Près de six entreprises sur dix (59 %) prévoient un développement du DIF (droit individuel de formation) en 2009. Cette hausse du recours au dispositif devrait être particulièrement important pour 23 % des entreprises, selon l’enquête consacrée à l’utilisation du DIF par les entreprises menée par Demos (Enquête a été réalisée en ligne d’octobre 2008 à mars 2009 auprès de 214 responsables formation). « La crise et les périodes de chômage partiel jouent actuellement un rôle de catalyseur du DIF dans certaines entreprises », analyse Jean-Pierre Willems, expert en droit de la formation.
Le DIF a été mis en oeuvre dans 84 % des entreprises interrogées. Près d’une sur deux (47 %) estiment que le DIF a contribué à « une implication plus forte des salariés dans la formation ».
60 % des entreprises interrogées ont défini des priorités de formation pour le DIF. Toutefois pour 29 % des entreprises, il s’agit de la reprise pure et simple des priorités définies par la branche.
Pour 31 % des entreprises, l’information sur le DIF se fait d’abord sur le bulletin de salaire. Viennent ensuite le « courrier individuel », dans 21 % des cas tandis que 14 %des entreprises ont organisé des réunions d’information spécifiques. La diffusion d’informations sur l’intranet est utilisée par 13 % des entreprises du panel de l’enquête. Premières formations demandées par les salariés au titre du DIF, les formations aux langues représentent près des deux tiers (60 %) des demandes, loin devant « les formations ’métier’ » avec 12 % des réponses, « les formations bureautiques » (8 %) et les formations liées au développement personnel (6 %). Près de trois entreprises sur quatre (74 %) permettent l’organisation d’une formation DIF pendant le temps de travail. Dans la moitié de ces entreprises (37 %), le DIF est même exclusivement organisé pendant le temps de travail. Les 26 % d’entreprises qui cantonnent le DIF hors-temps de travail, ont le plus souvent un taux d’accès au DIF « non significatif ». Lorsque le DIF est réalisé hors temps de travail, il s’agit d’abord de cours du soir (24 % des réponses), de jours de congés pays (20 %) ou de jours de RTT (18 %).
Le DIF représente aujourd’hui 20 % du budget de formation des entreprises interrogées. En revanche seules 30 % d’entre elles indiquent que le DIF a conduit à une augmentation de ce budget. Source.
Bijna zes op de tien (59%) verwachten een verdere ontwikkeling van DIF (individuele beroepsopleiding) in 2009. Deze toename van het gebruik van het apparaat moet worden met name belangrijk voor 23% van de ondernemingen, volgens de enquête over het gebruik van DIF door bedrijven uitgevoerd door Demos (Enquête online werd uitgevoerd van oktober 2008 tot maart 2009 tot en met 214 opleiding). Source. Meer...