26 mars 2009

Poitou-Charente : Création d'une Garantie Régionale de Ressources Emploi Formation

Afin de soutenir les efforts de formation des entreprises et de leurs salariés dont l'emploi est menacé par la situation économique, la Région met en place un nouveau dispositif d'aide pour leur permettre de tirer profit des périodes de sous activité. La Garantie Régionale de Ressources Emploi Formation (GRREF) doit permettre aux salariés de s'engager, sans rupture de leur contrat de travail dans une démarche de qualification en ayant l'assurance du maintien de leur niveau de revenu tout au long de leur parcours de formation. Ce dispositif vise aussi les entreprises incitées à encourager les salariés à se qualifier pour conserver leur compétitivité et préparer la sortie de crise.
Ainsi sur le même principe que le Contrat Régional de Sécurisation des Parcours Professionnels, la GRREF permettra à la Région de soutenir, avec les autres financeurs (entreprises, organismes et fonds paritaires, FNE, FSE...) les plans de formation centrés sur la préservation et le développement de la qualification des salariés et dont l'ampleur est exceptionnel. Les bénéficiaires seront les salariés dont l'emploi est menacés à court terme qui suivront une action de qualification de 1 200 h maximum et dont le revenu est inférieur à 1,5 Smic (sur l'année antérieure).
La Région interviendra en "financeur ultime" après que les autres financements de droit commun auront été mobilisés. L'aide sera déterminée selon les besoins et pourra porter sur les coûts pédagogiques, les rémunérations des stagiaires et/ou les frais de formation annexes. Le dispositif doit permettre le maintien de la rémunération des bénéficiaires pendant toute la durée de la formation. Source.
Poitou-Charente: Δημιουργία ενός περιφερειακού Εγγυήσεων Δυναμικό Θέσεις εργασίας. Για να στηρίξει την κατάρτιση των προσπαθειών των επιχειρήσεων και των εργαζομένων των οποίων οι θέσεις εργασίας απειλούνται από την οικονομική κατάσταση, η Περιφέρεια έχει θέσει σε εφαρμογή ένα νέο σύστημα βοήθειας για να μπορέσουν να επωφεληθούν από την επιχειρηματική της δραστηριότητα. Εγγύηση Περιφερειακής Πόρων Απασχόλησης Κατάρτισης (GRREF) είναι να επιτρέπουν στους υπαλλήλους τους να δεσμευθούν με την διάλυση των συμβάσεων εργασίας σε μια διαδικασία έγκρισης με την εξασφάλιση της διατήρησης του επιπέδου του εισοδήματος καθόλη τη διάρκεια του ταξιδιού του εκπαίδευσηΠερισσότερα...

Posté par pcassuto à 18:57 - - Permalien [#]


Provence : des associés à la Cité des métiers

La Maison de l’emploi Ouest Provence (Bouches du Rhône) est devenue en septembre 2008 un centre associé de la Cité des métiers de Marseille. L’organisme, qui veut avoir un rayonnement régional a commencé à constituer un réseau, qui comprend également la Maison de l'emploi et de la formation du Pays Martegal - Côte Bleue ainsi que deux centres communaux à Aix en Provence et Toulon. La maison de l’emploi de l’Est Var, à Fréjus, devrait rejoindre le réseau en 2009.

La Cité des métiers, association basée à Marseille, est soutenue par l'Union Européenne, le conseil régional Provence Alpes Côte d’Azur, le conseil général des Bouches du Rhône et l'établissement public Euroméditerranée. C’est une plateforme d'information dans les domaines de l’orientation, de la reconversion, de la formation, de l'emploi et de la création d'activité. Elle participe au réseau des Cités des métiers, piloté par l’ancêtre de ces organismes ouverts en libre accès à tous les publics, celui de La Villette à Paris.
Les centres associés bénéficient des ressources documentaires de la Cité des métiers et de ses actions.
Le syndicat d’agglomération nouvelle Ouest Provence avait lancé dès 1995 une politique en faveur de l’emploi, de la formation professionnelle et de l’insertion, travaillant à la coordination et à la mise en réseau des différents acteurs : PLI, la mission locale, Ouest Provence Initiatives, l’AFPA, le service public de l’emploi, etc. En septembre 2007 Ouest Provence créait une maison de l’Emploi, basée à Istres. Source.
Casa occupazione occidentale Provence (Bouches du Rhône) nel settembre 2008 è diventato socio della Cité des métiers de Marseille. L'organizzazione, che vuole avere a livello regionale ha iniziato a formare una rete, che include la Casa Lavoro e Formazione Paese martégale - Costa Azzurra, e di due centri di Aix-en-Provence e Tolone. È un partecipante alla Città delle professioni, pilotata da l'antenato di queste agenzie aperto per il libero accesso a tutti i cittadini, che di La Villette a Parigi. Source. Maggiori informazioni...

Posté par pcassuto à 10:27 - - Permalien [#]

Réduction d'impôts pour l'Appui bénévole à la création-reprise d'entreprise

Les contribuables peuvent bénéficier d'une réduction d'impôt de 1 000 € au titre de l'aide qu'ils apportent à des personnes inscrites comme demandeurs d'emploi ou titulaires du RMI, de l'API ou de l'AAH, qui créent ou reprennent une entreprise. La réduction d'impôt s'applique également pour une aide bénévole aux repreneurs de leur entreprise industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale, lorsque la reprise porte sur une entreprise individuelle ou sur la majorité des parts ou actions d'une société (Plus d'infos).
Un décret liste les mentions qui doivent figurer dans la convention conclue entre le créateur ou le repreneur d'entreprise et l'accompagnateur bénévole ; parmi celles-ci les compétences que l'accompagnateur s'engage à transmettre et le contenu des actions qu'il s'engage à réaliser, notamment en matière de gestion, de comptabilité, de techniques de vente et de promotion, d'environnement juridique et administratif de l'entreprise, et de tout autre savoir ou savoir-faire utile, en fonction des besoins spécifiques du bénéficiaire, la durée de l'accompagnement, les modalités d'intervention, avec mention, le cas échéant, des moyens mis à disposition du bénéficiaire par l'accompagnateur, les modalités de prolongation éventuelle et, le cas échéant, de résiliation anticipée de la convention.
Le créateur ou le repreneur d'entreprise doit informer sans délai l'accompagnateur de son souhait éventuel de modifier son projet de création ou de reprise d'entreprise. Au terme de la convention, un bilan doit être élaboré conjointement par le créateur ou le repreneur d'entreprise et l'accompagnateur. Lorsque les bénéficiaires sont des demandeurs d'emploi allocataires d'un minimum social, ce bilan doit être communiqué au réseau d'appui à la création et au développement des entreprises ou à la maison de l'emploi qui a délivré l'agrément à l'accompagnateur. Décret n° 2009-321 du 20 mars 2009. Source.
Belastingverlagingen voor de vrijwillige steun aan de oprichting van "business-hervatting. De aftrek geldt ook voor een vrijwilliger om te helpen beleggers in hun industriële, commerciële, ambachtelijke-, landbouw-en liberaal, bij de hervatting op een tong of meerderheid van de aandelen van een vennootschap (Meer info). Wanneer de begunstigden zijn werklozen begunstigden van een sociaal minimum, deze beoordeling moet worden doorgegeven aan het netwerk ter ondersteuning van de oprichting en ontwikkeling van ondernemingen thuis of in de werkgelegenheid die de goedkeuring heeft verleend aan begeleider. decreet nr. 2009-321 van 20 maart 2009. Bron. Meer...

Posté par pcassuto à 10:16 - - Permalien [#]

Anticiper la sortie de crise en investissant sur la formation

L’Association des Régions de France se réjouit que la jeunesse, qui risque de faire brutalement les frais de la crise, revienne au cœur des préoccupations de l’Etat. Les clignotants sont au rouge : quel que soit le niveau de formation des jeunes, les entreprises ne recrutent plus.
Les Régions mettent les jeunes au cœur de leurs politiques de formation et d’emploi, en mobilisant des budgets largement supérieurs aux dotations reçues de l’Etat pour la formation et l’apprentissage, en facilitant la mobilité par la construction de solutions d’hébergement ou de transport. Les réponses au contexte actuel ne peuvent être uniquement dans la réaction à la crise : il faut investir sur l’innovation et anticiper les besoins de demain des entreprises. Si les métiers en tension éprouvent de grandes difficultés à recruter, cela résulte d’un défaut d’anticipation dans les années précédentes.
A ce titre, les Régions veulent rappeler que la loi d’orientation de 89 de Lionel Jospin, toujours en application, attribue à l’Etat la responsabilité jusqu’à l’année n+1 des jeunes sortis du système éducatif. L’Etat doit mettre enfin les moyens sur cette année déterminante pour l’insertion des jeunes. Les Régions demandent par ailleurs un moratoire sur la réforme du bac professionnel à trois ans. Cette mesure est contre nature car les jeunes seront moins bien préparés et précipités plus vite sur le marché du travail. En période de chômage accru, il conviendrait plutôt d’allonger la durée des formations pour limiter les sorties du système éducatif sans qualification suffisante.
Les Régions ont fortement investi dans l’apprentissage au cours de ces dernières années et ont permis de revaloriser cette filière de formation liant acquisition d’une expérience professionnelle et formation. Les contrats en alternance ne doivent en aucun cas être assimilés à des contrats aidés, plus souvent proches de contrats d’insertion. L’alternance est avant tout le parti-pris d’une méthode pédagogique qui vise à l’acquisition de savoirs faire en situation professionnelle, dans une démarche gagnant/gagnant pour l’apprenti et l’entreprise. Alors que le plus souvent, ce sont les petites entreprises qui recrutent des apprentis, la mobilisation des grandes entreprises sur ce thème serait indéniablement porteuse de développement.
Toutefois ces nouvelles orientations ne peuvent être décidées sans les Régions, qui ont depuis la loi de 1983 la compétence pleine et entière sur l’apprentissage. L’impact financier d’une croissance du nombre de jeunes en alternance sera lourd. Les Régions sont disponibles pour signer avec l’Etat des avenants aux Contrats d’Objectifs et de Moyens sur l’apprentissage, afin d’augmenter les capacités de formation des jeunes par cette voie de l’alternance. Source.
Antecipar a crise, investindo na formação. A Associação de Regiões da França tem o prazer que os jovens, que podem de repente o custo da crise, voltando para o coração do estado. O pisca vermelho é a seguinte: qualquer que seja o nível de formação dos jovens, recrutar mais empresas. Fonte. Leia mais...

Posté par pcassuto à 09:37 - - Permalien [#]
Tags :