21 avril 2009

Pourquoi Nicolas Sarkozy annonce-t-il son plan jeune sur le campus Veolia ?

LaTribune.fr

Nicolas Sarkozy promet de former et d'insérer quelques 500. 000 jeunes menacés par le chômage. Ce "plan d'urgence" en faveur des jeunes comprend des aides de l'État aux entreprises recrutant des moins de 26 ans. Les entreprises seront exonérées de charges si elles embauchent un apprenti et bénéficieront d'une prime de 3. 000 euros pour le recrutement d'un jeune en CDI lorsqu'il est déjà en stage.
C'est donc 1,3 milliard d'euros qui seront mis sur la table pour former et insérer plus de 500.000 jeunes, particulièrement menacés par la hausse du chômage, a annoncé Nicolas Sarkozy, dans un discours prononcé au Campus Veolia, à Jouy-le-Moutier, dans le Val-d'Oise, ce vendredi 24 avril.
Ce "plan Marshall" pour l'emploi des jeunes sera déployé d'ici à juin 2010 sur un pari: celui de l'apprentissage, une "filière de réussite". "320.000 apprentis entre le 1er juin 2009 et le 1er juin 2010" devraient être recrutés, selon le chef de l'Etat, contre 285.000 en 2008. "C'est un objectif très ambitieux parce que les entrées ont diminué de 25%" a précisé le président de la République. Pour inciter les jeunes à se diriger vers les dispositifs d'alternance, Nicolas Sarkozy a annoncé que les stagiaires seraient obligatoirement rémunérés à partir de deux mois de stage contre trois aujourd'hui. De même, le nombre de recrutement de bacheliers professionnels devrait progresser de 30% sur la même période.Pour parvenir à ce résultat, Nicolas Sarkozy parie sur l'implication des entreprises. Pour la provoquer, il propose un certain nombre d'aides. Il a ainsi promis qu'elles auraient "zéro charge" si elles embauchaient un apprenti avant le 30 juin 2010. De même, une prime de 3.000 euros sera versée à celles qui embaucheront en CDI avant la fin septembre 2009 un jeune déjà en stage.
Avant son élection Nicolas Sarkozy avait promis un "grand plan Marshall de la formation", en faveur des jeunes. Quasiment deux ans après son arrivée à la tête de l'Etat, le président de la République détaille ce  "plan d'urgence" qui est également une opération de séduction politique à destination d'une clientèle, les jeunes, qui ne lui est guère favorable. Clé de son plan, les entreprises recrutant des apprentis (285.000 contrats en 2008) ou embauchant un jeune en contrat de professionnalisation (145.000 contrats en 2008) bénéficieront de meilleurs avantages financiers. Parallèlement, les collectivités locales seront incitées à embaucher un contingent significatif de jeunes en "contrat passerelle" (informatique, petite enfance...) censé leur permettre ensuite de s'insérer dans le privé.
Le chômage des jeunes et la difficulté à passer le cap des stages et petits boulots pour accrocher un CDI vers 27 ou 30 ans ne sont pas des phénomènes nouveaux mais ils ont été aggravés par la crise. La remontée du chômage des jeunes est deux fois plus rapide que pour les autres salariés. Jusqu'à 650.000 jeunes pourraient pointer au chômage cette année, selon le Haut commissaire, Martin Hirsch, en charge de la jeunesse.
Voir aussi : http://www.educpros.fr/ et aussi http://blog.univ-provence.fr/.
Nicolas Sarkozy promette di formare e inserire circa 500.000 giovani minacciati dalla disoccupazione. Questo "piano di emergenza" per i giovani comprende gli aiuti di Stato alle imprese locazione inferiore a 26 anni. Le imprese saranno esenti da tasse se assumere un apprendista e ricevere un bonus di 3.000 per l'assunzione di un giovane permanente quando è già in prova. Vedi anche: http://www.educpros.fr/ e http://blog.univ-provence.fr/. Maggiori informazioni...

Posté par pcassuto à 20:46 - - Permalien [#]


L’université espagnole, 10 ans après Bologne

Le processus de Bologne consiste à mettre en place trois cycles dans les études universitaires : bachelor, master et doctorat. Alors que l’Espagne aurait pu s’y adapter facilement, les réformes successives l’amènent vers un résultat paradoxal qui semble plutôt l’éloigner de l’Europe.
L’Espagne est l’un des pays qui met en place de la manière la plus lente et confuse l’adaptation de ses universités au processus de Bologne. En 2005, parmi les quatre pays initiateurs du processus, tous les étudiants du Royaume Uni bénéficiaient déjà de cursus type Bologne, comme les trois quarts des Français, les deux tiers des Italiens et plus de 10% des Allemands...
Dans son étude comparée portant sur les premiers cycles universitaires, Jean-Pierre Jallade a classé l’Espagne, avec la Suède, parmi les exemples de systèmes supérieurs dits « intégrés », dans le sens où ils ont incorporé à l’université la grande majorité des programmes d’enseignement supérieur, cela en créant des “Diplomaturas” - de niveau bac+3 - comme les formations de maîtres, d’infirmiers, d’architecture, les diplômes techniques et de commerce...
Mais le rôle le plus important a sûrement été joué par les intérêts particuliers qui ont vu des opportunités dans Bologne.Ce sont d’abord les enseignants, qui espèrent élargir leurs matières aux dépends de leurs voisins ; abondent aussi ceux qui cherchent à s’élever vers les premières places d’un certain classement mondial ; ne manquent pas ceux qui prétendent introduire la concurrence entre les universités, les inciter à l’innovation technologique ou bien les soumettre directement aux ordres des entreprises ; l’on va même jusqu’à suspecter les recteurs (présidents d’université) d’être surtout soucieux de gonfler leur budget à l’aide des Masters.
35
The Spanish university, 10 years after Bologna. The Bologna process is to place three rounds in university studies: bachelor, master and doctorate. While Spain could easily adapt to the reforms leads to a paradoxical result that seems rather far away from Europe. Spain is a country that puts up the most confusing and slow adaptation of its universities to the Bologna process. In 2005, among the four initiators of the process, all students in the UK already had de cursus Bologna type, such as three-quarters of French, two thirds of Italians and more than 10% of Germans. More...

Posté par pcassuto à 11:35 - - Permalien [#]
Tags :