Les régions n’ont pas attendu le « sommet social » et la rencontre entre les partenaires sociaux et le Président de la République, mercredi 18 février, pour élaborer des plans de relance régional en faveur de l’emploi. A l’instar d’autres conseils régionaux, la région Poitou-Charentes a proposé vendredi 13 février une série de mesures pour limiter les dommages collatéraux de la crise.
Les régions n’ont pas attendu le « sommet social » et la rencontre entre les partenaires sociaux et le Président de la République, mercredi 18 février, pour élaborer des plans de relance régional en faveur de l’emploi. A l’instar d’autres conseils régionaux, la région Poitou-Charentes a proposé vendredi 13 février une série de mesures pour limiter les dommages collatéraux de la crise.
Parmi les points forts de ce plan régional pour l’emploi, la Région se dit « prête à signer avec l’Etat une convention pour soutenir le recrutement de 300 contrats aidés dans les lycées et les associations », notamment. Des contrats d’une durée de deux ans, avec des temps de travail de 30 à 35 heures « pour éviter la précarisation » des bénéficiaires, souligne le texte.
Un volet formation professionnelle est également mis en avant : le programme régional des formations est complété d’un « plan exceptionnel de formation de 1000 places, débouchant sur des qualifications, pour un impact rapide dans les entreprises, notamment celles de la filière métallurgie », assure la région Poitou-Charentes. En outre, le contrat régional de sécurisation des parcours professionnels, actuellement expérimenté sur le Niortais et le Nord Deux-Sèvres, « sera généralisé à tout le territoire régional ».
A noter aussi parmi les autres dispositifs, « la mise en place d’une plate-forme téléphonique régionale pour répondre aux besoins des salariés licenciés sur des territoires non urbains ou dans des petites entreprises ne bénéficiant pas des cellules de reclassement » ; la prise en charge par la Région des frais de transports en TER des demandeurs d’emploi, ou encore la création d’un fonds régional de garantie bancaire, afin de soutenir les projets de création, développement, et reprise d’entreprise. Lancé en partenariat avec Oseo, ce fonds permettra « d’augmenter la garantie des concours bancaires jusqu’à 70% », assure la Région. Source.
Regiony nebyly čekat na "sociální summit" a jednání mezi sociálními partnery a prezidenta republiky, ve středu 18. února, aby vypracovala plány na regionální zaměstnanost. Podobně jako ostatní regionální rady, v Poitou-Charentes navrhované pátek 13. února řadu opatření k omezení škod kolaterál z krize. Pramen. Více ...