Le COE a adopté le 22 janvier 2008 son rapport sur les causes du chômage. Fruit de discussions engagées dès l’année 2006, ce rapport passe en revue les différentes causes du chômage recensées dans les travaux des économistes et examine dans quelle mesure elles sont pertinentes pour expliquer la situation en France. Causes du chômage.

logo

G. Éducation, formation initiale et formation tout au long de la vie (p.55)
Dans un contexte économique marqué par les processus de « destruction créatrice », les exigences en termes d’adéquation entre offre et demande de travail sont essentielles. Elles impliquent une capacité du système d’éducation et de formation continue à offrir les qualifications et les re-qualifications nécessaires. A cet égard, les traits suivants peuvent être soulignés :
- 17% des jeunes sortent du système éducatif sans diplôme du secondaire, i.e. sans CAP, BEP ou baccalauréat, soit 130 000 jeunes. Les deux tiers d’entre eux ont une « qualification », ce sont ceux qui sortent de classe de terminale de CAP, de BAP ou de terminales, après avoir échoué aux examens de CAP, BEP et baccalauréat. Et 40% d’entre eux ont le brevet des collèges, soit environ 55 000 jeunes. Il s’agit d’une spécificité française. Ces résultats portent à conséquence dans un pays comme la France où l’on accorde une importance primordiale au diplôme dans l’accès à l’emploi ;
- la validation des acquis de l’expérience (VAE) constitue une innovation potentiellement majeure mais reste encore très restrictive dans ses conditions d’accès ;
- l’accès à la formation continue reste inégalitaire et ne correspond pas nécessairement aux besoins principaux : il concerne moins les salariés les moins qualifiés et diminue avec l’âge, comme le confirme le graphique ci-dessous qui retrace le taux d'accès à la formation continue des actifs occupés selon l'âge et la qualification.
- enfin, les travaux consacrés aux rendements de l’éducation aboutissent à la conclusion qu’une année d’étude supplémentaire accroît le revenu annuel dans une fourchette variant entre 5 et 15%. Par ailleurs, les travaux s’intéressant plus spécifiquement aux rendements de la formation continue indiquent qu’ils seraient faibles : la formation continue aurait un impact très limité sur le salaire pour les salariés et sur les possibilités de retour vers l’emploi pour les chômeurs.
Les travaux du COE sur la formation professionnelle permettront d’apporter des éléments complémentaires en lien avec la thématique de la sécurisation des parcours professionnels.
COE (Consiglio d'Orientamento pour l'Emploi): Le cause della disoccupazione.
- La convalida di esperienza acquisita (VAE) è un grande potenziale di innovazione, ma è ancora molto restrittive in termini di accesso;
- L'accesso all'istruzione rimane diseguale e non corrispondono necessariamente alle principali esigenze. Maggiori informazioni...