Démocratiser la formation continue dans l’entreprise : le rôle de l’information, des entretiens professionnels et des supports collectifs.
Dans leur grande majorité, les cadres connaissent les possibilités qui s’offrent à eux en matière de formation et participent à des entretiens professionnels, quelle que soit la politique de leur entreprise en la matière. Les autres salariés bénéficient plus nettement d’une diffusion de l’information, de la mise en oeuvre systématique des entretiens professionnels prévus par la réforme de la formation de 2004, et des garanties apportées par les supports collectifs.
Cette ouverture de l’espace de discussion semble conduire à une réduction des inégalités d’accès à la formation continue. Une réduction de l’ampleur des inégalités d’accès à la formation Les inégalités d’accès à la formation continue n’ont pas manqué d’être soulignées depuis la promulgation de la loi de 1971. Cette tendance reste d’actualité. Selon les données de l’enquête CVTS3, si en moyenne près d’un salarié sur deux a suivi un cours ou un stage fi nancé par l’entreprise en 2005, de fortes disparités existent selon les catégories socioprofessionnelles. En effet, le taux d’accès aux cours et stages est de 57 % pour les cadres, 62 % pour les professions intermédiaires, alors qu’il reste en dessous de 40 % pour les autres catégories : 39 % chez les employés et 37 % chez les ouvriers. Bref n°260.
Demokratizovat výcvik ve společnosti: role informací, rozhovorů a mediálních odborníků komunity. Ve skutečnosti se míra přístupu k kurzů je 57% manažerů, 62% pro profesionály, i když je nižší než 40% pro ostatní kategorie: 39% u zaměstnanců a 37% mezi pracovníky. zkratce č. 260. Více...