Les DRH des universités sont en première ligne dans la mise en oeuvre opérationnelle de la loi LRU. Très souvent à la tête de services qui viennent de s’étoffer, ils sont tous confrontés à un même besoin, voire une même nécessité : échanger sur leurs pratiques. C'est pourquoi ils viennent de créer l’Association des DRH d’établissements publics d’enseignement supérieur.
« Depuis 2006, nous avions déjà mis en place un réseau informel d’échanges constitué d’une centaine d’adhérents, explique Annick Bouchaud, DRH de l’université de Poitiers et présidente de la toute nouvelle association, mais nous souhaitions le formaliser.
D’une part, pour avoir un statut lorsque nous sommes sollicités pour participer à des groupes de travail et, d’autre part, pour être partenaires d’autres associations universitaires. » Le lieu de naissance de l’association n’est ainsi pas un hasard. Si les DRH se sont retrouvés à Paris 5 fin décembre 2008 pour annoncer la création de leur association, c’est avant tout pour tirer profit de l’expérience de l’Association des secrétaires généraux d’établissements publics d’enseignement supérieur, présidée par François Paquis, secrétaire général de Paris 5.
Les deux associations vont d’ailleurs, avec le ministère de l’Enseignement supérieur, s’atteler à une réflexion sur la gestion des enseignants-chercheurs. Au sein de l’Association des DRH, trois commissions ont aussi été créées sur les différentes populations universitaires (BIATOSS, enseignants, etc.), la gestion des emplois et la masse salariale, et sur la gestion des compétences. Céline Manceau.
Tento univerzitami RLZ jsou ve fronte na operativní provádění HŽP práva. Velmi často vedoucí služby, které jste roste, všichni čelí stejným potřebovat, nebo dokonce nutné, aby si vyměnily své praktiky. To je důvod, proč si založili Sdružení RLZ institucí vysokoškolského vzdělávání. Manceau Céline. Více...