Centre Inffo - Le projet de loi sur la réforme de la formation indique que le PRDF fera l’objet d’une contractualisation entre la Région et l’Etat qui « continuera son service » en cas de non-signature. Que pensez-vous de cette évolution du PRDF ?
Jean-Paul Denanot - A l’issue de la mission sénatoriale qui a donné lieu au rapport Carle, il était préconisé un PRDF (plan régional de développement des formations) prescriptif, opposable, élaboré par l’ensemble des acteurs, partenaires sociaux, chambres consulaires, rectorats… C’était un changement souhaitable par rapport à l’actuelle simple concertation sous la responsabilité du Conseil régional. Avec ce projet de loi, on a un dispositif qui élimine l’ensemble des acteurs consultés puisque seule la Région est censée signer. Et si elle ne signe pas, l’Etat fait exactement ce qu’il veut… Bien sûr, les Régions sont opposées à ce PRDF et ont obtenu le soutien de partenaires sociaux, notamment Annie Thomas de la CFDT qui a rappelé que le niveau régional est indispensable pour la coordination des actions en faveur de la formation. Source.
Denanot Giovanni Paolo chiama per un fronte comune con le parti sociali sulla riforma della formazione professionale. Source. Maggiori informazioni...