Extraits : L’internationalisation, vecteur de l’hégémonie culturelle ?
Pour donner une forme de conclusion à l’ensemble des observations que nous avons pu réunir sur l’enseignement supérieur, les analyses du chercheur australien Simon Marginson (2008) peuvent offrir une mise en perspective intéressante.
Marginson s’interroge sur la position particulière qu’occupe l’enseignement supérieur états-unien vis-à-vis du reste du monde. Il propose d’abord un tableau schématique de l’université américaine, qui se répartit entre deux pôles, deux « gabarits » pour reprendre ses termes :
– d’un côté, le prototype Harvard : « l’université d’élite privée à but non lucratif, centrée sur la recherche et sur la formation doctorale, compétitive, imprégnée d’esprit d’entreprise, sélectionnant sévèrement ses étu-diants, pratiquant des droits très élevés mais offrant des aides généreuses, bénéficiant de donations impor-tantes et se livrant une forte concurrence pour les meilleurs étudiants et les meilleurs enseignants-chercheurs » ;
– de l’autre, le prototype Phoenix : « l’institution d’enseignement supérieur à but lucratif, qui prépare ses étudiants à la vie professionnelle dans des matières comme la gestion, les technologies, les professions de santé, l’enseignement. Ce sont des entreprises commerciales, centrées sur le “consommateur”, expansion-nistes, efficaces, économes (on n’y fait pas de recherche), pratiquant en matière de ressources humaines la gestion de la performance et l’assurance qualité » ;
– entre les deux, des universités de plus en plus dévalorisées et marginalisées.
Marginson remarque ensuite que l’activité « exportatrice » de l’université américaine, tout importante soit-elle (9,1 milliards de dollars en 2001), pourrait l’être bien davantage « si son seul objet était mercantile ». Un autre intérêt semble donc supplanter l’intérêt économique. S’appuyant sur la définition du concept d’« hégémonie culturelle » développé par Gramsci, l’auteur défend la thèse que tel est bien cet intérêt premier. « C’est là un enjeu autrement plus important que la balance commerciale ou l’enrichissement des universités », estime-t-il.
Ce Dossier d’actualité n°42 est une publication mensuelle du service de Veille scientifique et technologique de l'INRP.
Marginson poi notato che la "esportazione" delle università americane, mentre può essere significativo (9,1 miliardi di dollari nel 2001), potrebbe essere molto più "se il suo unico scopo è stato mercantile... Questo Hot Topics n°42 è una pubblicazione mensile del servizio di monitoraggio scientifico e tecnologico del NPRI. Maggiori informazioni...