi resi. Il 25 marzo, il Consiglio dei ministri ha emanato un provvedimento che istituisce l'Agenzia e servizi di pagamento. Questo testo è stato pubblicato nella GU n ° 0073 del 27 marzo 2009 ed i decreti che ne disciplinano l'organizzazione e il funzionamento. Décret n ° 2009-340 del 27/03/2009. Maggiori informazioni...

Posté par pcassuto à 18:54 - - Permalien [#]
Tags : ,

Se faire coacher gratuitement

Le coaching vous tente mais vous n'avez pas les moyens financiers pour le faire ? Créée en mai 2005, l'Association européenne de coaching (AEC) permet de bénéficier gratuitement d'un coach.
La priorité est donnée aux chômeurs, aux étudiants ou aux personnes dont les ressources n'excèdent pas 1 500 euros net par mois et par part fiscale dans le foyer. Une participation de 30 euros est demandée pour la totalité du coaching. Cette somme est versée à l'association, l'intervention du coach est bénévole. L'AEC travaille également avec des structures telles que Force Femmes qui oeuvre pour l'emploi des femmes de plus de 45 ans ou le Club du 21ème siècle qui aide les personnes issues des minorités ethniques ou qui habitent dans des quartiers défavorisés. Dans le cadre de ces partenariats, l'AEC organise 10 coachings solidaires par an. En 18 mois d'activité, nous avons déjà effectué 150 coachings solidaires.
Le site de l'Association européenne de coaching
L'AEC souhaite donner une "forte dimension sociale et humaniste" au coaching. En plus des prestations de coaching solidaire, l'association vient d'ouvrir le premier café-coaching à Angers.

Coaching si sente, ma non hanno i mezzi finanziari per farlo? Fondata nel maggio 2005, l'Associazione europea di Coaching (AEC) è usato per liberare un allenatore. Il sito della Comunità europea del Coaching. Maggiori informazioni...

Posté par pcassuto à 18:08 - - Permalien [#]

Accord de reconnaissance des diplômes (même profanes) entre Paris et le Vatican : Kouchner persiste et signe le décret

Décret n° 2009-427 du 16 avril 2009 portant publication de l'accord entre la République française et le Saint-Siège sur la reconnaissance des grades et diplômes dans l'enseignement supérieur (ensemble un protocole additionnel d'application), signé à Paris le 18 décembre 2008.
Le présent accord s'applique :
Pour l'enseignement supérieur français : aux grades et diplômes délivrés sous l'autorité de l'Etat par les établissements d'enseignement supérieur. Pour les Universités catholiques, les Facultés ecclésiastiques et les établissements d'enseignement supérieur dûment habilités par le Saint-Siège: aux grades et diplômes qu'ils délivrent dans les disciplines énumérées dans le protocole additionnel. Une liste des institutions ainsi que des grades et diplômes concernés sera élaborée par la Congrégation pour l'Education catholique, régulièrement tenue à jour et communiquée aux Autorités françaises.
Sur requête préalable des intéressés, sont reconnus de même niveau : a) Le doctorat français et les diplômes ecclésiastiques de doctorat ; b) Les diplômes français de master (300 crédits ECTS) et les diplômes ecclésiastiques de licence ; c) Le diplôme français de licence (180 ECTS) et les diplômes ecclésiastiques de baccalauréat. Voir nos articles Accord de reconnaissance 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9.
Decree No. 2009-427 of 16 April 2009 concerning the publication of the Agreement between the French Republic and the Holy See on the recognition of degrees and diplomas in higher education (together a protocol for the application), signed in Paris December 18 2008. See our Recognition Agreement Articles 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9. More...

Posté par pcassuto à 11:52 - - Permalien [#]

19 avril 2009

Fonction publique : La rémunération à la performance est-elle efficace ?

Institut de la Gestion Publique et du Développement EconomiqueAu cours des quinze dernières années, un certain nombre de pays de l’OCDE ont mis en place pour leurs agents publics une rémunération variant en fonction de leur performance individuelle. Certains l’ont fait pour l’ensemble des agents publics, c’est le cas de pays tels que l’Australie, le Danemark, la Finlande, l’Allemagne, la Corée, le Japon, le Royaume Uni, et les Etats-Unis. D’autres pays se sont contentés de l’appliquer uniquement à leur encadrement supérieur, tels que le Canada, l’Irlande, ou l’Italie. Les rémunérations en fonction de la performance représentent généralement une part modeste du salaire de base, en particulier pour les fonctionnaires non cadres : la plupart du temps moins de 10 %. Pour les cadres, ce pourcentage est généralement plus élevé, pouvant atteindre les 20 %.
Parce que la rémunération à la performance peut induire des comportements plus individualistes, parfois nocifs pour l’esprit du service public, certains pays comme l’Espagne, la Finlande ou les Etats-Unis ont commencé à mettre en oeuvre une rémunération au mérite plus collective, par équipe, ou par département. L’avenir se situe probablement dans un système relativement complexe de rémunérations, même si les conséquences sur la variabilité des rémunérations entre ministères peuvent devenir un frein à la mobilité et à une gestion active des employés publics, ce qui est déjà le cas dans certains pays. PGP 30 Rémunérations à la performance.
研究所公共経営と経済の発展過去15年間で、 OECD加盟国の多くの場所では、公務員の給料のために、個々の性能に依存してきた。 あるので、すべての公務員は、国の場合にはオーストラリア、デンマーク、フィンランド、ドイツ、韓国、日本、英国、米国のような続けてきたアメリカ。 他の国には、上級管理職だけに適用するカナダ、アイルランド、イタリアなどのコンテンツがあります. パフォーマンスをしてください。の 報酬. ほかの...

Posté par pcassuto à 10:39 - - Permalien [#]